Candidose : dépression, anxiété, mes conseils de base

Voici un sujet très difficile et pourtant très fréquent en candidose et dysbiose : l’atteinte de la santé mentale sous forme notamment de dépression, anxiété, troubles de l’anxiété, troubles anxio-dépressifs…

Avant d’aller plus loin j’insiste sur 2 points importants dont je parle dans la vidéo

  • Tout d’abord laissez moi vous dire que je vous invite vraiment à consulter un (bon !) médecin : ne basez pas tout sur la naturopathie si vous n’avez plus de vie, ne diabolisez pas les médicaments, j’en parle dans la vidéo.
  • Afin que cette vidéo ait un impact, et parce que je sais qu’avec les troubles anxio-dépressifs viennent des troubles de la concentration et de la mémoire, MERCI DE PRENDRE DES NOTES A LA LECTURE DE CETTE VIDEO OU DE SA RETRANSCRIPTION (Ci-dessous).

Courage, je pense bien à vous.

D’autres vidéos sur la candidose ou le SIBO ? C’est par ici ! Et si vous souffrez de candidose, je peux peut-être vous aider, cliquez ici si vous souhaitez en savoir +.

Retranscription Candidose, dépression, anxiété, troubles anxio-dépressifs – SIBO, dépression, anxiété, troubles anxio-dépressifs

Si vous souffrez de candidose, je peux peut-être vous aider, cliquez ici si vous souhaitez en savoir +.

Bonjour tout le monde ici

Juliette Lepoutre, naturopathe spécialisée en candidose et SIBO.

Alors aujourd’hui,

on va parler des troubles anxieux, des troubles dépressifs qui surviennent

avec un contexte de candidose ou de dysbiose comme le SIBO.

C’est sûr que le candida albicans, il génère beaucoup de neurotoxines

qui impactent le système nerveux, le cerveau et ce qui fait qu’il y a

vraiment un impact sur le bien être mental.

On le sait, on en entend parler de plus en plus

on sait de toute façon que la flore intestinale

impacte vraiment notre cerveau, donc il n’y a pas de doute là dessus.

Et alors je vais vous dire qu’en consultation

avec mes clients, je le vois encore plus qu’il n’y a pas de doute là dessus,

on est d’accord. Très très souvent, les mycoses vaginales, les maux de ventre,

cette situation de candidose, eh bien va avec des troubles anxieux,

de l’anxiété ou de la dépression, ou au moins de la déprime des idées noires.

Et on se dit je me reconnais plus ou en tout cas je

descends petit à petit vers un état mental qui est de moins en moins positif.

Alors je vais vous donner des conseils.

Atteint.e de candidose, SIBO, dépression, anxiété : SVP commencez par sortir un stylo et une feuille

Ce que je voudrais vous dire,

c’est que si vous êtes dans cette situation troubles anxieux,

trouble dépressif, déprime, dépression, problèmes de santé mentale,

vous avez sans doute des problèmes de concentration, des problèmes de mémoire.

Et aussi vous partez peut être un peu

dans tous les sens à la recherche de vos solutions.

Donc je vous demande de prendre un stylo et un cahier et de prendre

des notes sur les conseils que je vais vous donner.

Il y aura beaucoup d’infos.

Ça va partir un peu dans tous les sens parce que c’est un gros sujet.

J’ai beaucoup à vous dire, donc prenez des notes.

Pourquoi ?

Parce que, eh bien, ça va vous aider après à passer

à l’action, pas juste avoir passé du temps devant votre votre écran.

Et voilà, on n’a rien retenu parce qu’il y

avait dix points différents et finalement on n’était pas très concentré, etc.

Donc prenez des notes, juste des petites notes.

Moi l’objectif de cette vidéo,

c’est que ça puisse vous permettre de passer à l’action.

Et voilà, à ma petite échelle,

vous aider parce que je sais que c’est hyper compliqué et voilà,

je voudrais vraiment, vraiment que ça ait un impact pour vous.

Donc merci de prendre un stylo

et un cahier et juste noter des petits mots par ci par là et vous allez voir

qu’il y a peut être vous allez ressortir une action.

Et puis petit à petit on tire le fil et ça, ça va nous aider.

