Témoignage de guérison de la Candidose

Pas une semaine ne passe sans que l’on me demande des informations pour témoigner sur ma guérison de la candidose :

« Et toi Juliette, combien de temps as-tu fait le régime ? »

« Combien de temps tu as mis pour guérir de la candidose ? »

« Est-ce que tu prends encore des antifongiques ? »

« Est-ce que tu peux remanger du sucre ? »

« Est-ce que tu as eu des symptômes quand le candida meurt ? »

J’étais comme vous, je suis passée par là : tant de questions en tête ! Je comprends tellement ce que vous ressentez.

Donc aujourd’hui, je vais vous partager à nouveau mon parcours, mais je vais aussi et surtout partager des liens vers les autres articles ou vidéos qui pourraient vous aider et qui parle de mon histoire, parce que je ne veux pas réécrire des choses que j’ai déjà dites en vidéo, ce serait vraiment un article très long😵‍💫 (encore plus long que ça !!!).

Et avant ça, minute papillon, j’ai quelques infos à vous donner…

Pas si simple de partager ma guérison de la candidose

En fait je « tique » toujours un peu quand je vous réponds à ce genre de questions ciblées sur mon parcours perso.

Non clairement ça me gêne pas du tout de parler de trucs personnels... au contraire, j’adore parler moi, j’ai un ego surdimensionné 😂(c’est un séquelle de candidose, vous le saviez ? Bon ben vous êtes prévenu.e 😂)

Alors non, voilà : en fait le problème c’est que j’ai un peu de mal à faire une réponse la plus pertinente et la plus « utile » possible quand on m’interroge sur ma « guérison de la candidose ».

Je vous explique pourquoi :

  1. Je suppose que vous me demandez ça afin de savoir ce qu’il en sera pour vous (sinon, vous êtes bien sympa de prendre des nouvelles et de vous inquiéter de mon histoire, merci😊🙏). Et du coup si je réponds d’un point de vue personnel à ces questions, est-ce bien pertinent ? D’abord, comme je l’explique régulièrement, chaque personne réagit à son rythme au protocole, mais aussi, faites-vous le bon protocole ? Est-ce que moi je faisais le bon (réponse : non au début, moui à la fin) ? Est ce que vous mangez correctement, mieux ou moins bien que moi ?
  2. Concernant la notion de durée : à partir de quand est-on guéri d’une maladie ? Est-ce que pour vous c’est quand vous n’avez plus du tout de symptômes de mycose et de maux de ventre ? Ou bien carrément une santé olympique sans aucun désagrément ? En même temps, la santé parfaite en mode superman, ça existe pas vraiment … Pour d’autres c’est quand on peut remanger « ce qu’on veut », mais là aussi « ce qu’on veut », c’est très variable d’une personne à l’autre… pour certains c’est un bout de gâteau par ci par là pour d’autres c’est une soirée pizza bière vin brownies avec de la glace vanille 😂😉
  3. Autre complexité : on n’a malheureusement pas de tests réputés fiables à 100% pour détecter une candidose intestinale, c’est à dire la prolifération de candida (albicans ou autre) dans l’intestin. Donc on ne bénéficie pas de tests médicaux pour dire OUI CANDIDOSE au départ puis CANDIDOSE KO à la fin. J’en reparle plus longuement dans le paragraphe « Quels sont les tests ».
  4. Bon autre point bien plus trivial : je perds la mémoire 😩35 ans, à la limite de l’amnésie, c’est triste hein. Non non je rigole, mais disons que ben des fois je sais plus trop ! Quand on me demande combien de grammes de sucre je mangeais le 6ème mois de mon protocole, ben, je sèche 🤪Ben oui, à l’époque (2015, ça commence à faire) je savais pas encore vraiment que j’allais devenir naturo spécialiste de la candidose fait que (ça veut dire donc au Québec, on peut l’écrire faque) j’ai pas tout noté. Je dis ça mais ça aurait presque pu puisque j’avais un fichier de suivi de mon protocole sur excel, et un jour de « je tourne la page vu que je vais mieux », je l’ai supprimé !! Quelle c****rie. LOL

Bon je suis bavarde aujourd’hui, je reviens sur le point 1 : si vous voulez mon avis ce serait super plus intéressant (pas très français mais vous voyez ce que je veux dire 😁) que je réponde en me basant sur les centaines de personnes que j’ai accompagnées avec leur candidose depuis que je suis experte du sujet, …

…plutôt que je vous donne juste mon histoire perso sachant de plus qu’à l’époque je bidouillais comme je pouvais avec les compléments, je ne faisais pas les bonnes choses au niveau alimentation… donc forcément les résultats auraient pu être meilleurs.

Et puis statistiquement, ce serait fou n’est ce pas que je vous donne toutes les infos moyennes de mes clients ?

