sans gluten ni produits laitiers : moelleux chataignes
Gouters/Desserts,  Petit-déjeuner

Moelleux à la chataigne sans gluten ni produits laitiers

Un gâteau exquis, à la texture moelleuse, quasiment fondante ! Si vous aimez les châtaignes, vous allez adorer cette recette ! D’ailleurs n’hésitez pas à la commenter si vous la testez 🙂

Bien-sûr, ce gâteau est un aliment sucré, mais sa composition riche en châtaigne lui confère pas mal de bienfaits, notamment alcalinisants, surtout si on associe le sucre Rapadura (plus d’infos sur ce sucre dans le post « muffin cocochoco »). Alors avant de passer à la recette, je vous décris les qualités de la châtaigne, qui est un excellent aliment, à mettre au menu régulièrement si vous l’appréciez !

A retenir à propos de la châtaigne : un féculent de qualité ! Comme la banane…

  • La châtaigne est un « fruit-féculent ». Avec la banane, elle est un fruit amylacé : cela signifie qu’elle contient une part importante de glucides sous forme d’amidon, c’est à dire de « sucre lent », comme la pomme de terre par exemple. A part la banane et la châtaigne, je ne connais pas d’autres fruits amylacés, peut-être qu’il y en a sous d’autres latitudes, mais ce sont les 2 seuls qui sont cités dans toutes mes sources.
  • La châtaigne est alcalinisante. Là encore, en tant que fruit, elle ne partage cette qualité qu’avec la banane. Cela signifie que tous les autres fruits sont potentiellement acidifiants. Or, j’en reparlerai bientôt plus longuement, mais sachez que nos tissus sont très majoritairement acidifiés, à cause du stress, de la pollution et de l’alimentation. L’acidification provoque de nombreux inconforts (frilosité, fatigue, état dépressif, peau et cheveux secs, ongles cassants, eczéma sec, douleurs musculaires et articulaires) et fait le lit de pathologies graves, cancer en 1er lieu. Augmenter la part d’aliments alcalinisants est donc intéressant pour bon nombre d’entre nous. 

La meilleure façon de profiter des bienfaits de la châtaigne

Ainsi, la châtaigne pourra être consommée lors des occasions suivantes (et vous pouvez appliquer  les mêmes recommandations pour la banane) :

  • Comme féculent au petit-déjeunerJe rappelle que les autres fruits sont à exclure pour ce premier repas de la journée  à cause de l’acidité qu’ils apportent. En effet, l’excès d’acidité est difficilement gérable par l’organisme le matin, sauf en cas de fortes chaleurs (pour plus d’infos sur les fruits, c’est par ici en section 5 !).  
  • A la place des féculents lors de vos repas de midi ou du soir, par exemple avec de la volaille, c’est délicieux ! Ou bien, en dessert si votre repas ne contenait pas ou peu de féculents.
  • Au goûter si vous êtes sportifs et/ou frileux et/ou en période hivernale. 

Si on en revient à notre gâteau, il sera donc idéal : pour des petit-déjeuners ou des goûters « plaisir », ou bien en dessert si vous n’avez pas consommé de féculent.

Bonus : amidon résistant et potassium

Autres bons points de la châtaigne avant d’attaquer la recette :

  • Dans le cas de la châtaigne, l’amidon est partiellement « résistant » (20% de l’amidon total une fois cuite), et l’amidon résistant, en plus de diminuer la quantité de calories réellement absorbées, est bénéfique pour la santé de vos intestins.
  • La châtaigne est riche en potassium, or le potassium, c’est l’antagoniste du sodium (sel). Et nous sommes généralement carencés en potassium, lorsque nous consommons trop de sel de table. Mais je reviendrai sur ce sujet dans un prochain post…

Imprimer (Ingrédients et Préparation uniquement)

 

Ingrédients pour un gâteau de 6 parts

  • 150 g de farine de châtaigne
  • 80 g de sucre Rapadura ou 60 g de sucre de bouleau
  • 3 œufs
  • 200 mL de lait végétal
  • 50 mL d’huile de tournesol oléique ou d’huile d’arachide ou d’huile de coco fondue
  • 2 cs de levure sans gluten (vérifiez les instructions de votre levure et ajuster la quantité si nécessaire pour nos 150 g de farine)

Préparation

  1. Préchauffez le four à 160°C.
  2. Mélangez la farine, le sucre et la levure dans un grand saladier.
  3. Séparer les blancs des jaunes.
  4. Ajoutez le lait, l’huile et les jaunes d’œufs à votre saladier.
  5. Montez les blancs en neige puis incorporez-les doucement à la pâte.
  6. Faites cuire environ 30′ au four, le gâteau restera très moelleux.

2 Commentaires

    • Juliette

      C’est un bon article! Pour répondre à la question de façon plus précise, voici mes préconisations sur le sucre et mes remarques.

      Mes préconisations lorsqu’on a besoin de sucre pour une recette (2/3 fois par semaine maxi) sont de choisir entre ces 2 alternatives :
      – sucre de bouleau (xylitol) N° 6 : à part le gout très très proche du sucre blanc, il n’a rien à voir avec le sucre ! Anti-carie, anti-fongique, il régule l’indice glycémique ! Sur ce point les 2 dernières phrases sur le xylitol dans l’article ne sont pas exactes, il semble qu’ils souhaitaient parler des édulcorants de manière générale mais c’est faut pour le xylitol. Attention il faut le consommer à petite dose et certains ne le tolèrent pas, j’explique tout sur ce sucre ici :
      https://www.freecocotte.com/blog/pate-sablee-sans-gluten-sans-produits-laitiers/
      – sucre rapadura N°2 : ça reste du sucre mais non raffiné donc on profite des minéraux et vitamines (un peu), j’explique tout sur ce sucre ici :
      https://www.freecocotte.com/blog/muffin-cocochoco/

      Mais pourquoi pas utiliser aussi :
      – sucre de coco (N°4 dans l’article) : même remarques que le rapadura, ça reste du sucre, mais on profite de quelques bienfaits !
      – le sirop d’érable (N°5 dans l’article) : il contient une proportion intéressante d’anti-oxydants et de minéraux

      Ceux que je n’utilise pas :
      – le miel (N°1 dans l’article) : car il faut le consommer seul, il contient de l’acide formique et des inhibiteurs enzymatiques qui perturbent la digestion. Donc on le mange seul ! Par exemple au petit déjeuner : 2 cuillères à soupe, et c’est tout, pas de pain, pas de yaourt. Si votre miel est de qualité bio, ce sera alors un petit-déjeuner idéal en cas d’angine ou autre trouble ORL.
      – le sirop d’agave (N°3 dans l’article) : c’est du fructose donc il part directement dans les graisses et le foie (le fructose n’est pas consommable par les muscles contrairement au glucose), j’en parle ici :
      https://www.freecocotte.com/blog/mes-infos-nutrition/les-glucides/
      – la stévia (n°7 dans l’article) : étant donné son goût prononcé, je ne l’utilise pas mais d’après mes recherches c’est une alternative saine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *