Candidose & Thyroide : liens de causalités, conseils…

Hélène Burchéri et moi vous avons préparé une vidéo pour faire le point entre Candidose et Thyroide :

▶️ Quels sont les liens entre ces 2 sujets ?
▶️ La candidose impacte-t-elle la thyroide ? Et l’inverse ?
▶️ Que faire si on se questionne sur les 2 ?
▶️ Qu’est ce qui perturbe le bon fonctionnement de la thyroide ?
▶️ …

_______________________________________

Mais au fait, qui est Hélène Burchéri ?

Hélène fait partie des naturopathes partenaires du programme Sortir de la Candidose, et elle est également spécialiste de la thyroide, notamment parce qu’elle a été confrontée au sujet pour son cas personnel.

Je l’ai moi même consultée pour avoir son avis sur les actions que je pouvais entreprendre pour soutenir ma thyroide, c’est ainsi que nous sommes devenues partenaires de travail 🌞

J’espère que cet échange vous aidera à mieux comprendre le sujet et à agir si besoin pour votre santé !

D’autres vidéos sur la candidose ou la dysbiose ? C’est par ici ! Et si vous souffrez de candidose, je peux peut-être vous aider, cliquez ici si vous souhaitez en savoir +.

Retranscription écrite Candidose et Thyroide

Juliette bonjour tout le monde aujourd’hui on va parler de thyroïde et du lien entre thyroïde et candidoses et pour ça j’accueille aujourd’hui Hélène burchery bonjour Hélène bonjour Juliette donc Hélène je l’ai rencontré parce que je souhaitais moi soutenir ma thyroïde et j’ai cherché une naturopathe spécialisée vraiment experte de la thyroïde sur Montréal et donc c’est comme ça que j’ai rencontré Hélène et puis j’ai adoré ma consultation sa façon de travailler et résultat après on est devenus partenaire de travail puisque Hélène elle est naturopathe partenaire du programme sortir de la candidose donc voilà c’est avec Hélène qu’on va faire le point aujourd’hui sur ces aspects thyroïdes et le lien vraiment avec la candidose c’est des sujets qui qui vont généralement intéresser beaucoup de gens Hélène je te laisse te présenter en quelques mots avant qu’on passe aux questions

Hélène – bonjour je suis naturopathe donc j’habite à Sherbrooke au Québec mais c’est sûr que je suis d’origine française ça doit s’entendre à mon accent petit accent du sud même si ça fait 17 ans que j’étais à Montréal donc c’est ça j’ai fait une école de naturopathie tout en fait c’était je voulais en savoir plus parce que ayant moi-même des problèmes de santé en fait ça m’intéressait beaucoup et puis ça mon école ben j’en avais j’ai complété avec des cours notamment en endocrinologie parce que c’est un sujet qui m’intéressait particulièrement puis ensuite j’ai fait un petit cursus aromathérapie parce que c’était un peu mes origines en fait mes parents fabriquaient des huiles essentielles quand j’étais jeune donc ça m’intéressait après c’est ça je continue en permanence à me former comme beaucoup de naturopathe en fait donc herboristerie puis actuellement je vraiment je fais une formation en santé de la femme donc c’est un petit peu ça je suis très curieuse de tout ce qui touche les femmes en fait

Lien candidose et thyroide, hypothyroidie

Juliette – merci Hélène on va commencer tout de suite avec le lien entre thyroïde et candidose est-ce que tu peux nous en dire plus sur les interactions entre ces deux sujets c’est-à-dire quand j’ai une candidose est-ce que ca impacte ma thyroïde quand j’ai des soucis de thyroïde est-ce que ça impacte ma candidose et comment tout ça se trame

Hélène – ben oui c’est une très bonne question parce que c’est vrai qu’on fait beaucoup de liens quand on connaît les deux il y a beaucoup de choses qui qui s’entremêle en fait et puis la première chose c’est que la thyroïde elle a une influence sur le système immunitaire donc par rapport à nos défenses pour les pathogènes première chose puis c’est sûr que la thyroïde travaille beaucoup avec les surrénales les surrénales qui libèrent du cortisol c’est sûr qu’elles travaillent beaucoup en duo puis on sait que le cortisol ça engendre du sucre dans le sang donc c’est sûr que le candida va se régaler dans ce cas là puis en fait on voit beaucoup dans la pratique on voit énormément de gens hypothyroïdiens qui ont soit un taux de cortisol hyper élevé soit qu’il en ont plus du tout parce que ils ont passés toute la phase de stress en fait et puis au début tu sécrètes beaucoup de cortisol après tu en as plus tes surrénales sont trop fatiguées mais c’est ça le lien en fait se fait beaucoup niveau du cortisol parce que ça va générer beaucoup de soucis de glycémie donc le candida va en profiter et puis c’est sûr que un cortisol haut ou bas ça joue aussi sur le système immunitaire donc sur nos défense ça c’est un premier lien qu’on peut faire deuxième lien qui est assez évident c’est par rapport à la digestion la thyroïde la thyroïde agit sur beaucoup de choses dans le corps en fait moi j’aime bien j’aime bien un peu l’appeler le chef d’orchestre parce qu’elle intervient dans beaucoup de choses mais la digestion c’est sûr que c’est important au niveau elle joue sur l’acidité de l’estomac donc une acidité faible c’est sûr que c’est une entrée pour les pathogènes aussi elle joue sur l’élimination des toxines donc par rapport au foie par rapport à la lymphe donc c’est très important en candidose le candida génére beaucoup de toxines il faut que que la thyroïde aide le système à éliminer tout ça et puis aussi elle joue sur la motilité intestinale la thyroïde souvent les hypothyroidiens sont constipés donc ça ça n’aide pas aussi en candidose effectivement pour éliminer tout ce qu’on a besoin d’éliminer puis vice versa le candida a aussi une influence sur la thyroïde et puis c’est pas rare de voir des hypothyroïdiens qui ont une candidose en fait c’est souvent on a souvent candidose ou dysbiose ou les deux conditions et puis c’est sûr que le candida libérant beaucoup de toxines il fait énormément travailler le foie et un foie fatigué c’est un impact sur notre rendement thyroïdien puisqu’en fait dans le foie on convertit énormément la T4 qui est l’hormone qu’on produit majoritairement, en T3 qui est l’hormone qu’on utilise donc si le foie est fatigué cette conversion va être impactée forcément et puis candidose on pense aussi intestin imperméable dysbiose on absorbe moins bien tout ce qu’on mange donc on est suceptible d’avoir des carences on est suceptible de manquer de nutriments essentiels pour la thyroïde qui adore le fer les vitamine B le Zinc le selenium ça a besoin de l’iode évidemment on a besoin de beaucoup nutriments donc quand on commence à en manquer c’est forcément ça impacte ce système quand on t’entend parler je pense on comprend mieux pourquoi j’avais très envie d’avoir quelqu’un justement de spécialiste de la thyroïde pour être partenaire du programme parce que ben voilà je pense que si vous nous écoutez et vous êtes concerné par la candidose

Les symptomes de l’hypothyroidie/fatigue thyroidienne

Juliette – voilà vous voyez vraiment tous ces tous ces liens entre les deux c’est vraiment vraiment intéressant alors c’est on va parler justement de comment faire si on se sent concerné un peu par tout ça parce que je sais que la les gens peuvent se sentir un peu submergé en se disant alors déjà des problèmes de candidose mais là je me dis bah il y a aussi ma thyroïde donc qu’est-ce que je fais bon on va en parler mais avant ça est-ce que tu peux nous dire globalement c’est quoi les plus les plus gros symptômes d’une thyroïde qui est en hypothyroïdie d’une thyroïde qui est fatiguée c’est quoi les vraiment ce qui ressort ça peut partir dans tous les sens

Hélène – une thyroïde qui ralentit en fait mais on peut en distinguer au moins trois principaux seraient la frilosité en fait on ne supporte pas on a toujours la petite laine quand on est en hypothyroïdie on a une petite laine sur soi surtout quand les autres n’en ont pas on est très intolérant au froid on a beaucoup de mal à se réchauffer quand il fait froid dehors il y a le poids impossible de perdre du poids ou soit on grossit soit on n’arrive pas à en perdre même à manger même en faisant de l’exercice il y a la fatigue on est énormément fatigué on dort en général des 10 12 heures par nuit et puis même en se levant on est encore fatigué on est bouffis on a l’impression de pas avoir dormi il y a un autre qui est majeur c’est la constipation c’est sûr puisque encore une fois on n’arrive pas à évacuer la motilité se fait moins bien au niveau de l’intestin puis après y’en a d’autres y a la perte de cheveux il y a la peau sèche il y a énormément de la circulation sanguine est impactée en fait moi personnellement on m’avait diagnostiqué la maladie de Raynaud donc c’est quand la circulation se rend pas au bout des doigts qu’on a les doigts blancs quand ils sont gelés là mais en fait le jour où j’ai commencé ma médication pour la thyroïde je n’ai plus ce problème donc

mais c’est ça les tendons les tendons sont moins réactifs il peut avoir du reflux gastrique ça peut partir dans tous les sens mais disons que les principaux c’est le poids la frilosité la fatigue constipation

Que faire si on se sent concerné.e par candidose et/ou hypothyroidie ?

Juliette – alors c’est intéressant parce que moi aussi j’ai eu diagnostic alors moi syndrome de Raynaud et moi c’est parti quand j’ai fait mon travail anti-candidose et donc on voit aussi là le lien voilà si ça peut aussi rassurer les gens et on va peut-être un petit peu les rassurer sur le fait que bah quand on travaille sur l’un on travaille sur l’autre et que enfin voilà et comment comment faire si les personnes qui nous écoutent elles se sentent concernées du coup à par les 2 de parce que tu viens de dire sur la thyroïde et comme on a dit de toute façon ça part dans tous les sens et la candidose c’est pareil ça part dans tous les sens est-ce que on peut expliquer un petit peu que fait une personne lambda qui se sent confrontée à ça

