cookies sans gluten ni produits laitiers cookies sans lactose
Desserts

Cookies sans gluten ni produits laitiers

  •  
  •  

Cette semaine, je vous présente ma recette de Cookies sans gluten ni produits laitiers : toute simple, saine et savoureuse … Ils sont très appréciés chez moi, le fait qu’ils soient sans gluten leur donne un petit côté “sablé” qu’on adore, j’espère que ça vous plaira aussi !

Sans gluten, sans produits laitiers… ni sucre ?

Non seulement ces petits cookies sont sans gluten ni produits laitiers, mais, comme à mon habitude, j’ai aussi fait cette recette en version “sucre de bouleau” (xylitol) pour qu’elle puisse être utilisée par les personnes souffrant de candidose.

Le sucre de bouleau n’est pas un sucre à proprement parlé, c’est un polyol, il n’augmente pas la glycémie, est anti-fongique, anti-carie… waouh 👍, surprenant n’est ce pas ? Seul inconvénient : il peut créer des ballonnements ou même des diarrhées chez certaines personnes.

Ces cookies sans gluten ni produits laitiers peuvent être consommés dans le cadre d’un régime “candidose”, ou anti-acné. Bonne nouvelle n’est-ce pas ?

Mais si vous n’êtes pas concerné(e) par la candidose, ou par un autre problème de santé nécessitant de limiter le sucre, vous pourrez sans problème faire cette recette avec du sucre “normal” : sucre complet de canne (rapadura par exemple), ou encore sucre de coco si vous aimez ça. Ce sont les 2 sucres les plus sains à consommer.

Par contre, je vous déconseille le sucre blanc, clairement à éviter, mais aussi le miel et le sirop d’agave. Ils ont la réputation d’être sains, mais en fait ce ne sont pas les bonnes options !

Le miel est à considérer comme un alicament, on le prend plutôt seul, quand on est malade, sinon il peut générer des maldigestions, et le sirop d’agave, c’est du fructose, donc bonjour l’impact pour le foie ! Le fructose, c’est ce qui rend le foie gras…

Continuons à parler sucre… où en êtes-vous de votre consommation d’aliments sucrés ?

Le sucre, votre microbiote et vous

Bon à vrai dire, je ne publie pas beaucoup de recettes sucrées (biscuits, gâteaux etc), tout simplement parce que je ne suis pas très fan du sucré, que je m’en passe désormais très bien, et que c’est tout le mal que je vous souhaite aussi !

Cela dit, c’est assez dingue pour moi d’écrire ça “je ne suis pas très fan du sucré”, parce que, jusqu’à un âge avancé, j’ADORAIS le sucre ! Je me faisais des repas “céréales” (non non pas du quinoa ou du sarrasin, plutôt des Weetos, Frosties ou des Golden Graham 😳😳😳) et je pouvais engloutir un paquet de biscuits entiers en dessert. Comme j’étais mince, je considérais qu’il n’y avait aucun problème !

Tout ça a bien changé : là oui, je suis contente d’avoir fait ces cookies et d’en avoir mangé quelques uns en dessert, c’est vrai, mais mon vrai kiff c’est plutôt un plateau de sushis, une quiche ou encore un bon poulet rôti.

Comme quoi, tout espoir est permis si vous êtes “accro” au sucre ! Gardez la foi 🙏 😂😊 : si vous changez d’alimentation, votre flore change, donc vos goûts changent ! Et oui, votre flore intestinale vous commande quoi manger, elle passe commande et envoie des messages au cerveau (via le nerf vague) !

Impressionnant et assez fou, mais c’est une réalité. Ainsi, quand on mange sucré, on favorise les bactéries (ou levures …! Comme le candida), qui aiment le sucre, ces populations se développent, et ensuite, elles réclament ce qu’elles aiment : le sucre !

Et c’est pour ça qu’aujourd’hui, avant d’attaquer la recette des cookies, j’ai envie de faire le point sur votre consommation de produits sucrés.