  • « En combien de temps en moyenne leurs symptômes baissent de 50 % ? « 
  • « Au bout de combien de temps on peut manger une pizza sans avoir de symptomes le lendemain ? »
  • « En combien de temps en moyenne partent les mycoses vaginales ? »

Bon, cela dit en fait ce serait illégal 😳 enfin non, pas tout à fait…

Disons que ce serait pas simple de le faire légalement (je parle de vous partager les infos santé récoltées de mes participants au programme).

Et oui ce sont des données de santé… alors ben finalement on va rester sur mon témoignage 🤣 parce que c’est pas vous qui allez m’apporter des oranges à Montréal n’est-ce pas ?

Cela étant dit, je parle très souvent dans mes vidéos des chiffres ou des % et c’est important pour moi car je sais à quel point la candidose a un côté obscur, on se sent seul.e et bizarre, incompris.e.

Alors qu’en fait, des gens comme vous, y’en a plein. En tout cas, sur mon accompagnement Sortir de la Candidose, y’en a des centaines chaque année… et je sais à quel point c’est important pour vous de savoir que vous n’êtes pas seul.e dans cette galère.

Donc voilà, par exemple je dis parfois dans mes vidéos ou mes articles : environ 90% des gens qui souffrent de candidose ont des ballonnements… ce genre de choses, et ça aide non ? De savoir que c’est « normal » ?

Bon d’ailleurs avec mon expérience je peux en fait tout à fait vous donner les réponses aux 3 questions que j’ai mises ci-dessus, mais ce sont justement des MOYENNES.

Ca veut dire que pour certains ce sera 2 fois plus long… ou plus ! Et en plus c’est basé sur mon expérience, sans doute que les statistiques seraient un peu différentes (sinon je suis vraiment forte, oh décidément cet ego) :

  • 4 mois
  • 6 mois
  • 3 mois

Je donne des réponses 7 paragraphes après les questions 🤣: j’ai l’impression d’être dans Burger Quiz, vous savez le burger de la mort, j’y ai joué cet été j’étais pas mauvaise du tout (pffffff franchement je me la pète aujourd’hui).

Ah oui et donc je pense que vous l’avez compris : pour vous partager ce genre d’infos je précise donc que je me base sur mon expérience…

pas sur des données statistiques car encore, une fois, comme dit ci-dessus, c’est pas simple de récolter et d’utiliser des données de santé (et tant mieux !).

Bon alors tu témoignes ou pas ? Moi oui, et toi ?

Après cette longue introduction un peu philosophique, ou du moins compliquée, oui, on va parler de moi, enfin ! Mon sujet préféré (Je vous l’ai dit qu’un des séquelles de candidose c’est qu’on a un ego surdéveloppé ?😂).

Mais j’ai encore quelques petites choses à dire (vous êtes libres d’aller direct à la section suivante si je vous soule, et je comprendrais en plus).

En fait malgré le fait que je ne trouve pas toujours pertinent de vouloir connaitre le parcours d’UNE personne, je comprends à 300% qu’on ait besoin de témoignage, que vous en ayez besoin.

Ca permet vraiment de se sentir moins seul.e, de comprendre un peu mieux ce qu’on vit, et aussi et c’est super important, ça permet de se projeter sur la guérison de notre candidose.

Avoir des « modèles » pour avancer dans la vie, c’est super important. D’ailleurs moi c’est quelque chose que j’utilise beaucoup pour réussir dans la vie : je m’inspire de ceux qui sont allés là où je veux aller.

Et du coup, quoi de mieux que cet article pour vous annoncer j’ai un « grand projet » pour 2023 : je souhaite récolter le plus de témoignages de guérison candidose possible.

Mon objectif sera de compiler sur ce blog et de façon TOTALEMENT anonyme des témoignages de guérison candidose. Je vais faire cette démarche parmi mes clients mais pas que.

L’idée étant de publier sur freecocotte (donc ici) dizaines d’écrits (encore une fois TOTALEMENT ANONYME ni date ni prénom ni rien) avec en tête 2 objectifs :

1) Apporter un soutien aux personnes atteintes de candidose (encore une fois, on fait tellement face à l’isolement, incompréhension …) qui passe sur ce blog et se sentiront moins seules et moins perdues.

2) Montrer à l’entourage, et je l’espère à une partie du corps médical, que ça existe avec toutes les bizarreries que cela comporte en terme de symptômes, régime, symptômes quand le candida meurt (die off) etc… J’espère grâce à cela que certains médecins ou soignants pourront mieux vous comprendre et s’intéresser davantage à cette affection.

Ce projet me tient très à cœur, peut-être que vous partagerez votre chemin de guérison candidose avec nous ? Je vous tiens au courant quand je démarre ce projet !

Allez trêve de blabla : mon parcours !

Mes symptômes candidose

Quels étaient mes symptômes candidose en 2015, quand j’ai entamé mon protocole anti-candida ?