Hélène – Moi la 1ere chose c’est aller chez votre médecin car y a des choses qui peuvent être graves donc à faire le tri avec le médecin est-ce que est-ce que ma thyroïde elle va bien et où est-ce que c’est juste d’autres choses qui perturbent effectivement là mais c’est sûr que si vous avez des gros soucis digestifs on pouvait tout de suite vous diriger en plus vers vers un programme comme tu fais de de d’élimination de la candidose ou de la dysbiose puisque c’est tout à fait adapté de façon même en cas d’hypothyroidie parce que tu revitalises tu travailles le foie tu travailles donc c’est tout ce qu’on fait finalement toute la base qu’on pourrait se servir aussi en cas d’hypothyroïdie c’est parce que quand on est fatigué déjà que ce soit en candidose ou en une hypothyroïdie il faut aller chercher plus de nutriments il faut aller chercher des choses qui nous nourrissent finalement et puis dans les deux cas il faut travailler le foie c’est certain donc l’un n’empeche pas l’autre

d’aller se renseigner au niveau médical pour être sûr de pas passer à côté d’autres choses puis en même temps de commencer de son côté investiguer un petit peu qu’est-ce qui marche moi je vois dans la pratique puisque finalement je reçois tes clients en consultation que il y en a qu’on soupçonnerait une hypothyroïdie des fois que on voit dans les analyses que c’est borderline mais finalement un travail sur la candidose ils se sentent beaucoup mieux on n’a pas forcément une analyse encore derrière parce que c’est compliqué d’en avoir mais en tout cas il y a beaucoup de gens qui se sentent mieux déjà en travaillant les intestins

TSH, T3, T4, T3 reverse… les analyses

Juliette oui c’est ça en fait quand on a commencé à travailler ensemble on a pu partager sur tout ça et tu m’as dit effectivement tu confirmé que c’était une bonne base pour aussi le travail de la thyroïde que parce qu’il y a déjà c’est un régime hypotoxique un régime candidose par rapport à ce qu’on dit aussi pour la thyroïde ben ça arrive à la fois hypotoxique et nutritif et puis voilà les aspects travail du foie revitalisation vont apporter aussi à la thyroïde moi je peux ajouter que en France c’est vrai que le médecin de toute façon c’est un peu partout il va vous faire les analyses un peu classiques TSH et tout ça puis en fait la TSH la T3 T4 c’est une information mais de plus en plus on dit que c’est pas ce qu’il y a de plus fiable nous on doit laisser les médecins parler de ça mais bon ça c’est quand même quelque chose qui se dit de plus en plus et donc il y a d’autres analyses plus poussées que vous pouvez faire par exemple chez le laboratoire Barbier ou laboratoire lims pour aller voir plus plus précisément votre votre thyroïde notamment ce qu’on appelle la T3 reverse je sais pas si tu veux en parler tout ça ou pas les anticorps aussi on en parlera peut-être après les parce que parfois ce sont des anticorps qui viennent attaquer votre thyroïde ce qu’on appelle Hashimoto ben ça demande une potentiellement une autre démarche parce que c’est pas la thyroïde qui est juste fatiguée c’est qu’elle se fait attaquer de façon auto-immune donc voilà pour ce genre de choses si vous vous inquiétez de votre thyroïde et que vous avez l’impression que votre médecin va pas forcément au fond de l’analyse et tout ça moi je vous conseille alors soit vous changez de médecin soit il y a des analyses privées c’est pas si cher que ça et ça permet d’avoir une bonne situation et après éventuellement retourner voir un un médecin micronutritionniste avec ses analyses là ou un médecin fonctionnel ou alors en premier lieu trouver un médecin micronutritionniste ou un médecin fonctionnel ce sont des médecins qui généralement vont faire des analyses poussées au niveau de votre thyroïde voilà je sais pas si tu veux dire plus simple sur les analyses

Hélène – c’est sûr que c’est compliqué en France je connais moins la situation au Québec c’est sûr que c’est compliqué d’avoir un bilan complet en fait c’est quand même important parce que effectivement la tsh c’est l’hormone libérée par l’hypophyse pour faire travailler la thyroïde mais ça nous donne pas idée de comment la thyroïde ce qu’elle produit finalement c’est juste qu’effectivement si la tsh est élevé ça veut dire qu’elle est en train, que l’hypophyse est entrain de crier sur la thyroide en disant mais là produit des hormones parce que il en faut c’est une bonne image c’est une bonne image c’est important de comprendre ça je pense mais par contre après on n’a pas le résultat de ce que fait vraiment la thyroïde donc là c’est sûr qu’on va aller chercher plus une T4 libre ou T3 libre et libre c’est important parce que c’est juste en fait les hormones ne se baladent pas toutes seules dans le sang elles sont elles sont accrochées une autre molécule qui leur permet de voyager dans le sang mais on les utilise juste quand elles sont décrochées de la molécule donc on les appelle libre c’est ça qu’on va utiliser et puis oui la T3 reverse parce qu’en fait ça c’est très très rare que je le vois honnêtement mais moi on me l’avait fait parce que j’avais trouvé un bon médecin c’est intéressant parce que la T3 reverse ça va augmenter dans les cas d’infection dans les cas de stress beaucoup de ou de vraiment de mauvaises habitudes comme l’alcool les choses comme ça et puis en fait la T3 reverse on peut pas l’utiliser parce que à la base dans le corps c’est comme la sécurité c’est que le corps va en produire pour éviter de qui est trop d’autres hormones thyroidiennes en circulation en fait donc il en met un peu de côté qu’on va éliminer puis quand ça servira pas mais quand on en produit trop en fait ça impacte sur notre rendement de T3 donc on peut se retrouver en hypothyroïdie finalement juste parce qu’on a une T3 reverse trop haute

donc puis évidemment les anticorps antiTPO antiTG qui sont des marqueurs en cas d’hypothyroïdie autonomie il y en a d’autres quand c’est de l’hyperthyroïdie qui peut être auto-immune aussi