1er point sibo ou candidose et dépression, anxiété : médecin

Alors premier point que je voulais vous dire il faut voir le médecin.

Alors pourquoi je dis ça ?

Parce que cette semaine on m’a encore

écrit en me disant j’ai peur d’aller voir un médecin,

Il me donne des antidépresseurs, ça favorise la candidose.

Alors ça, je ne sais pas d’où ça sort.

J’ai encore cherché tout à l’heure, je me dis est ce que j’ai raté un truc ?

D’où ça sort ? Je ne sais pas.

Est ce que c’est les naturo,

certains naturo, certaines personnes qui diabolisent tous les médicaments ?

Et donc on a décidé que tous les médicaments favorisent la candidose

parce que tous les médicaments sont mauvais.

Je ne sais pas ou c’est l’image aussi

du candida qu’on sait que c’est un adversaire redoutable,

c’est à dire qu’il se nourrit de beaucoup de choses dans notre corps.

Et donc bah voilà, on a décidé qu’il arrive aussi à se

nourrir des antidépresseurs pour se développer.

Je ne sais pas

moi, ce que je peux vous dire quand je fais des recherches, c’est qu’au contraire

il y avait un antidépresseur supposé avoir une action antifongique

par la classe des antidépresseurs tricyclique.

Bon, je passe, c’est très intéressant,

mais en tout cas je sais pas, d’ou ça sort si vous avez de l’info là dessus,

si vous êtes sur et certain que vous avez de l’info, mettez moi en commentaire.

Moi ce que je vois aussi d’expérience donc non seulement dans les études

scientifiques sur internet, je trouve rien dans ce sens là.

D’expérience je ne vois pas les personnes qui disent ah bah depuis que je prends

des antidépresseurs mes mycoses, c’est puissance, c’est multiplié par deux.

Voilà, j’ai jamais vu ça, on m’a jamais dit ça.

Voilà, je ne sais pas d’où ça sort.

Donc allez voir le médecin et le médecin, c’est votre référent pour décider.

Est ce que je n’ai pas de médicaments, anxiolytiques, antidépresseurs ?

Est ce que je dois avoir un psychiatre pour décider de ça ?

Peut être aussi que votre médecin traitant, vous n’êtes pas très à l’aise.

Vous avez l’impression que justement il donne des antidépresseurs trop facilement.

Vous n’avez pas pu faire une discussion correcte avec lui à ce sujet là ?

Et bien dans ce cas là, il faut changer de médecin.

C’est pas parce qu’il est médecin que c’est le médecin qui vous convient.

Donc ça je le dis souvent.

Voilà, il faut, il faut peut être y passer du temps pour trouver

un bon médecin avec qui on se sent à l’aise, qui nous explique,

qui répond à nos questions aussi, qu’on peut avoir par rapport à ça,

par rapport à combien de temps je vais prendre ces antidépresseurs, etc.

est ce que ça va forcément marcher ?

Est ce que je devrais en essayer d’autres ?

Voilà. Donc premier point,

voir le médecin, c’est votre point d’entrée pour votre santé.

Et puis si jamais il y a des médicaments anxiolytiques ou antidépresseurs,

moi je dis dans ma clientèle, il y a pas mal de personnes qui doivent en prendre.

Certainement qu’encore une fois,

le candida y est pour beaucoup, mais il y a peut être aussi les deux.

La dépression peut aussi entraîner de la candidose.

On sait plus trop comment ça c’est entremêlé tout ça

En tous les cas, s’il faut des médicaments, il faut des médicaments.

Moi je, je ne…

Voilà, je voulais vous dire que je ne vois pas de problème avec ça et que cette espèce

de légende urbaine sur le fait que les antidépresseurs

favorisent la candidose, je peux me tromper, mais moi je ne vois pas.

Donc premier point, on voit le médecin peut être aussi que le médecin si vous

lui expliquez que vous êtes dans une démarche d’hygiène de vie etc.

Et là il va juger qu’il y en a, il y en a pas besoin.

Mais c’est votre point d’entrée, un point important par rapport à votre médecin.

S’il y pense, c’est idéal de pouvoir vérifier la thyroïde.