J’ai une vidéo sur le sujet hop je vous la mets ci-dessous, et il y a aussi une retranscription texte ici mais je suis sure qu’une bonne partie d’entre vous veulent savoir ça vite fait bien fait, alors vous trouverez en dessous de la vidéo (ça fait beaucoup de dessous mais vous avez compris, je suis sure) la liste de mes symptômes candidose.

  • Acné : ça a commencé vers 10 ans, et à 27 ans, après une cure de roaccutane et beaucoup d’antibio antiacné (j’en reparle dans la section suivante), ben, c’était toujours là, et très gênant au quotidien.
  • Migraines : je crois que c’était le pire, avec les cystites. A un moment j’en avais 4 environ par semaine, à finir mes journées dans le noir, avec des boules quiès, je tenais autant que possible au boulot avec des antidouleurs et du coca light (waouh lol) mais c’était l’enfer. Je ne me voyais plus d’avenir.
  • Ballonnements, constipation/diarrhées : trèèèèèèès souvent ballonnée, avec des gaz, de la constipation et parfois hop une diarrhée. Bref, je vous décris pas plus que ça 😂vous avez compris. La digestion : 0.
  • Addiction au sucre : la journée ça allait encore, je me tenais, mais le soir (sauf grosse migraine), je mangeais 2 ou 3 ou 4 desserts (fruit, puis yaourt, puis biscuits ou gateaux). Comme j’ai toujours été mince, je me voilais la face en me disant que y’avait pas de problème. Mais je me couchais avec un mal de ventre, et me levais avec…
  • Cystites : mon cauchemar pendant des années, je finissais toujours sous antibio, les solutions naturelles ne marchaient jamais, ni toutes les mesures d’hygiène (je crois que je buvais 3L par jour tellement j’en avais peur)
  • Mycoses vaginales : pas si fréquente, mais mélangées avec les cystites, c’était des périodes de galères…
  • Mycose au pied : chroniques et envahissantes, entre les doigts de pied, ça gratte et c’est super désagréable, ça saignait…
  • Nausées : rares mais violentes, à se tordre par terre
  • Règles très douloureuses : à devoir rentrer chez moi
  • Syndrome prémenstruel : plus de fringales de sucre, plus des maux de ventre, migraines et une humeur très difficile à gérer
  • Gueule de bois : aie aie que de mauvais souvenirs, comme si j’avais bu, presque tous les matins, cette nausée avec la langue chargée, gout métallique dans la bouche, envie de boire de l’eau, un fond de tournis et de mal de tête (et la migraine vers 14H…), ça vous parle sans doute… et pour ma part j’en parle dans cette vieille vidéo, c’est moche on voit rien, mais c’est intéressant je crois 🙂
  • Langue blanche : ma langue était très blanche avec un gout métallique, on ne m’a jamais diagnostiquée mycose buccale, mais cela dit j’en ai jamais parlé à un médecin, j’avais tellement d’autres choses à dire…
  • Insomnie, anxiété, dépression : j’ai beaucoup souffert d’insomnies mais en 2015, ça allait encore… par contre avec toutes ces douleurs et inconforts et stress médicaux (cystites notamment !) je n’allais pas bien du tout moralement. J’en reparlerai tout au long de cet article.
  • Jambes lourdes : j’ai souvent porté des bas de contention à cause de mes jambes lourdes et ça s’est beaucoup amélioré avec le protocole candidose.
  • Hémorroides : c’était pas le pire mais quand j’en avais ça pouvait rester inconfortable pendant 3 mois
  • Pff cette liste n’en finit plus, pour tout dire j’en ai marre, allez, on continue
  • Pellicules : j’utilisais du Head & Shoulders non stop voire des shampoings pour la dermite séborrhéique
  • Eczéma : j’ai eu une phase d’eczéma sur la tempe droite pendant quelques mois par ci par là rien de grave mais ça partait pas,
  • Douleurs articulaires, tendinites, … : bon j’avais souvent mal au genou, j’ai jamais trop su ce que c’était, je dirai tendinite, en tout cas c’était handicapant pour le sport. j’avais aussi souvent mal au dos, je me tordais dans tous les sens pour essayer d’étirer, je voyais des ostéos sans succès…
  • Points noirs devant les yeux : l’ophtalmo m’avait fait vérifier qu’il n’y avait rien de grave (ça peut être un problème de tension dans l’oeil) et donc il n’y avait rien à faire.
  • Allergies diverses : j’avais l’impression de réagir fort à beaucoup de choses type des produits dermato, le chat…
  • Transpiration excessive : je me souviens avoir cherché sur le net comment faire quand on transpire trop des mains (gênant quand tu rencontres pas mal de gens au travail) et il y avait une opération ou on te coupe certains nerfs ? Ou bien on utilise de l’électricité ? Bref c’était merdique lol mais pour vous dire que c’était un problème…

Comment j’en étais arrivée là ?

Mes 1ers souvenirs de soucis de santé remontent au CM2 (11 ans) : de l’acné, et quelques maux de tête et maux de ventre.

J’ai vu le dermato assez vite, donc j’ai eu les crèmes, qui décolorent les vêtements, les alcools pour désinfecter les boutons…

Et très vite, du fond de teint, beaucoup de fond de teint. D’ailleurs je suis passée au dermablend rapidement ! (C’est celui qui recouvre même les tatouages).

Bon et sinon niveau maux de tête et de ventre, c’était pas top, je me souviens de beaucoup de maux de tête au collège. Je voyais grace à mes parents (merciiiii) un médecin homéopathe et ostéopathe, qui tentait de m’aider (en vain).

Je me souviens aussi, et je le dis parce que c’est important 😉que je mangeais des céréales le matin au petit-déj (frosties ou miel pops ou, mieux, golden grahams hum 😱 )

…parfois un petit pain au chocolat à la pause de 10H (si j’avais 50 cts avec moi, était ce 50 cts ? Hum, difficile à dire, l’euro c’est 2002, donc ça devait être des francs mais alors combien ? 💵 Oula ça devient compliqué, bref, si j’avais de la monnaie pour acheter ce fameux petit pain qui servait aux asso du collège).

Je ne mangeais rien le midi à la cantine (si si je vous assure, allez, des frites ou du riz quand y en avais, un peu de pain, point barre) et ensuite c’était gouter de 6 tartines au nutella. Bref, pas top top 😂

Si vous ne vous retrouvez pas dans mon parcours : on est tous différents ok ? Comme j’ai dit en intro, c’est intéressant les témoignages, mais ça a ses limites, je suis juste UNE personne.

Puis pour l’acné j’ai eu la pilule Diane 35 et là j’ai senti des moments de grande faiblesse, puis une grosse prise de poids. On est donc passé à Roaccutane, ah oui et j’oubliais : je prenais depuis plusieurs années déjà des antibios antiacné à tétracyclines, réputés pour favoriser les « infections à candidose » (ça je l’ai su après), j’ai nommé : le tetralysal.

Bon, c’est pas simple d’être claire quand on veut raconter sa vie, parfois on sait plus trop qu’est-ce qui a débuté quand, entre les symptômes et les traitements… mais je pense (j’espère 🙏) que vous comprenez à peu près la situation jusque là.

Vers 19 ans, j’ai souffert de troubles anorexiques, avec le recul même si j’avais vraiment un terrain pour les troubles du comportement alimentaire, c’est venu avec le Roaccutane (genre 3 mois après le début du traitement), on pense maintenant qu’il entraine des troubles mentaux, d’ailleurs il n’est plus donné aux mêmes doses que ce que j’ai eu en 2006…

Mes troubles anorexiques ont commencé avec un régime dukan que j’ai fait pour perdre les 2 kgs restants suite à la prise de la pilule et en fait je l’ai poursuivi… près de 2 ans puis ensuite il m’a fallu encore de nombreuses années pour avoir un comportement tout à fait serein avec la nourriture.

Soit dit en passant au « maximum » de mon anorexie heureusement ce n’était pas si catastrophique, je pesais environ 48 kg pour 1,70m, ça va encore ! Mais je faisais beaucoup de sport et j’alternais anorexie/compulsion alimentaire (très mauvais pour la flore et le système digestif).

Bref, à ce moment là j’ai pas tellement nourri mon candida, mais les bonnes bactéries en ont souffert aussi !!! Ainsi que mon estomac et tout le système digestif bien sur.

Bon début 2008 j’ai repris la pilule mais pour des raisons contraceptives, ce qui a stoppé mon acné, mais par contre a démarré de solides migraines (comme dit dans la section précédentes) ainsi que de très nombreuses cystites… je vous fais pas un dessin. Donc antibio, donc mycoses, et maux de ventre…

Bref, ça allait pas trop bien du tout, puis, ça a été de pire en pire jusqu’en 2015 où j’avais donc tous les symptômes que j’ai décris dans la section précédente.

A noter que toutes ces années j’étais très « médicaments » (vous pouvez voir la liste ici) et donc j’en surconsommais (au moins un par jour)… ça vous donne une idée du contexte.

Comment j’ai compris que c’était une candidose ?

Bon, à force de souffrir, j’ai pas mal cherché sur internet, je dis pas mal mais en fait c’est « énormément ». J’ai énormément cherché sur internet, parfois la nuit assise sur le sol de ma salle de bain, pliée en deux de douleurs…

Et là je ne sais pas le dater, mais je me souviens très bien avoir lu sur un site un peu moche genre vieillot, les symptômes d’une candidose. Et je me suis dit oh oh, ça me ressemble.

Non seulement les symptômes me parlaient énormément, mais aussi le « contexte » : le fait que les antibiotiques favorisent la candidose, or moi des antibiotiques, j’en prenais pour l’acné.

Ah oui parce que je vous ai pas dit : après des années de migraines quasi quotidiennes et de plus en plus nombreuses, j’ai arrêté la pilule en 2012.

Du coup, un peu moins de migraines, ça devenait vivable, mais par contre, rebonjour l’acné en masse ! Bref, je suis retournée chez la dermato et j’ai repris du tetralysal…

En tout cas, quand j’ai lu tout ça sur le site, ça finissait par l’alimentation anti-candida et là j’ai pris peur et j’ai vite refermé le site : DENI TOTAL. Bon il faut dire que de mémoire l’article disant d’enlever même le riz et les pommes de terre (je suis contre !).

Mais en gros je me suis dit : c’est des fous, je ne mange pas de ce pain là (ah ah sympa la blague, effectivement du pain après je n’en ai plus mangé pendant un bout de temps 😂).

Bref, pour moi qui ne mangeait pas bien, et qui revenait aussi de restrictions dues à l’anorexie, je voulais pas me confronter à ce régime donc je ne voulais pas entendre parler de candidose.

Mais j’allais mal, j’ai incriminé le gluten et je suis allée voir un médecin micro nutritionniste sur conseil d’un collègue (merci M.A.R. 🙏😂😉). Effectivement ce médecin m’a conseillé de stopper à 100% le gluten, et m’a dit qu’on devrait investiguer pour une candidose AIE AIE j’ai fui lol. Je sais pas comment le raconter autrement (bon enfin si, je sais, en fait il y a une version longue mais c’est trop long).

Ensuite j’ai vu une naturo et en gros elle m’a dit bon, on devra réfléchir à la candidose mais on va faire autre chose avant. Résultat : des centaines d’euros dépensés en séances et en compléments sans aucun résultat.

A cette époque vous le voyez je commençais donc à m’ouvrir à autre chose que les médicaments. J’allais déjà beaucoup mieux niveau acné grâce au site Beauté-pure de la merveilleuse et unique au monde Emanuelle (merciiiiiiii Emanuelle)

Et donc bref : je me disais bon, apparemment, il va falloir changer de méthode, les médecins « normaux » et les médicaments, ça me met dans l’impasse. Et oui, c’est peut-être une candidose, et peut-être que je vais affronter ça parce qu’au final, est-ce que j’ai le choix ???

Mon parcours anti-candidose

Parce que ben non il n’y a pas de médecin spécialiste de la candidose qui va me donner un médicament et on n’en parlera plus ?

Et non apparemment on ne peut pas guérir de la candidose sans faire le régime ?

Bref : allez, on va s’y coller à ce protocole anti-candidose, je fais comment ?

Alors j’ai tapé naturopathe candidose et j’ai cherché ça près de chez moi. Il y avait une naturo dans mon coin qui parlait de candidose sur son site internet. J’y suis allée et elle m’a bien aidée. Bon je sais que vous voulez du détail, c’est parti.

Pour la 1ère séance j’avais du faire le test du crachat dans un verre d’eau (ça vous intrigue, j’en parle ici) et j’avais aussi rempli le questionnaire candidose du Dr Besson (je vous le mets ici).

En gros avec ces 2 éléments là, j’y allais en sachant ce qu’on allait se dire : on partait bien sur l’idée d’une candidose.

J’ai quand même demandé si je pouvais faire une analyse médicale, un truc quoi, pour être sure sure que c’était la candidose. Je voulais ce que j’appelle « une attestation de candidose », un papier qui puisse prouver à moi et à mes proches que j’étais pas dingo et que je souffrais.

Ma naturo m’a expliqué qu’il y avait une prise de sang mais qu’elle était pas fiable et couteuse, et que tout simplement en faisant le protocole candidose, et en voyant les résultats, ben on saurait qu’on était sur le bon chemin.

Je suis tout à fait en phase avec cette approche, mais je vous partage quand même me vidéo sur les analyses pour la candidose :

ATTENTION je rappelle que seul un médecin peut poser un diagnostic.

Bon le problème avec la candidose, c’est que mon dieu que c’est complexe à gérer en consultation de 1H30 :