Juliette – mais oui c’est parce que effectivement on en parlera à la fin je pense mais si c’est une maladie auto-immune il y a aussi d’autres choses à regarder un profil complet dans ce cas-là donc merci pour ces points je pense que les gens entendent là T3 TSH etc et puis c’est pas un sujet forcément simple c’est un peu technique donc ça fait ça fait toujours du bien de d’en entendre parler de mettre les points sur les i c’est vrai que c’est important de comprendre un minimum ce qui se passe au niveau de ce que fait votre médecin au niveau des analyses et effectivement par exemple la TSH qui est vraiment la référence de base pour les médecins en France puis dans beaucoup beaucoup de pays quoi pour l’instant c’est ça c’est est-ce que votre hypophyse est en train de dire à votre thyroïde bah il faut que tu travailles plus quoi et ça ne dit rien de plus que ça donc c’est important de le comprendre donc c’est l’hypophyse qui capte que la thyroïde ne fait pas assez mais après il y a tout un tas de choses à regarder en plus voilà

Et l’hyperthyroidie ?

petite aparté juste sur l’hyperthyroïdie c’est vrai que on en parle beaucoup moins pourquoi parce que ça concerne moins de gens globalement on peut on peut dire que ben voilà c’est des personnes qui vont être un peu à l’inverse de ce qu’on a dit si on simplifie le message que du coup le transit va être accéléré ils vont se sentir un petit peu en ébullition

Hélène – oui c’est vrai que du coup c’est un peu le phénomène inverse en fait le corps au lieu de ralentir il va accélérer donc tu vas avoir un pou rapide tu vas avoir de la diarrhée plus que la constipation le cœur qui bat fort c’est sûr que bon par contre c’est aussi souvent auto on parle de Graves (basedow) dans ce cas là mais souvent c’est auto-immun aussi ok des fois ça a les mêmes bases quand même que l’hypothyroïdie mais c’est vrai que je rencontre très très peu en fait c’est quand même plus difficile de travailler sur une hyperthyroïdie d’un point de vue naturel donc la beaucoup plus en charge c’est très rare que

Juliette – ok super intéressant merci bon du coup cette thyroïde là est-ce que tu peux nous dire un peu c’est quoi les gros agresseurs pourquoi finalement on se retrouve facilement en hypothyroïdie de nos jours tu as dit un petit peu le stress et tout ça mais si on devait lister nos agresseurs de la thyroïde

Agresseurs principaux de la thyroide

Hélène – ouais il y en a plusieurs c’est sûr moi je commence toujours par par les produits chimiques en fait et c’est des perturbateur endocriniens tout ce qui est plastique tout ce qui est métaux lourd et puis pensez aux halogènes en fait c’est vrai que la thyroïde utilise de l’iode en fait les hormones thyroidiennes sont à base d’iode sauf que l’iode c’est un halogène puis il y a d’autres halogènes dans le monde chimique qui peuvent prendre la place de l’iode et impacter encore une fois le rendement thyroïdien puis je pense au chlore qui est dans l’eau par exemple dans les locaux dans les piscines partout dans tout ce qui est désinfectant il y a aussi le brome qui est beaucoup dans les retardateurs de flammes donc dès que vous achetez quelque chose de neuf par exemple vous pouvez en absorber en inhaler en fait le fluor on peut penser au dentifrice bon enfin tout ça tous les produits chimiques en fait sont des gros agresseurs de la thyroïde elle n’aime pas ça le corps n’aime pas ça de manière générale mais là donc déjà moi je dis tout le temps à mes clients filtrer l’eau manger bio le plus possible parce que c’est déjà un bon départ après c’est sûr que le stress malheureusement on vit tous du stress puis j’en reviens à l’histoire avec les surrénales mais on est toujours en hyperactivité dans le monde actuel j’écoutais encore une vidéo qui disait rien qu’avec les réseaux sociaux on est toujours sur le qui-vive on est toujours on n’est jamais débarrassé de la pression finalement ça mène beaucoup de stress beaucoup de cortisol donc encore une fois la thyroïde la thyroïde elle essaie de calmer le jeu donc elle va beaucoup travailler puis elle va finir par se fatiguer puis moi je pense qu’il y a un gros message qu’on est en hypothyroidie c’est est-ce que j’en fais pas trop parce que pourquoi mon corps ralentit c’est un message qui m’envoie c’est est-ce qu’il faut pas que je ralentisse vraiment il appuie sur le frein

Juliette – en fait c’est en train d’appuyer sur le frein quoi via la thyroïde il dit ouh là ça va trop vite

Hélène – Et puis Ca peut etre au niveau du sport parce que c’est sur que pour etre en santé il faut faire un peu de sport Mais faire trop de sport c’est un gros stress et ca peut aussi impacter la thyroide Ca et puis évidemment l’alcool la fumée trop de sucres parce que le sucre va impacter la glycémie et puis encore une fois la thyroide en essayant de beaucoup réguler bah elle va se fatiguer donc elle aime pas ca elle aime pas ca les choses qui fluctuent beaucoup c’est les principaux et puis si, y a un probleme avec les hypothyroidiens, moi je suis passée par là c’est qu’on essaie de faire un régime, et on peut ne plus manger assez et la thyroide elle n’aime pas ca et en fait la thyroide elle aime pas ca en fait, elle est sensible aux glucides qu’on mange, il en faut toujours un peu donc on commence à voir sortir ca avec des régimes keto low carb que finalement ben la thyroide ca lui plait pas ca commence à sortir dans les études mais

moi je le vois déjà en pratique à des gens qui arrivent très fatigués parce qu’ils ont fait ce genre de régime et que leur thyroïde a été impactée ça m’est arrivé aussi personnellement et c’est ça donc faites attention aussi au diète extrême aux jeunes on sait ça c’est prouver sentiment que le jeune a un impact sur la sur le rendement thyroïdien en fait puisque ça le corps va toujours se mettre quand on mange plus le corps va se protéger donc il va dire ok on ralentit tout parce qu’on ralentit qui ralentit en premier c’est la thyroïde