Alors l’analyse qui va généralement faire, c’est la

TSH. C’est sur qu’on sait maintenant que c’est

pas forcément fiable à 100 % et il y a plein de choses

à vérifier pour la thyroïde, mais c’est déjà un bon début.

Donc s’il vous en parle pas,

s’il prévoit pas d’analyse de sang, c’est un peu dommage.

Peut être essayer de lui en toucher un mot et s’il est complètement fermé

encore une fois, c’est peut être que c’est pas un médecin idéal pour votre suivi

et peut être qu’il faut envisager de voir un autre médecin.

Voilà, il y a cette idée de thyroïde quand

même, à vérifier parce que ça peut être un dysfonctionnement de la thyroïde,

ça peut être à l’origine vraiment d’états dépressifs importants.

2ème point sibo ou candidose, dépression, anxiété : un psychothérapeute (ou hypnothérapeute)

Deuxième point très important, et ça j’espère que le médecin va vous dire

ne restez pas seul au niveau psychothérapie ou autres thérapies.

Moi j’aime beaucoup l’hypnothérapie que je

trouve plus efficace que la psychothérapie.

Mais voilà, à la limite peu importe.

Vous pouvez aussi en parler éventuellement

avec le médecin, mais ne restez pas seul, il vous faut un accompagnement.

3ème point dépression, anxiété : je me positionne

Ah ben voilà, pour pouvoir parler de ce que vous vivez et pouvoir avancer

dans votre vie, ça m’amène à un troisième point qui est

important, c’est que généralement ce qui va se passer, c’est que

vous allez devoir vous positionner sur certaines choses.

C’est à dire que si vous êtes arrivé à un état avec de la dépression

et de l’anxiété, eh bien, même si le candida le favorise

vraiment, il y a sans doute des choses à changer dans votre vie.

Ok, donc ça, la thérapie,

l’accompagnement par un thérapeute, ça, ça va vous aider à vous positionner

sur certaines choses qui peut être ne conviennent pas dans votre vie.

Ça peut être votre travail, ça peut être votre environnement familial.

Il y a des choses qui ne tournent pas rond et ça, à un moment donné,

si j’ai un conseil à vous donner, c’est qu’il va falloir vous positionner,

c’est à dire dire stop à certaines choses, dire non à certaines choses,

dire oui à d’autres et à un moment donné être suffisamment clair avec ça pour qu’il

se passe des choses, qu’il y ait des actions qui soient mises en place.

Imaginons, mon travail ne me plait pas, et bien je me dis je vais en changer

et en première action j’en parle à mon chef parce que voilà,

il y a peut être je peux changer dans mon entreprise, ou première action,

je me renseigne pour une formation.

Alors je sais que quand on a des troubles

dépressifs, c’est difficile, mais si on est accompagné

peut être avec des médicaments, en tout cas avec une thérapie,

petit à petit on peut dérouler une action, puis une autre, etc

et aller de mieux en mieux.

Donc là on a vu trois premiers points voir le médecin, avoir un thérapeute,

psychothérapeute, hypnothérapeute ou autre.

Et troisième point, avec cette thérapie,

il va faire se positionner, dire oui ou dire non à certaines choses.

Globalement, ces trois premiers points,

je l’ai compris aussi dans l’idée, c’est de ne pas rester seul.

C’est pas parce que vous avez la candidose

ou une dysbiose, ou en tout cas vous pensez en avoir une.

Du coup vous vous dites ah bah du coup

j’ai de la dépression donc je ne vais pas aller voir le médecin pour ça.

Bah si en fait il ne faut pas,

il ne faut pas rester seul, il faut quand même traiter ce sujet là.

Même si vous avez entrepris un régime candidose etc.

Il faut quand même traiter ces sujets là.

S’il est très présent,

il faut le traiter et pour le traiter il ne faut pas rester seul.

Vraiment, c’est pas des choses qu’on doit faire tout seul.

Donc médecin, thérapeute.

4ème point dépression et anxiété en candidose et sibo : activité physique

Alors maintenant on va passer à des conseils plus physiologiques.

Alors premier point, c’est l’activité physique.

L’activité physique, c’est hyper important

dans la lutte contre la dépression et les troubles anxieux.