  • Le régime (on pourrait y passer des heures, qu’est-ce que je peux manger ou pas ? qu’est ce que je mange au petit-dej ? est-ce que je peux faire des écarts…)
  • Les compléments alimentaires : il faut pas tout prendre tout de suite, augmenter certaines dosages progressivement…
  • Les applications locales : je mets quoi sur mes pieds qui grattent, etc
  • et avant tout ça : j’ai du lui décrire ma situation, symptômes dans le détail et mon histoire
  • Autant dire qu’on est pas des cadeaux pour un naturopathe, je me souviens très bien avoir eu ce sentiment d’être super pressée pendant nos rdv, ma naturo avait des clients après, et moi, un métier (je devais y aller entre midi et 2).
  • J’avais des dizaines de questions à poser, des symptômes qui apparaissaient, des crises de guérison mais je ne savais pas que c’était ça, des moments de désespoir, des craquages alimentaires, des rechutes… comment voulez vous accompagner des situations pareilles avec des consultations uniquement ? Il m’aurait fallu un livre avec toutes ces infos. Alors j’étais perdue, je lui écrivais des emails, je reprenais rdv, mais c’était galère, même 1H de rdv de suivi ne me suffisait pas. On devait aussi parler gestion du stress, mon passé… Du coup dans mon programme c’est quelque chose qui me tient à coeur : j’essaie d’être bien claire sur tous les sujets et sur les étapes pour que les personnes atteintes de candidose soient sereines dans leur protocole.

Bon mais ça ne répond pas à vos questions n’est-ce pas ? Et oui je vous connais, vous voulez savoir ce que j’ai pris et si ça a marché !!!

J’ai pris surtout des compléments de chez herbolistique (attention, je vous décris ce que j’ai pris, pas ce que je conseille !) :

  • Protection du foie
  • Symermiose (antifongique de chez herbolistique qui n’existe plus, de mémoire hydraste du canada et d’autres choses mais je ne sais plus)
  • Bien-être menstruel
  • Perméabilité zéolite chez herbolistique mais qui n’existe plus (zéolite, glutamine)
  • Et bien d’autres choses que j’ai oubliée malheureusement (je vais peut être retrouver ça, je vérifie ça chez mes parents la prochaine fois)

Je reparle de ce que ça a donné en terme de résultat juste après, dans la partie « Combien de temps pour arriver à cette « guérison de la candidose » ? » et je vous dirais aussi comment ont évolué les prises de compléments alimentaires.

On en parle du régime candidose ?

Et puis ben j’ai passé des heures et dépenser énormément en alimentation bio… pour tout changer. Avec de gros loupés genre stocks énormes de lentilles et de quinoa que je ne digérais pas du tout…

Ce sont des aliments qu’on vous conseille en candidose, mais en pratique, ça marche pas : les légumineuses c’est difficile à digérer et ça donne des ballonnements (euh, non merci du gaz dans le bide j’en ai déjà assez).

Quant au quinoa, ça passe, mais faut bien le rincer (je ne le faisais pas).

Et puis par contre les purées d’amandes, de sésame ou de cacahuètes dont j’ai usé et abusé, et qui ne faisait pas du bien du tout à mon foie, mais ça j’ai mis du temps à le comprendre…

Bon, vous le savez, ou pas d’ailleurs, mais le régime candidose, je le connais vraiment très bien maintenant (toujours cet ego surdimensionné, ah lala la candidose fait des ravages…😂).

En fait j’ai écrit un livre sur le sujet : la bible du régime candidose en 200 pages.

En vrai il s’appelle « Votre Régime Anti-Candidose », mais il fait bien 200 pages, si ça vous intéresse, ça se passe ici.

Et sinon pour aller plus loin sur le sujet du régime anti-candida, j’ai plein de vidéos sur le sujet, notamment celle là : 3 erreurs courantes avec le régime. Mais fouillez sur mon Youtube, y’en a plein d’autres !

Bon en tout cas pour résumer moi quand j’ai commencé le régime j’étais SUPER frustrée et je trouvais que ça prenait ENORMEMENT de temps de faire les courses et de cuisiner, tout ça pour manger des trucs pas bons.

J’étais DEPITEE. Si jamais vous le saviez pas encore, mon blog, ce blog, est plein de recettes anti-candidose, sans sucre, gluten produits laitiers, digestes et nutritives, avec des index glycémiques modérés et généralement faciles : bref, ce dont j’aurais eu besoin à l’époque.

Mes symptômes quand le candida mourrait …

Avant de parler de ma guérison en terme de timing (combien de temps j’ai mis pour guérir) et aussi des solutions qui ont marché pour moi (quels compléments j’ai pris), faisons un petit détour par…

  • le die-off
  • ou encore crise de guérison
  • ou encore réaction de herxheimer
  • ou encore réaction de Herx parce que sinon c’est dur à dire

C’est quoi ça ?

Bon je veux pas y passer trop de temps parce que c’est long déjà cet article (c’est long à écrire, j’imagine du coup que c’est long à lire aussi 🤔😂) :

Quand un pathogène meurt, ici le candida, il y a parfois de gros effets secondaires. Ca concerne quelques bactéries, mais en tout cas le candida lui, il est très connu pour donner beaucoup d’effets secondaires quand il meurt.