Juliette – oui et moi tu dis tu vois en pratique et je suis tout à fait d’accord avec toi et puis moi c’est aussi comme ça que j’ai fatigué ma thyroïde et que j’ai fini à te consulter c’est que j’ai fait beaucoup de jeunes intermittents donc voilà on en revient un petit peu là de ces temps-ci du jeûne intermittent et heureusement et moi la première parce que finalement il y a eu beaucoup d’études de fait mais chez les hommes globalement c’est souvent ce qui arrive dans le monde scientifique il faut le dire quand même on va souvent prendre un panel d’hommes et il y a eu peu de panel homme et femme et maintenant on dit ouh là en fait chez la femme voilà c’est compliqué et voilà moi en tout cas pour mon cas personnel je pense que j’ai fatigué ma thyroïde en faisant du jeune intermittent donc c’est intéressant c’est intéressant de le dire et on peut dire qu’on le dit aux participants du programme candidose de faire attention avec ça la thyroïde n’aime pas on veut réduire les féculents quand on quand on est en régime candidose et il faut surtout réduire les sucres mais voilà moi j’ai toujours dit je suis pas pour les régimes sans féculents pour la candidose c’est notamment pour la thyroïde

Hélène – oui et puis c’est sûr que pour revenir sur le jeûne intermittent au début on se sent bien parce qu’effectivement on allège système digestif donc voilà on est une candidose ou souvent quand on hypothyroïdie on sent la lourdeur ce niveau de système digestif parce que oui on se sent bien mais on voit pas l’impact arrive plus tard sur le long terme quand on commence vraiment à manquer de certaines choses c’est sûr que c’est là qu’on voit ce que tu le fais une fois par semaine ça c’est pas ça qui va impacter à mon avis c’est sur la durée vraiment

Filtrer l’eau

Juliette – quand on disait filtrer l’eau est-ce que toi tu as un conseil bon moi le système que j’ai au Québec c’est pas le même qu’en France donc je sais pas ce que tu conseilles au Québec et puis je dirais peut-être pour la France

Hélène – Celui que je conseille est dans les deux pays c’est Berkeley filtre de comptoir mais qui sont très très bien élaborés en fait même Berkeley vous pouvez prendre de l’eau non potable et il vous la rend potable ok voilà c’est sûr qu’il y a l’osmose inverse mais moi j’aime moins l’osmose inverse parce que bon il faut ça enlève tellement tout qu’à la fin il faut rajouter des nutriments ok je trouve ça gaspille beaucoup d’eau je trouve pour avoir ton litre d’eau ça on utilise beaucoup donc c’est sûr que c’est quand même idéal là si c’est la solution que vous choisissez tant que vous remettez des minéraux à la fin dedans parce que sinon vous trouvez que de l’eau sans rien dedans mais

Trop de sport ?

Juliette – j’avais pas conscience qui était aussi au Québec je vais mettre le lien ci-dessous oui je vais mettre le lien sous la vidéo et quand tu dis trop de sport est-ce que les gens ils peuvent se situer un petit peu comment on peut sentir que on fait on fait trop de sport et c’est assez individuel mais comment tu

Hélène – en fait ce serait simple à la base le sport c’est sensé donner de l’énergie mais si tu rentres et que tu vas te coucher après une séance de sport c’est pas bon c’est que tu as été trop loin tu as été trop intense ou trop longtemps ouais c’est bien comme comme repère parfait moi personnellement j’ai eu l’expérience quand je m’entraînais pour un semi marathon j’en faisais trop en fait ce que j’étais disciplinée je faisais mon entraînement mais certainement que à l’époque je mangeais pas assez de glucides par contre aussi parce que j’étais dans une phase aussi faible en glucides j’ai un peu j’ai testé beaucoup de choses oui du coup bah je le ressentais j’étais fatiguée j’étais vidée

Juliette – tout est une question de dosage ouais c’est ça une question d’équilibre et je pense que là ce que tu as ce que tu as donné c’est très bien non parce que parfois les gens manquent de repères et je le comprends totalement bah votre repère quand vous rentrez ce que vous sentez bien ou dites où là je suis au bout de ma vie c’est le bon mon repère puis c’est peut-être juste de continuer à faire ce sport là mais peut-être juste moins longtemps au moins intense que des fois ça se joue

Hélène et son parcours hashimoto

Juliettequ’est-ce que je voulais dire oui je voulais signifie que c’est intéressant de voir que toi tu as testé beaucoup de choses pour pour ton cas parce que tu veux nous parler de on voit que moi aussi j’ai testé des choses puisque j’ai testé le jeûne intermittent on fait nos expériences c’est intéressant parce que c’est vrai que je sais même que tu as essayé pas mal de choses enfin moi j’en ai pas essayé tant que ça mais en tout cas j’ai cette expérience de d’avoir testé le jeûne intermittent et c’est des choses qui marquent après notre pratique et c’est c’est intéressant je pense en tant que naturopathe de tester des choses et on est en est curieuse de ça bref est-ce que tu peux nous parler de justement comment c’était quoi ta situation et que ta thyroïde et comment tu as fait évoluer la chose il y a vraiment beaucoup de points intéressants je pense à retirer

Hélène – moi il y a eu deux phases en fait même trois phases je dirais en fait à l’époque où j’ai quitté la France ma médecin m’avait dit que ma thyroïde était borderline donc je savais pas ce que ça voulait dire moi à l’époque pour te dire je travaillais dans les desserts surgelés donc j’ai mangé du sucre à gogo donc j’arrive au Québec puis bon effectivement je m’en sortais pas je me dis c’est je dis vraiment fatigué bon je me dis changement de pays en fait j’avais aussi le teint jaune j’étais bouffi quand même sauf que cette situation au début je me suis sentie mieux effectivement j’avais plus d’énergie bon après je suis passé quand même par deux grossesses puis au fur et à mesure des années ma fatigue revenait et puis j’avais d’autres symptômes c’est ça la frilosité j’ai l’impression de perdre la tête de plus etre moi-même finalement je me sentais vraiment dans un monde à part pas on reste du monde

pas du tout parce que moi je suis très organisée et puis là ma vie partait en live on va le dire j’ai aussi beaucoup de douleurs et douleurs musculaires j’aimerais bien le matin j’étais raquée comme si je sortais d’une séance de sport puis là par hasard je suis allé voir une massothérapeute qui m’a parlé de Hashimoto en fait qui m’a demandé mais est-ce que vous avez hashimoto je suis retourné voir les médecins puis je leur ai posé la question puis effectivement j’avais hashimoto sauf comme on l’avait jamais dit puis en fait hashimotos est une maladie dit auto-immune en fait quand une hypothyroïdie auto-immune se déclare dans les tests sanguins en fait quand la thyroïde on voit que la thyroïde elle fonctionne plus bien depuis des tas d’année en fait parce qu’elle a fait le train d’attaquer la thyroïde il faut bien comprendre qu’à la base c’est pas un problème de thyroïde c’est un problème d’inflammation c’est un problème de système immunitaire c’est un problème de stress de pollution mais c’est pas un problème de thyroïde à la base c’est tout ce qu’on c’est tout comment on agresse la thyroïde finalement qui va faire qu’elle aura du mal à travailler donc là qu’est-ce que j’ai fait je me suis plongée dans Google et compagnie c’est quoi cette affaire de maladie autoimmune je suis aller voir une naturopathe qui m’a un petit peu aidé mais je pense qu’à l’époque à moi c’était quand même il y a 10 ans tout ça donc ça faisait ça fait 20 ans que finalement je suis malade je pense que on était qquand même beaucoup moins au courant de maladie autonomie de comment faire du côté naturel comment les travailler donc elle m’a aidé mais pas suffisamment à mon goût donc j’ai fait beaucoup de recherches, j’ai fini par tester des tas de régime je suis allé jusqu’à faire un régime AIP qu’on appelle c’est un protocole auto-immune en fait on enlève quasiment tout on garde les légumes les féculents mais pas les céréales c’est-à-dire les patates les patates douces comme oui mais pas de céréales pas de noix pas de solanacées dans les légumes donc ce qui est tomate aubergine tout ca on enleve c’est pour calmer l’inflammation parce que tout ce qui est susceptible d’être inflammatoire en fait on l’enlève donc c’est ça je suis allée très très loin dans l’alimentation jusqu’à me rendre compte que finalement oui c’est une base mais c’est pas la seule tu sais il faut travailler le mental beaucoup c’est là que je commence à la méditation cohérence cardiaque aller marcher en forêt des choses parce que encore une fois c’est ça il faut quelque part il faut ralentir il faut se reconnecter à soi il faut c’est tout un travail Même en candidose je parle de la thyroïde mais exact il y a un travail important à faire aussi de comprendre pourquoi on est malade qu’est-ce qu’on a fait pour en arriver là parce que moi je suis qu’un persuadé qu’on est responsable même si des fois c’est involontaire mais on est responsable de ce qui nous arrive oui donc c’est ça tout un parcours d essai erreurs c’est ça des mais je suis contente au final ça m’a ça m’a amené c’est ça vers une vie plus équilibrée dans toutes les sphères de ma vie j’ai appris à poser des limites que je posais pas avant donc c’est ça