Alors vous allez me dire

si on est totalement en dépression, qu‘on n’arrive plus à se lever, etc.

Eh bien ce n’est pas possible.

Oui, effectivement, et c’est là où c’est le médecin qui va juger si on

n’arrive plus à fonctionner dans sa journée, s’il y a plus d’activité,

à un moment donné, il faut des médicaments pour arriver à refaire un peu d’activité

et petit à petit, en faisant du sport, en refaisant l’activité, tout ça, etc.

Et là on reprend le fil entre guillemets

pour revenir à une vie de plus en plus normale.

Bref,

si c’est encore possible autant que c’est possible, il faut

se forcer pour de l’activité physique si possible quelque chose de plaisant.

Mieux par exemple la danse, de l’équitation, enfin ce genre de sport

où on a plaisir à le faire si on n’a pas trop d’idées, etc.

À se forcer à faire du sport un peu cardio, comme un petit peu de jogging

ou au moins de la marche ou du vélo, quelque chose, une activité physique

et après ça aide vraiment sur le moment et ensuite sur le long terme.

C’est vraiment un point important,

c’est à dire que ça c’est scientifiquement prouvé et on n’a pas de doute là dessus.

Donc vous devez trouver un moyen le plus possible.

Si c’est pas possible, ben on se culpabilise pas.

Voilà, on attend que ça revienne, mais il faut quand même un petit peu se

mettre le pied à l’étrier pour essayer d’en faire de plus en plus.

C’est hyper hyper hyper important,

c’est un gros gros facteur antidépresseur et anti anxieux.

Donc l’activité physique doit être mise en place, trouver et trouver vos solutions.

Même encore une fois,

si c’est un tout petit peu au début, il faut se mettre le pied à l’étrier.

5ème point candidose, sibo, dépression et anxiété : sucre, gluten produits laitiers

Deuxième point là aussi, peut être que ça ne va pas être possible,

mais il faut faire attention au gluten, aux produits laitiers et au sucre.

Alors le sucre, parce que ça va

favoriser la candidose et surtout la candidose et le candida,

c’est vraiment très impactant au niveau du système nerveux, des idées noires, etc.

De la dépression et de l’anxiété.

Et puis gluten et produits laitiers,

là aussi on tend à prouver que par l’impact sur les muqueuse intestinale

ça augmente la perméabilité intestinale surtout chez les personnes sensibles.

Un autre article apprécié par mes lecteurs en ce moment :   Live Questions/Réponses Candidose et Dysbiose

Et ça, ça va favoriser aussi les états dépressifs et anxieux.

Donc si c’est encore possible au sens où si vous avez

la force d’éviter et du coup de suivre bien le régime,

surtout sur gluten, produits laitiers et sucre.

On les évite au maximum.

Ils sont un peu des ennemis de la santé mentale.

Si c’est plus possible et que ben justement, l’état dépressif fait que bah

on cuisine pas, on se laisse aller, on arrive pas et culpabilise pas

pour l’instant c’est comme ça et on fera mieux quand ce sera possible.

Voilà.

6ème point : chocs thermiques

Alors encore un conseil physiologique intéressant que j’ai trouvé

chez un psychiatre qui donne des conseils sur youtube, c’est les chocs thermiques.

Alors tout simplement douche froide ou bain chaud,

je le résume.

Vu comme ça, ça peut être par exemple le matin suivant,

on prend sa douche et on finit par une douche froide.

Il va y avoir vraiment un effet positif sur la santé mentale.

Et puis ça peut être aussi le bain chaud. Que ce soit du chaud ou du froid

le choc thermique va impacter le système nerveux de façon positive.

Alors ne prenez pas une douche froide

avant de vous coucher parce que ça réveille.

Le bain chaud va plutôt détendre, donc c’est plutôt

si je prends une douche froide, ça va être le matin et si je prends

un bain chaud sera plutôt vers 18 h 19 h voire un petit peu plus tard.

Ça peut être l’un et l’autre,

ça peut être l’un ou l’autre, mais voilà, c’est des petits conseils

comme ça qu’on peut mettre en place dans sa routine, qui vont nous aider.

Le bain chaud va nous aider à nous relaxer et à mieux dormir.