J’en parle dans cette vidéo :

Bon désormais, avec mon expérience, voici ce que je souhaite vous partager et qu’il est très important de retenir sur le die-off :

  • Le die off (crise de guérison) n’est pas quelque chose de si positif : cela signifie que vous avez trop de toxines dans le corps. Ainsi un bon naturopathe cherchera autant que possible à éviter que vous viviez du die off
  • Pour cela, il vous aidera à préparer votre corps à éliminer beaucoup de toxines. Comme ça, quand le candida meurt, vous ne le sentez pas trop passer et c’est très bien pour garder la forme pour la suite du protocole.
  • Ainsi, vous ne devriez jamais prendre d’antifongiques sans avoir reçu une préparation préalable avec des plantes et un régime, c’est dangereux. Avec mon expérience je sais comment vraiment éviter ça, et ça fonctionne bien pour la plupart des participants de mon programme, et encore une fois, c’est pas plus mal ! Attention aux méthodes « violentes » c’est très rarement positif pour le corps.

Mais on est là pour parler de moi, n’est ce pas ? Alors dans mon cas, il n’y a pas eu de préparation préalable mais la naturo m’avait prévenu que c’était pas top et que c’est parce que j’avais l’air très motivée à y aller « franco ».

Résultat : au bout de 5 jours j’avais un espèce de symptôme grippal de fou, je suis rentrée chez moi (j’ai du quitter le travail). J’avais super mal à la gorge, un genre de fièvre, une grosse fatigue.

Le die off peut prendre vraiment plein de formes, à nouveau n’hésitez pas à aller voir ma vidéo pour en savoir +.

Combien de temps pour arriver à cette « guérison de la candidose » ?

Une fois ce die-off passé, je croyais un peu au miracle…

Certes j’étais dégoutée de faire ce régime contraignant, je me sentais à part et incomprise par mes proches, je n’avais plus trop de vie sociale parce que je me disais allez je fais ça 2 mois et j’en suis débarrassée.

Euh, j’avais été un peu optimiste, on va en reparler.

Mais en tout cas miracle sur : mes migraines, mon moral, et pas mal de petites choses, disons que je sentais que ça bougeait dans le bon sens !

Déjà être soulagée des migraines, en grande partie, c’était le miracle pour moi. Ensuite, au bout de quelques semaines, j’ai senti une grande vitalité mentale, avec une envie nouvelle de refaire des projets (je le vois chez mes clients et oulala ça me fait chaud au coeur !).

Bref, je me souviens très bien avoir fait le bilan avec ma naturo en septembre 2015, à peu près 3 mois après le début du protocole candidose, et en gros : tous les voyants étaient au vert. J’étais heureuse d’avoir réussi ma bataille contre le candida, sauf que…

La lune de miel « la naturopathie et moi » est vite retombée : ma naturo m’a dit que je pouvais reprendre un régime quasi normal, ce que j’ai fait, et en quelques jours les migraines étaient de retour.

A noter que j’avais aussi arrêté (ou très fortement diminué ?) les antifongiques également.

Bref, on est tombées (ma naturo et moi) dans une des erreurs que je décris dans cette vidéo :

S’en ai suivi de nouveaux rdv et échanges d’emails avec ma naturo, et c’était compliqué cette période, j’en ai déjà parlé un peu tantôt (ça veut dire tout à l’heure au Québec, en Belgique aussi d’ailleurs) mais je vous explique :

  • Comme les symptômes sont revenus, elle m’a dit par email de « refaire comme avant »
  • Ensuite, j’ai eu de nouveaux une angine / symptôme grippal carabiné, avec mal de gorge intense : je ne savais pas comment soulager ma gorge sans le miel interdit, je ne voulais pas prendre trop de médicaments non plus… je lui ai écrit pour demander conseil et elle m’a dit 3 jours aprs d’arrêter à nouveau les compléments anti-candidose et le régime, j’étais paumée.
  • Bon j’ai quand même vu que manger normalement ça n’allait pas, alors j’ai repris le régime (avec des écarts « sociaux ») et puis j’ai commencé à beaucoup me documenter sur la candidose…
  • J’ai acheté des tas et des tas d’antifongiques, et je crois que j’ai arrêté de voir ma naturo en janvier 2016 (j’en reparle après)
  • Entre temps j’ai eu plusieurs cystites qui m’ont obligée à prendre des antibios, ça me stressait beaucoup (si c’est votre cas, pas d’angoisse, on s’en sort quand même, ça arrive à une partie de mes clients d’avoir encore des grosses infections qui nécessitent des antibios pendant leur 1ers mois de protocole, et on s’en sort quand même, patience 🙏)
  • Egalement aussi, j’avais encore des maux de ventre parfois d’énormes ballonnements qui m’obligeaient à jeuner des journées entières, ça aussi, ça peut arriver que ça perdure pendant un protocole candidose au début. Comme je le dis souvent, c’est la guerre dans votre bide (littéralement : candida contre bonnes bactéries, ca fight et ca crée des gaz, faut croire…😂)

Bon donc disons que l’automne 2015, c’était moins bien que la lune de miel de l’été… (sans miel d’ailleurs).

