Candidose et Yacon (sirop ou poudre)

Si vous êtes en plein régime candidose, ou que vous suivez un autre régime sans sucre et que vous envisagez de tester le yacon, vous êtes au bon endroit.

Dans cet article je fais le point sur ce produit qui peut faire office d’édulcorant pour sucrer vos yaourts, boissons ou même pour faire de la patisserie.

Vous pourrez ensuite décider facilement si ca vaut le coup de l’essayer pour vous ou pas👍

Présentation du Yacon (=poire de terre)

Le yacon est un aliment méconnu mais aux propriétés pourtant très intéressantes pour la santé.

Originaire des régions montagneuses d’Amérique du Sud, Pérou notamment, cette plante fait partie de la famille des Astéracées.

Et ce qu’on mange dans le yacon, ce sont les racines ! Je n’en ai jamais vu en vrai, mais visiblement, ca ressemble à une tubercule du type patate douce ou encore manioc …

Mais si je vous dis poire de terre, vous connaissez peut-être ? Et bien c’est la même chose : Smallanthus sonchifolius (le latin met toujours tout le monde d’accord).

Bon, ca reste peu populaire, mais au moins les choses sont clarifiées.

Le yacon est riche (voire très riche) en fibres, qui sont d’ailleurs les « acteurs » de ses bienfaits pour la santé, mais qui sont aussi sources de potentiels problèmes en candidose…

Le yacon peut être utilisé sous forme de sirop, ou en poudre.

En poudre, c’est encore moins connu, mais moi je préfère, surtout pour les candidoses et dysbioses, car le sirop n’est pas un format d’aliment hyper digeste…

Sachez aussi, pour votre culture 🙂 que traditionnellement, dans la cordillère des Andes, on mange tout simplement le yacon (sa tubercule) comme féculent.

Voilà pour la petite introduction générale, maintenant que l’essentiel des présentations sont faites 😉on va rentrer un peu plus dans le détail…

On va d’abord voir la composition du sirop de yacon, de la poudre de yacon, les différences entre les 2 produits, puis on parlera du yacon en candidose : avantages et inconvénients.

Composition du sirop de yacon

Bon, le sujet n’est pas facile à l’heure actuelle : j’ai du mal à décrire la composition du yacon de façon sure et certaine (mais je mettrai à jour cet article dès que possible).

Déjà, comme tout produit naturel, la composition exacte du yacon peut varier en fonction de sa variété, de son lieu de culture et de sa méthode de transformation.

Et il semble que pour le yacon, les variations puissent être importantes.

Je pense également que comme c’est un produit relativement nouveau, les infos ne sont pas très claires voire un peu délirantes, y compris dans les données nutritionnelles sur les packagings.

Aussi, ce qui est « mélangeant » (on dit ça au Québec, je trouve ca mignon, en France on dirait plutot confusant ?) c’est que les fibres contenues dans le yacon sont généralement comptées dans la composition nutritionnelle en glucides voire en sucre par certains fabricants ou revendeurs.

Or, ces fibres sont certes, chimiquement des glucides, mais sont très peu métabolisées par votre organisme (elles ne sont pas digérées, pas absorbées).

Au contraire, elles serviront de nourriture à votre bonne flore de fermentation donc seront anti-candida.

Ceci étant dit, voici à quoi peut ressembler à peu près la composition nutritionnelle d’un sirop de yacon, pour 100g :

  • Glucides : environ 70 g
    • Mais ces glucides sont donc principalement sous forme de fibres : environ 45g de fibres sur 70g de glucides. Cela dit, sur certaines étiquettes, les fibres sont bien identifiées à part des glucides… comme je vous le disais, on s’y perd…
    • Le reste, donc environ 25g, parfois plus, parfois moins, c’est par contre du saccharose donc du sucre « normal » (environ un tiers du sucre soit 8g pour 100g) et du fructose (environ les 2 tiers du sucre, soit 16g sur 100g, loin d’être un sucre sain, mais a l’avantage de ne pas élever la glycémie). C’est cette info là que vous devrez surveiller lors de votre achat : le nombre de grammes de sucres pour 100g.
    • Quoi qu’il en soit, le sirop de yacon est très souvent annoncé comme un aliment à IG (index glycémique) bas voire très bas (souvent annoncé à 1), et est généralement recommandé pour les diabétiques voire pour le régime cétogène. On lui prête même parfois des vertus antidiabètes. Cet IG bas est lié à cette présence de fibres, qui donne des propriétés régulatrices de la glycémie, en ralentissant la digestion glucidique.
  • Vous pourrez lire aussi qu’il est riche en nutriments : qu’il contient du phosphore, du potassium, du fer, du calcium, des vitamines B ou encore un peu de vitamine C : alors oui, c’est vrai, mais franchement, c’est très minime !!! Ce n’est pas ça qui fera vos apports en vitamines et minéraux, d’autant que c’est un sucrant, qu’on va consommer en petite quantité (par exemple 1 à 2 cc par jour…)
  • Il est riche aussi en antioxydants : les antioxydants présents dans le yacon sont principalement des acides phénoliques et les flavonoïdes. Vous lirez donc peut être ici et là que le yacon est riche en antioxydants. Sur ce point, pour l’instant je ne sais pas dire si cet apport est anecdotique et marketing, ou s’il est réel 🤔 mais c’est sur que c’est mieux que du sucre blanc…
  • On trouve aussi dans le yacon 2g de protéines pour 100g, là non plus, ça ne change pas la face du monde…

Se procurer du sirop de yacon pour la candidose

On en trouve un peu en magasin bio, mais aussi et surtout dans les épiceries bio sur le net.

En tout cas, si vous trouvez dans le commerce un sirop de yacon qui n’a pas du tout la composition que je détaille ci-dessus : beaucoup plus de sucres notamment, mon conseil est donc tout simplement de ne pas acheter ce produit, d’en choisir un autre.

En effet, même si on peut supposer qu’il s’agira d’un étiquettage mal réalisé, cela peut aussi résulter des variations de compositions qui existent bel et bien entre différentes cultures de yacon.

Je vous mets ici un sirop de yacon dont la composition est claire : 24 g de sucre pour 100g.

On le trouve aussi chez greenweez, il s’agit de la marque Yacon&co, spécialisée dans la production de produits à base de cette fameuse poire de terre.

Ce que je trouve top c’est qu’ils font pousser le yacon en France, un super point pour l’environnement.

De plus je les ai contactés, et ils me confirment vérifier régulièrement la composition (donc en sucres notamment : 24g max pour 100g) de leur yacon.

Composition de la poudre de yacon

Encore moins connue, donc encore pire en terme de confusion nutritionnelle.

Cela dit, d’après ma compréhension, on peut attendre normalement les mêmes compositions que pour le sirop.

En cas de doute, je vous conseille de tenter de vérifier avec le fabricant que votre poudre de yacon ne contient que 25g de sucre environ pour 100g.

Voici une référence « rassurante » chez sol semilla : on tombe même à 18g de sucre pour 100g, le bonheur.

Se procurer de la poudre de yacon

Vous n’en trouverez pas en magasin, ce sera forcément sur le net !

Quelques références (il y en a très peu) :

Pourquoi je préfère la poudre de yacon pour la candidose

Ca ne vous aura pas échappé je pense, je suis très à cheval sur la digestibilité des aliments et des repas.

Cela me vient notamment de ma formation au CENA, l’école de Robert Masson, célèbre naturopathe qui a travaillé très intensément sur les inhibiteurs de digestion (que ce soit des aliments ou des comportements : grignotage, manque de mastication, course contre la montre…).

Ses travaux sont passionnants et bien souvent très efficaces quand ils sont mis en pratique.

Si ca vous intéresse et que vous voulez découvrir son oeuvre, je vous conseille en 1er lieu son livre « Diététique de l’expérience », un très bon résumé.

Bref, Robert Masson nous dit notamment que la consistance du sirop est un inhibiteur de digestion. Il remarque que la digestion stomacale est entravée par les sirops, les confitures, le miel.

De base, j’évite donc pour moi, et je déconseille pour mes clients, l’utilisation de sirop (ou miel ou confiture) quelqu’il soit.

Le miel, considéré plutot comme un complément alimentaire, ne peut être utilisé que seul, sans autre aliment, en cas d’angine par exemple (mais bon, en candidose, c’est non de toute façon).

C’est pourquoi ma préférence va pour la poudre de yacon, et c’est d’ailleurs désormais avec elle que je vais sucrer le plus souvent mes yaourts et patisseries.

Pourtant, pas mal d’inconvénients par rapport au sirop !

Même si j’ai un gros coup de coeur pour la poudre de yacon, elle présente des inconvénients par rapport au sirop :

  • elle est plus difficile à trouver, il va falloir commander sur le net, et pas forcément sur des sites connus où vous aurez d’autres choses à acheter (donc, frais de port…)
  • elle est quasiment au même prix au kilo que le sirop, (mais on en consomme un peu moins) mais le point ci dessus fait qu’elle vous reviendra sans doute plus cher.
  • LE GROS PROBLEME : la poudre se solidifie dans le sachet et fait une grosse brique TRES difficile à casser. La seule solution que j’ai trouvée est de tout verser dans un saladier, de taper dessus avec une cuillère en bois (oui, oui, c’est assez violent il faut bien le dire) pour en faire des gros morceaux, puis de les passer dans un mixeur avec une lame en S (genre récipient rond avec une lame en S vendu avec les mixeurs plongeants) . Mais ces manipulations de poudre salissent la cuisine, voire atteignent les narines 😂 et en plus, au bout de quelques jours, ca commence à se resolidifier.
  • Moins évident en patisserie : il faudra ajouter un peu de lait végétal, sinon ca assèche beaucoup la pate. Pour 100g de poudre de yacon en patisserie, j’ajoute environ 50mL de lait végétal. Vous allez devoir faire des règles de 3 🙂 pour calculer tout ca à chaque recette (même si je tente de mettre à jour toutes les recettes du blog avec cette donnée).

LE problème avec le yacon en candidose

Poudre ou sirop, quoi qu’il en soit malheureusement, le yacon n’est pas vraiment parfait au départ pour la candidose.

En fait, comme beaucoup de gens 😂, le yacon a les défauts de ses qualités.

Sa richesse en inuline et en FOS (fructo-oligosaccharides) qui sont des prébiotiques (=fibres), est théoriquement géniale pour votre microbiote.

Les fructo-oligosaccharides (FOS) et l’inuline sont connus pour favoriser les bifidobactéries et des lactobacilles, ce qui a de nombreux bienfaits sur :

  • la santé immunitaire,
  • la santé du colon,
  • le transit,
  • l’énergie via la production d‘acides gras à chaines courtes
  • la glycémie et l’absorption des graisses et ainsi sur la perte de poids,

Favoriser les lactobacilles et les bifidobactéries, c’est aussi une TRES bonne nouvelle théoriquement pour la candidose car ces bactéries permettent de maintenir le candida à sa place.

C’est même précisément ce type de bactéries que l’on prend en probiotiques, très généralement et en tout cas en priorité.

Alors quel est le problème ?

Et bien en pratique, c’est difficile à intégrer dans un régime candidose, les FOS et l’inuline, parce que ça génère très souvent des ballonnements, des gaz, souvent de façon intense.

Les FOS et l’inuline sont des FODMAPS. Quand il y a candidose, il y a souvent dysbiose bactérienne aussi, voire SIBO, il y a en tout cas souvent des ballonnements et des gaz.

Le ventre gonflé et inconfortable, c’est un symptome dont ma communauté se plaint beaucoup.

Alors rajouter des FODMAPS en grosse quantité à une alimentation candidose, ca peut devenir très inconfortable, source d’énormes fermentations, de digestions très lourdes et douloureuses, à tel point que ca en devient plutôt contre productif.

Notez d’ailleurs que les FOS et l’inuline, même chez des personnes peu sujettes aux problèmes digestifs, peuvent entrainer des symptomes.

En fait, tout dépend des flores, et aussi bien sur de la quantité ingérée. Mais en gros, ce sont des prébiotiques puissants, pas faciles à manier.

L’autre point qui pourrait nous faire doute du yacon en candidose, si vous avez bien suivi 😉c’est qu’il contient un peu de sucre.

Mais si vous l’avez bien choisi, et que vous le consommez raisonnablement, pas de problème : c’est minime !!!

Par exemple, pour 1 cc par jour (ce qui sera souvent le max pour éviter les gaz et ballonnements intenses), vous ingérez 1 à 2g de sucres (saccharose et fructose)… aucun souci avec ca !

Pour rappel, tous les glucides ingérés finissent en sucre dans votre organisme, donc c’est pas 2g par jour qui changent la donne.

Yacon et candidose : comment s’y mettre ?

A la fois plein de bienfaits mais pas parfait, on ne peut pas le laisser de côté.

Depuis que j’ai terminé mon analyse et mes tests culinaires sur le yacon, je conseille désormais à toute personne atteinte de candidose ou dysbiose (sauf SIBO méthane ou hydrogène avéré) de tester le yacon, puisqu’il a un potentiel prébiotique très important.

Pour cela, il y a quelques conditions et étapes à respecter, mais franchement ça vaut le coup !

  1. Ne pas l’introduire si les ballonnements ou les gaz sont un symptome gênant pour vous. Si ce n’est pas le cas, que vous n’avez pas d’inconfort type ventre gonflé, ok, testez en passant au point 2 ! Si c’est le cas : attendez que ca se calme, ce qui devrait se produire dans les 4 premiers mois de votre protocole environ. En clair : tant que les ballonnements vous gênent beaucoup, ce n’est probablement pas une bonne idée.
  2. Achetez comme je l’ai indiqué plus haut, un produit qui indique aux alentours de 25g de sucres pour 100g, pas plus. Et notez que vous prenez le risque de ne pas pouvoir l’utiliser tout de suite, si des ballonnements intenses surviennent. (Je vous remets ici les références sures que j’ai trouvées : poudre et sirop)
  3. Préférez la poudre pour les raisons évoquées plus haut (consistance sirupeuse = risque d’inhiber la digestion stomacale), surtout si vous en consommez beaucoup ou que vous avez des symptomes orl ou stomacaux. Et pour la patisserie, ajoutez 50mL de lait végétal pour 100g de poudre, sinon, la pate est un peu trop sèche.
  4. Introduisez le à votre régime progressivement : commencez par l’équivalent de 1g par jour (la pointe d’un couteau) pendant 7 jours environ, puis 2g par jour pendant encore 7 jours, puis 3 g etc (1 cc = environ 5g). Il faudra donc commencer par introduire le yacon dans un yaourt ou juste « seul », avant de déguster des recettes de patisseries sucrées avec le yacon. Pendant cette phase d’introduction, vous pouvez, si besoin, utiliser le xylitol ou l’erythritol pour sucrer vos patisseries, yaourts etc.
  5. A priori, vous vous limiterez à terme à 2 à 3 cc par jour sans quoi des gaz et ballonnements apparaitront.
  6. Quand vous arrivez là : bravo, vous avez intégré un super aliment à votre régime et je vous conseille de garder cela pour la vie … le gout du sucre sans les inconvénients et avec des prébiotiques anti-candida !!! Avouons que c’est une magnifique découverte !

Yacon : enfin un édulcorant vraiment naturel pour la candidose

Jusqu’ici j’utilisais et conseillais le xylitol et l’erythritol pour les recettes candidose.

Ce sont des produits dits naturels, mais qui sont générés par des processus agro industriels, et non pas extraits de plantes.

Mes articles sur les autres édulcorants en candidose (pour la France) : xylitol (sucre de bouleau) et erythritol.

En gros : ils existent dans la nature, mais en petite quantité, et on a trouvé des moyens de les fabriquer « en masse » pour en consommer plus. Pas super naturel quand même…

Tandis que le yacon, et bien, vous mangez tout simplement une tubercule…

Et ca, j’adore, il n’y a pas plus heureuse qu’une naturo qui trouve un édulcorant vraiment naturel à se mettre sous la dent, mais surtout, à proposer à ses clients.

Vous pouvez bien entendu continuer d’utiliser le xylitol et l’erythritol (avec les précautions indiquées dans mes articles), mais le yacon a désormais ma préférence.

Une super stratégie selon moi est surtout de mixer les produits : par exemple avoir chez soi du xylitol et du yacon, voire de la stevia ou miraculine, et alterner selon les utilisations et les jours de la semaine.

Vous consommerez alors de petites quantités de chaque et risquerez donc moins de subir des effets secondaires.

Comment utiliser le yacon ? Quel gout ?

Concernant les saveurs, que ce soit la poudre ou le sirop, je trouve ca nickel : c’est réellement sucrant et il y a un petit gout caramélisé pas désagréable.

L’équivalence avec le sucre blanc est la suivante: vous mettrez environ 1.2 g de yacon (poudre ou sirop) à la place de 1g de sucre blanc, pour avoir le même pouvoir sucrant. C’est donc à peu près comme l’erythritol.

Et voici comment vous pourrez l’utiliser (en fait, comme du sucre) :

1. Comme substitut du sucre dans les biscuits, gateaux et autres desserts maisons : le sirop remplace facilement le xylitol ou erythritol. La poudre aussi mais elle assèche la pate, il faut donc ajouter du lait végétal. Pour 100g de poudre, on ajoute 50mL de lait végétal.

2. Dans les sauces ou marinades : vous pouvez utiliser le sirop ou la poudre de yacon à la place du miel ou du sucre, je pense par exemple au canard laqué, à certaines recettes asiatiques…😍 Rien qu’à l’écrire, ca me fait rêver (depuis que j’ai fini mon protocole candidose, je n’aime plus vraiment le sucré, mais par contre le sucré salé dans un plat oui !!!)

3. Dans vos yaourts : je recommande beaucoup les yaourts végétaux en candidose, ils apportent des probiotiques de facon douce et souvent bien supportée. Avec un peu de yacon, on sucre et on apporte en plus les prébiotiques, c’est un super combo pour la flore, tant qu’on y va progressivement.

Autres options ?

Pour explorer les autres sucrants ok en candidose, ca se passe ici :

Vous testez ?

Alors allez vous tester ?

Donnez moi des nouvelles en commentaire :

  • Comment s’est passé votre introduction du yacon dans votre régime ?
  • Aimez vous le gout ?
  • Etes vous devenu.e fan comme moi ?
  • Avez vous choisi la poudre ou le sirop ?
  • Quelles recettes avez vous testé ?

Je vous remercie d’avance pour vos partages en commentaire : ce sera une super aide pour la communauté 🙏🙏🙏

5 réflexions au sujet de “Candidose et Yacon (sirop ou poudre)”

    • Bonjour Arnaud,
      Alors ca, ca me fait super plaisir !!! Merci de nous avoir laissé un message ici 🙏😊
      N’hésitez pas à nous donner plus d’infos ou des nouvelles si vous le souhaitez ! (ou trouve t-on vos produits etc)
      Juliette

  1. Bonjour Juliette
    Je souffre de candidose depuis longtemps mais enfin on a mis un nom sur celle-ci fin mai, après avoir fait un test qui a été envoyé au laboratoire Synlab en Belgique. Depuis je suis traitée en compléments alimentaires qui sont élevés.
    Vos articles m’intéressent et je les lis régulièrement. A plusieurs reprises, j’ai envoyé un email pour recevoir votre e-book mais n’est toujours rien reçu.
    Est ce normal ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Recevez mes meilleures Recettes CANDIDOSE