Et si on a beaucoup de pensées négatives

le soir dans cette histoire là, ça va bien nous aider et la douche froide

va nous aider à commencer la journée de façon plus énergique, plus motivée.

Et si on sent que le matin on se lève, soit on est très fatigué,

soit on a des idées noires le matin, là ça peut être super.

Et encore une fois, on peut faire les deux si on le souhaite.

7ème point : une nouvelle chose chaque jour pour lutter contre les troubles anxio-dépressifs

Alors on va bientôt parler des plantes.

Mais avant ça, petit conseil

assez facile à mettre en place et qui va pas mal vous aider.

C’est un conseil que j’ai entendu

la première fois par mon amie Coralie Béguin, que j’embrasse d’ailleurs.

C’est là que ça a été donné assez régulièrement par des par des coach,

par les personnes qui sont en développement personnel.

Ce petit conseil c’est d’essayer de faire une chose différente chaque jour.

Alors c’est pas forcément chaque jour, mais moi je trouve ça bien de se dire

allez j’essaye chaque jour, si y en a pas c’est pas grave,

mais je vais tous les jours faire quelque chose que j’avais jamais fait ou je vais

faire différemment, mais ça peut être des toutes petites

choses, vraiment des toutes toutes petites choses.

Ne vous mettez pas la pression. Pourquoi on fait ça ?

Et bien je ne veux pas rentrer dans les détails.

Puis je ne sais pas si je saurais bien l’expliquer, mais le fait d’apprendre

au cerveau qu’il peut changer, tester des nouvelles choses,

ça nous met dans une dynamique de changement.

Or, si on est dans une situation avec de la dépression et de l’anxiété,

c’est qu’il y a des choses dans notre vie qui vont pas.

Donc le fait de venir changer des petites choses par ci par là, déjà,

ça va nous permettre de tester des nouvelles choses et peut être

découvrir des choses qui nous plaisent, des nouvelles habitudes.

Et puis en plus, ça met notre cerveau dans une dynamique

de changement, de progression de ce qu’on appelle la plasticité, c’est à dire

et bien changer la façon de fonctionner.

Voilà, il peut changer le cerveau

il va comprendre qu’il peut changer sa façon de penser, de fonctionner.

Je vais vous donner des exemples très concrets.

Ça peut être si vous promenez votre chien par exemple tous

les jours autour de chez vous, de faire ce même tour, mais dans le sens inverse.

Vous allez me dire ça semble débile, mais ça, ce sera une nouvelle chose.

Voilà, ça peut être une journée. Le lundi par exemple.

Vous faites ça.

Ça peut être un petit peu plus du style je suis jamais allé à la bibliothèque

de mon quartier, tiens, je vais y aller et puis je vais choisir un livre.

Je me mets pas la pression, à la limite, je prends n’importe lequel.

Je vais choisir un livre à la bibliothèque.

Ca, si on est vraiment en dépression, ça peut être un truc assez énorme.

Et donc ce sera notre grand truc de la semaine.

Si on est juste dans des troubles anxieux dépressifs, c’est pas si énorme que ça.

Mais peut être que du coup je vais découvrir un livre super et puis

je vais découvrir que je vais aller à la bibliothèque tous les quinze jours, etc.

Et puis

voilà, on apporte du positif comme ça dans sa vie,

ça peut être encore plus gros si vous arrivez enfin je dis gros,

c’est pas tant que ça, mais quand on est pas bien, ça peut être difficile.

Essayer de nouvelles activités physiques ou artistiques.

Donc là ça peut venir plutôt après plusieurs

semaines où on a commencé à faire des choses différentes chaque jour.

Donc au début ça peut être juste quand je

sors mon chien au lieu de faire dans ce sens là, je vais dans ce sens là,

donc c’est pas trop, c’est pas trop vous demander, mais voilà.

Et puis petit à petit,

à force de faire des choses nouvelles tous les jours, peut être qu’au bout

de plusieurs semaines vous allez tester une nouvelle activité.

Et puis si ça vous plait pas,

c’est pas grave, parce que demain vous allez aussi essayer autre chose.

Imaginons rien qu’essayer de lire un nouveau livre,

un auteur que vous n’avez jamais lu ou une série que vous n’avez jamais

regardé, puis hop, c’est quand même quelque chose de nouveau.

Et peut être que je vais découvrir

un livre ou une série hyper inspirante et puis que voilà, ça va m’aider.

Et puis en se disant comme ça tiens, bah aujourd’hui oui,

j’ai fait un truc différent, puis demain j’en ferai aussi un différent.

Et bien on s’habitue à aller vers des dynamiques

de changement et en plus on découvre de nouvelles choses.

C’est vraiment quelque chose

d’assez simple et qui peut commencer doucement et qui nous met

dans une dynamique de oui je suis, je suis en train de changer et je suis capable.

Parmi ces petits changements,

il y a un truc qui est pas mal du tout, c’est de parler aux inconnus.

Alors vous allez me dire oui, comme ça, ça fait un peu dangereux.

Non mais le fait de

par exemple je vais à la boulangerie, je parle à la personne qui me vend mon

pain, je parle à la personne à la caisse, etc.

C’est une chose qui est hyper facile

et qui apporte vraiment de la joie au quotidien.

C’est hyper facile dans le sens où c’est simple.

Et puis il va bien se passer de particulier.

Mais

malgré tout, c’est un effort qui est un peu difficile à faire,

mais quand on s’y fait, et bien ça apporte vachement de joie.

Et puis c’est des relations qui sont

généralement justement assez simples, joyeuses.

On se dit juste des choses gentilles, ça peut être beaucoup plus simple qu’avec

sa mère ou sa belle mère, ou il y a bien l’historique et cetera.

Et c’est pas comme ça dans la simplicité et juste dans

« ah bah merci beaucoup ! Oui très belle journée. »

Voilà. Donc parler aux inconnus, ça,

ça fait partie des choses qui sont très intéressantes

quand on va pas bien et qu’on peut mettre dans les choses

que je fais différemment là, ces petites choses qu’on essaie de faire

différemment tous les jours, ça peut être ah bah le samedi matin

quand je vais c’est vrai que j’ai pris l’exemple

de la boulangerie mais c’est pas un exemple pour les personnes atteintes

de candidose et sibo sauf s’ils vendent du pain sans gluten.

En tout cas quand je vais faire mon

épicerie, et bien je vais essayer de dire quelque chose à la personne qui qui est

qui en caisse juste par exemple « Ah bah il fait beau », non mais ne serait ce que ça.

Et puis vous allez voir que vous pourriez

vous dire Bah voilà, maintenant je parle aux inconnus, c’est une chose nouvelle.

En tout cas, j’ai parlé à cette personne

là et peut être que demain je parlerais à quelqu’un d’autre, etc.

8ème point : compléments alimentaires troubles anxio-dépressifs

Alors maintenant on en vient aux plantes,

euh oui, aux plantes, aux compléments alimentaires également.

Alors il y a une chose qui est essentielle, c’est le magnésium.

Donc ça, on n’y coupe pas, il y a des problèmes de santé mentale,

magnésium tous les soirs, on rigole pas avec ça.

Ensuite, il y a pas mal de plantes pour nous aider.

Alors la plante un peu reine

de la dépression, c’est le millepertuis, mais il est hyper délicat à utiliser parce

qu’il a plein d’interactions médicamenteuses et notamment avec

des antidépresseurs, donc c’est hyper délicat.

Donc là. Ne le prenez pas seul,

vous voyez tout le temps avec votre pharmacien ou si possible un naturopathe

sait pas, c’est pas évident, il y a vraiment des contre indications.

Mais sinon il faut dire que c’est très efficace.

Il y a deux autres solutions qui sont

antidépresseurs et qui là vont être beaucoup plus simple

à utiliser, même si je vous invite quand même à toujours vérifier avec le médecin

pharmacien, surtout s’il y a un traitement médicamenteux.

Donc ces deux solutions, c’est le basilic sacré et le safran.

Donc voilà des solutions qui sont on est plus serein qu’avec le millepertuis,

mais faudra vérifier quand même bien vos plantes.

Il y a d’autres plantes alors j’aime bien la rhodiola aussi qui est une adaptogène.