Solutions candidose et hypothyroidie = on va dans le meme sens

Juliette – et c’est vrai qu’on peut on peut là encore rejoindre les deux sujets candidos thyroïdes comprendre que en fait quand on travaille l’un on travaille l’autre donc faut pas trop s’affoler si on se sent concernés par les deux voilà je vous ai dit que moi aussi avant de traiter ma candidose j’avais des symptômes de syndrome de Raynaud frilosité etc et qui sont été beaucoup mieux après donc toujours se voir comme un tout et tout ce qui va être gestion du stress bah forcément on dit en candidose on dit en hypothyroïdie vraiment quand si on ouvre un livre sur l’hypothyroïdie comment accompagner naturellement qu’on regarde un blog là-dessus etc on est d’accord que globalement vous allez voir ça se trouve quand même énormément avec la candidose donc il y a pas de gros 5 études à avoir il y a toujours comme la dilemme le travail avec le médecin et si vous vous sentez pas écouter etc aller plutôt chez un médecin micronutritionniste ou fonctionnel ou alors faites des analyses privé au labo LIMS ou Barbier en plus pour voir si vraiment il y a un gros gros problème et que bah vous allez peut-être prendre des médicaments et puis si c’est pas le cas bah on est atteint de candidose on déroule déjà un petit peu le protocole et on voit comment comment ça se passe est-ce que ma frilosité va mieux est-ce que ma fatigue va mieux etc est-ce que tu fais toi Hélène parce que toi ou les autres naturopathes partenaires ou même dans mon programme c’est déjà indiqué de base dans les dans les cours on peut aussi rajouter certaines plantes pour soutenir encore plus si la personne je pense à l’ashwagandha moi j’adore mais ça peut être d’autres choses si vous voyez laine en consultation bah voilà elle va peut-être si s’il y a pas de médicaments ou s’il y en a bon peu importe mais en tout cas on peut rajouter un petit peu quelque chose au niveau de votre protocole candidose si vraiment il y a besoin mais sinon au global ce qu’on dit c’est voilà filtrer l’eau gérer le stress manger sain comme c’est avec le régime candidose sans gluten aussi tout ça va faire que on est dans une dynamique de toute façon qui est concordante que ce soit contre la candidose ou pour soutenir la thyroïde ce qu’on va aussi lutter contre l’inflammation favoriser le bon fonctionnement du foie faire en sorte qu’il y ait moins de carences donc voilà c’est faut mon but enfin notre but c’est que vous sortiez pas de cet échange vous oh mon dieu j’ai un problème en plus au contraire ce qu’on veut vous dire c’est que les deux les deux choses s’accordent bien quoi voilà oui tout à fait en améliorant un tu vas améliorer l’autre peut-être des choses qui restent mais de toute façon on peut jamais tout travailler en même temps non plus puis généralement ce qu’on voit ce que les gens vont mieux quand même en protocole globalement

Hélène – c’est juste de remettre de nutriments aussi parce que ça on va on a toujours tendance à aller chercher la plante pour la thyroïde etc mais des fois juste de se nourrir correctement c’est suffisant moi dans la pratique je vois beaucoup de femmes quand un fer bas une ferritine qui est rat des pâquerette et ça c’est pour la thyroïde c’est c’est pas bon il faut une bonne ferritine on aime bien voir des 80 bon c’est très loin jusque là mais en tout cas déjà quand arrive à 50 60 puis ça c’est la perte de cheveux ça va aussi avec le manque de fer donc c’est tout

Hashimoto

Juliette – c’est un sujet chez les femmes on voit quand même beaucoup de carences dans le protocole enfin dans nos participants au programme c’est quelque chose qu’on voit fréquemment donc faire attention de bien garder les apports de protéines animales et notamment rouge canard bœuf si vraiment on est on est fort carencé il faut faire attention à ça est-ce que tu veux nous parler de Hashimoto est-ce que tu as quelque chose à ajouter sur hashimoto ou pas bien sûr je l’ai pas dit mais c’est un régime anti-inflammatoire faut mettre en place donc comme tu dis sans gluten sans produit

Hélène – ça va être la première chose à faire parce que ce qu’il faut c’est calmer le feu calmer l’inflammation ou comme dans toutes les matladies auto immunes s en fait ça parle de l’inflammation donc il faut calmer ça et puis ce qui est très bon dans le dans le programme candidose c’est que tu vas aussi chercher ça à préparer l’intestin etc hashimoto c’est souvent lié aussi à des infections en fait les infections comme ça peut être la candida ça peut être eipstein barr ça peut être d’autres qui attaquent beaucoup beaucoup le rendement thyroïdien donc c’est sûr que de faire le ménage avec des anti microbiens des anti mycoses etc c’est des antifongiques c’est parfait quoi

Juliette – là encore c’est vrai que c’est quelque chose qui est pris en compte je pourrais aussi certaines personnes qui me disent bon des fois ça peut être covid long ou ça peut être l’EBV ou la mononucléose ils ont entendu parler que ça c’était aussi un problème ou bon c’est vrai que c’est tout à fait le cas mais dans le protocole là encore c’est la beauté de la naturopathie c’est que si on travaille la remette la revitalisation l’intestin le foie plus ce qu’on vient faire en protocole candidose c’est mettre des antimicrobiens mais qui sont aussi antibactérien antiviraux bah on a un travail quand même qui au global va venir lutter contre ces restes de virus qui peuvent effectivement poser problème donc voilà encore une fois il y a une bonne base il faut pas trop vous dire oh mon Dieu alors j’ai tout alors qu’est-ce que je fais globalement c’est encore une fois c’est la beauté de la naturopathie c’est que ce soit le l’alimentation ou les compléments alimentaires on est sur des choses qui vont tous dans le même sens quoi c’est ça qu’il faut qu’il faut dire aux gens parce que parce qu’en fait un travail global finalement voilà honnêtement tu sais on n’est pas un organe plus un organe

Hélène – en faisant un bon travail de fond sur sur tout mais finalement on règle beaucoup de problèmes qui finalement ne verront jamais le jour s’ils étaient un peu en latence ou alors effectivement ils étaient sortis au niveau médical mais il se règle facilement parce qu’on va à la base

Confusions ?

Juliette moi j’ai connu ça mais je me souviens quand j’étais en protocole candidose après j’ai entendu parler du SIBO puis j’avais eu la mononucléose avant donc j’ai été intéressée à ce virus mon dieu mais en fait on se dit bon en fait je suis parti sur la candidose mais c’est peut-être autre chose la cause enfin et puis ensuite toute une histoire je sais que c’est très stressant ouaçant mais voilà je le redis mais il y a cette beauté dans la naturopathie c’est que si vous travaillez sur votre stress sur une alimentation saine sans grignotage en mastiquant bien et puis le protocole ben il est vu comme au global donc on vient travailler sur les carences principales etc il y a pas d’inquiétude à avoir et après ben il y a potentiellement des ajustements à faire en consultation si besoin si vous résultats ils sont pas assez bons mais globalement il faut il faut il faut pas trop s’inquiéter de ça et il y a pas comme tu dis il y a pas un organe puis un autre puis machin c’est c’est un tout donc quand on travaille un beau sujet bah ça s‘améliore sur tous les plans. je me souviens vraiment l’avoir vécu puis on en reçoit plein des mails comme ça et c’est normal des gens qui disent ah mais en fait moi j’ai aussi ça puis j’ai ça et c’est vraiment de comprendre que tout est lié et moi c’est vrai que le truc surprenant c’était mon syndrome de Raynaud qui est parti parce que ça même la nature ça peut rien faire bon ce qui est un peu surprenant mais peu importe et puis bah voilà c’était une famille ma famille à ça bon bah c’était tout quoi quand tu vois l’angiologue il dit on y fera rien à ça et vraiment ça c’est ah ben moi il m’avait médicamenté.

Hélène – Je ne sais plus quelle sorte de médicaments c’était je dirais mais en tout cas moi j’ai pas pris les médicaments bien longtemps

Candidoses dues à une hypothyroidie ?

Juliette – mais moi aussi m’avait proposé et en fait à l’époque j’en prenais tellement déjà beaucoup de médicaments que j’avais dit bon celui-là je crois ok moi je voulais juste rajouter quelque chose que j’ai pas dit ça c’est vraiment interrelié comme on l’a vu et ça ça m’est arrivé je pense à deux cas donc dans les ça fait maintenant quatre ans que je suis vraiment très spécialisée en candidose il y a eu deux cas de femmes qui ont suivi le protocole et puis en fait c’était des cas de mycoses vaginales très chroniques avec les autres soucis donc digestion etc et vraiment bon je fais tout bien puis ça s’améliore pas trop quoi regarder les scores s’améliorerait pas trop etc et elles ont vu des chacune un médecin micronutritionniste qui a analysé la thyroïde et qui a mis sous médicaments donc en France c’est l’eutyral c’est pas celui que les médecins classique généraliste donne mais les médecins micronutritionnistes et fonctionnels vont plutôt donner le tirage enfin ça dépend des cas voilà c’est celui qui contient de la T3 et de la T4 bref et ces deux personnes là m’ont écrit de moi après et c’était changement de vie totale donc voilà c’est toujours ce que ce qu’a dit Hélène commencer avec le médecin et puis pas réussi à vraiment un gros problème ça peut être plus ça la cause de départ que la candidose voilà les deux sont très interreliées et travaillez là on va aider l’autre mais si la thyroïde est vraiment vraiment très fatigué bah il se peut que il y ait besoin d’un médicament et voilà donc se tourner vers le médecin si vraiment on a des doutes ou si on fait un protocole candidose qui est vraiment vraiment très pertinent je sais que c’est pas évident à évaluer mais qu’on a bien suivi etc et que il se passe rien voilà petit aparté mais très important ça concerne pas

Hélène – ça sera pas un travail pour rien parce que de toute façon on l’aurait fait c’est alors oui n’importe quel naturopathe aurait travaillé le système digestif exactement on n’arrive pas à avoir des résultats puis c’est là la beauté c’est que c’est travailler tout ça c’est il y a d’autres gens dans d’autres d’autres sphères d’autres même au niveau naturel ou la médecine effectivement puis moi j’ai pas honte de dire que je suis médicamentier pour la thyroïde mais sauf que les médicaments ça me suffisait pas mais bon de passer 10 ans sans m’occuper de mon problème donc ma thyroïde elle est quasiment inexistante maintenant puis bon les hormones si on les produit pas il faut aller les chercher ailleurs parce que malheureusement

Juliette – ces personnes globalement ce que j’en retiens les médecins ont pas dit arrêtez tout manger n’importe quoi et tout va bien voilà mais c’est vrai que de mémoire en un ou deux mois j’avais un email ça a quand même vachement changé ma vie quoi et voilà je continue à garder mes bonnes habitudes et tout ça et comme tu dis le travail il n’était pas pour rien mais il y a eu un il y a eu un besoin de médication et voilà bon bah je pense qu’on a fait un bon tour je suis contente j’espère que ça aura apporté mais je pense que oui aux personnes je pense que déjà c’est un sujet qui intéresse beaucoup ensuite c’est un sujet un peu technique et donc c’était important qu’on faisait pas trop perdu je pense pas écoute moi je suis super contente de tout ce que tu nous as tout ce que tu nous a livré et j’espère que ce sera le cas aussi vous pouvez nous mettre un petit un petit j’aime sur la vidéo nous faire un petit coucou en commentaire si vous voulez si vous avez des questions voilà je répondrai merci beaucoup Hélène

Hélène – ça fait plaisir merci de m’avoir invité avec plaisir au revoir au revoir tout le monde bye

Laisser un commentaire