Et donc début 2016, je me suis dit ben en fait je maitrise la candidose maintenant, plus que ma naturo, enfin, différemment sans doute, mais en gros, je me suis dit que je pouvais me débrouiller.

Voilà ce que j’ai fait pour m’en sortir en bidouillant peu à peu toute seule, je vous mets un BIEN ou PAS BIEN devant chaque ligne, ça fait comme dans le pari du coup (j’adore ce film) :

  • BIEN J’avais acheté plein d’antifongiques différents et je les alternais
  • PAS BIEN J’étais frustrée du régime donc je mangeais plein de purée d’amandes (mon dieu le foie) et de margarine ou autre gras
  • BIEN Je notais l’évolution de mes symptômes sur un excel
  • PAS BIEN je me disais que le meilleur antifongique était l’huile essentielle d’origan donc j’en prenais plein (aie aie le foie et l’estomac)
  • PAS TOP Je faisais des monodiètes de jus de carottes (waouh ca fait du sucre à gogo)
  • BIEN MAIS TARDIF j’ai fini par faire une hydrothérapie du colon au bout d’au moins un an de protocole et à partir de là je me suis sentie super mieux
  • BIEN MAIS TARDIF j’ai mis du temps à faire une thérapie (hypnothérapie dans mon cas) pour gérer certaines émotions /comportements difficiles
  • PAS BIEN Je prenais plein plein de « protection du foie herbolistique » or ce n’est pas si protecteur que ça, c’est drainant donc j’ai usé mon foie à la longue
  • PAS BIEN Je n’avais pas encore appris/réussi à mastiquer, à bien respirer, et aussi à me calmer parce que je suis quelqu’un d’hyper dynamique/nerveuse à la base, je suis efficace du coup, mais faut savoir freiner aussi des fois !
  • PAS BIEN Je me désespérais des hauts et des abs du protocole, je doutais, je me sentais seule, je pensais que je devrais prendre des antifongiques à vie et que ça reviendrait sans cesse.
  • PAS BIEN je me forçais à prendre certains compléments probiotiques alors qu’il me semblait bien que ça me ballonnait encore plus
  • PAS BIEN Je me frustrais à fond notamment sur le sucré car ma naturo m’avait dit que même le sucre de bouleau (pourtant antifongique) était interdit afin de se déshabituer du sucre, résultat je craquais complètement par moment.

C’est quoi être guérie de la candidose ?

Bon qu’en est-ce que ça s’est fini cette histoire là ???

Pas facile d’être super précise, mais en gros, j’ai commencé mon protocole en juin 2015, et au printemps 2016 ça allait beauuuuucoup mieux.

Mais par exemple en janvier 2017 j’ai perdu un des mes grand pères et ma mère est tombée malade et j’ai fait une grosse cystite. Cela dit, c’était vraiment « isolée » et sinon globalement j’allais mieux. D’ailleurs j’ai du prendre des antibios pour cette cystite et ça n’a posé aucun problème par la suite.

Par contre je me rappelle avoir pris des antifongiques par ci par là et avoir surveillé mon alimentation de près jusqu’à l’été 2017.

Ce qui m’a marqué c’est ce voyage en septembre 2017 en Italie : au bout de 10 jours j’ai fait un petit bilan :

  • J’avais mangé tous les jours au resto/hotel matin, midi et soir : gnocchi, parmesan, risotto, pâtes, cappucino, glaces… c’est bien simple j’ai mangé de tout ! Or vous savez ce qu’on mange en Italie hihi
  • Et je n’avais pas pris de complément alimentaire.
  • Bilan : aucun symptôme, pas une migraine, pas un inconfort intestinal, une super vitalité, bref : parfait.

Et là d’un coup je me suis dit : c’est derrière moi, je suis guérie de la candidose.

C’était beau et en même temps, un peu surréaliste. 🌞🌞🌞

Je vous souhaite de vivre ça très bientôt, et si vous avez besoin d’aide, vous pouvez jeter un œil à cette page pour en savoir plus sur mes accompagnements.

Bon, et bien je vais m’arrêter là car cet article est un vrai roman, mais je suis sur.e d’avoir oublié des choses et que vous avez encore des questions, alors mettez les ci dessous en commentaire, je me ferais un plaisir de vous répondre.

Je pense notamment que vous souhaitez en savoir + sur ma situation actuelle, alors parlons en un peu même si je vais faire court : ce qui me marque beaucoup et que vous devez retenir c’est que je ne sens jamais le candida revenir. Même si j’ai des coups durs dans la vie, même si parfois je mange mal… Si vous voulez + d’infos sur ma situation actuelle j’en parle dans cette vidéo là 😊

J’espère vous avoir aidé.e aujourd’hui, courage, je pense à vous.

Juliette

Laisser un commentaire

Recevez mes Recettes CANDIDOSE super simples et super savoureuses  (gratuit)