C’est pas mal, la griffonia également, mais là aussi le mieux c’est d’être

accompagné parce que c’est pas… Les plantes adaptogènes,

on a un peu besoin de discuter avec vous pour comprendre qu’est ce qui vous ira

le mieux. Après si vous savez pas du tout et que vous vous sentez très déprimé,

le basilic sacré et le safran, Voilà, ça c’est un peu le plus simple.

Dernier point par rapport aux plantes, si il y a de la grosse fatigue quand on se

lève le matin, alors ça peut être que la thyroïde va pas

bien et la candidose également, ça c’est sûr.

Mais ce qui peut aider c’est de prendre

du gingembre pour avoir un effet dynamisant, qui est en plus le gingembre,

très bon pour la digestion.

Très bon comme anti candidose, antibactérien donc c’est vraiment bien,

il y a des estomacs qui vont pas bien supporter donc attention aux dosages.

Mais une infusion de gingembre si elle

passe bien, ça va mettre dans une dynamique positive avec de l’énergie.

Du coup on va faire des activités, que ce soit physique, sportif, etc.

On va être plus impliqués au travail,

plus impliqué dans sa vie et du coup ça c’est positif.

Dans l’ensemble, on se sent mieux.

C’est important d’avoir une activité aussi

pour pour reprendre le fil, pour aller de mieux en mieux.

Donc le gingembre le matin, ça c’est une bonne option.

La caféine est un anti-dépresseur.

Donc moi, vous savez, café, thé,

je ne suis pas pour une candidose et vaut pas tellement, voire pas du tout.

Mais si vraiment ça vous aide.

Moi je sais que j’ai un gros impact au niveau de mon mental avec la caféine.

Si vraiment ça vous aide,

que c’est difficile de vous passer du café,

et bien peut être que à petite dose, vous pouvez en garder aussi assez

pour rester en activité et du coup lutter contre l’apathie.

Le fait d’être tout le temps dans le négatif.

Bon, le mieux quand même, ce serait le thé vert qui est quand même

mieux parce que la caféine elle ne vient pas d’un coup dans le sang,

donc c’est mieux au niveau de la candidose et ça a quand même plein de vertus.

Je le conseille pas en candidose

mais si on est dans un état ou le matin ça va vraiment pas et que ça nous aide

énormément, ben dans ce cas là il vaut mieux prendre.

Voilà, c’est ça que je voulais me passer comme message.

Voilà, on a fait le tour de mes conseils principaux.

J’ai essayé de tout balayer normalement, c’est fait.

Voilà, vous avez tous mes conseils principaux.

J’espère que vous avez pris des notes.

J’espère que ça va vous permettre de passer à l’action.

N’oubliez pas les conseils du début, c’est de ne pas rester seul.

Donc il faut un médecin, il un thérapeute.

Souvent c’est ça qui va aider à garder le fil.

Et puis si on est atteint, forcément de candidose ou sibo

aussi traiter ce sujet là, traiter ce sujet là.

Donc en plus du médecin, du thérapeute, psychothérapeute ou thérapeute ou autre,

eh bien un naturopathe ou un médecin micro, nutritionniste ou fonctionnel

pour attaquer ce sujet de la dysbiose qui est quand même la cause de base.

Voilà, j’espère que cette vidéo vous a aidé.

Si vous pouvez mettre un petit like, vous pouvez vous abonner.

Si vous voulez d’autres vidéos,

vous pouvez me retrouver sur Facebook, sur Instagram, sur le blog freecocotte.com

il y a aussi des recettes et si vous

avez besoin d’aide pour le régime candidose

ou pour le protocole, je vous mets toutes les infos au dessus

de mon ebook sur le régime et puis mon programme sur le protocole candidose.

Voilà, je pense bien à vous si vous

souffrez de troubles anxieux troubles dépressifs, je pense bien

bien à vous.

Accrochez vous, ne restez pas seul et vous allez voir qu’il y a encore plein

de choses à faire et il faut garder confiance, garder confiance, tout.

Tout problème a sa solution et pour ça,

il faut mettre en place l’entourage pour nous accompagner à traverser cette crise.

J’espère que je vous ai bien aidé et je vous dis à très bientôt.

Laisser un commentaire

Recevez mes Recettes CANDIDOSE super simples et super savoureuses  (gratuit)