Je ne veux pas vous couper l’envie de faire cette recette de cookies sans gluten ni produits laitiers, bien au contraire, d’autant que vous pouvez les faire avec le sucre de bouleau ! Mais je voudrais simplement vous expliquer pourquoi sur FreeCocotte, il y a globalement beaucoup plus de recettes salés que de recettes sucrées, par rapport à ce qu’on peut trouver sur pas mal de blogs ou de comptes insta par exemple.

En fait, c’est très bien de se faire plaisir avec des petites douceurs de temps en temps, de cultiver des moments gourmands avec sa famille, mais idéalement il faut tout simplement que ça reste l’exception, un moment festif plutôt qu’une habitude.

Le sucre n’a pas besoin de faire partie de votre quotidien, voyez-le comme une exception festive et vous aurez tout gagné, sur tous les plans.

Pas facile pour certains, je le sais, mais je ne vais pas vous mentir : sur le sucre, il n’y a pas de débat ! Les médecins et chercheurs sont unanimes (ça change de ce qu’on peut voir en ce moment en France.. si vous voyez ce que je veux dire 😉) : le sucre, c’est mauvais, très mauvais, et c’est mauvais pour tout l’organisme et pour tout le monde.

Le “sucré” dans l’alimentation humaine

D’un point de vue physiologique, ça ne pose aucun problème de ne pas manger de sucre, certains sont surpris de l’apprendre (surtout dans ma famille 😂), mais vraiment, nous n’avons pas besoin de sucre.

C’est ce que j’ai fait pendant 2 ans, pour lutter contre la candidose, et en fait, encore aujourd’hui, je passe souvent plusieurs semaines sans manger aucun sucre. Le sucre n’est absolument pas nécessaire à la physiologie humaine, tant qu’il y a des féculents aux repas.

Voici comment on peut se passer totalement du sucré :

  • Manger salé au petit déjeuner (Exemple : un œuf et du pain beurré). C’est LE paramètre qui change tout, car avec ça, les envies sucrées dans la journée disparaissent presque totalement, et très vite.
  • Faire des repas bien construits, nourrissants et nutritifs (protéines, féculents, légumes, crudités et un peu de lipides) que l’on mange sans dessert.
  • Au goûter, si on a faim, prendre quelques oléagineux ou un yaourt.
  • Utiliser le sucre de bouleau occasionnellement pour sucrer.

Mais je fais quelques exceptions :

  • L’été où je prends quelques fruits frais au goûter
  • Pour les gâteaux de fête : anniversaires etc
  • Pour les recettes du blog, parce que je sais que les recettes sucrées, c’est très attendu par pas mal de visiteurs qui sont au régime “sans”… Alors j’essaie d’en faire un peu quand même, mais souvent j’ai du mal à les finir ! Là il me reste un petit bout de galette des rois au congélateur ! Bon, il y a toujours des périodes où d’un coup, j’ai envie de sucré et je suis ravie de décongeler une part d’une de mes délicieuses recettes, mais ça arrive “tous les 36 du mois”, comme on dit.

Cela étant dit, si vous n’avez jamais eu de problème avec le sucre (candidose, prédiabète, addiction, acné, problèmes hormonaux), vous pouvez tout à fait prendre systématiquement un fruit au goûter, c’est très bien, j’en parle ici.

Un avantage non négligeable (et même très important !) des fruits, c’est l’apport en vitamine C. La vitamine C est un anti-oxydant et stimule le système immunitaire, on ne peut pas s’en passer.

Or, celle-ci est très sensible à la chaleur, alors même si quelques légumes en contiennent des taux intéressants, la vitamine C sera en grande partie détruite à la cuisson. Reste les crudités, mais l’apport n’est pas très important, excepté pour les poivrons et quelques choux.

Le brocoli notamment, contient beaucoup de vitamine C, mais on déconseille de le consommer cru trop souvent : cela peut nuire au bon fonctionnement thyroïdien (comme pour le chou Kale).

Bref, le mieux pour la vitamine C, ça reste les fruits ! Alors un bon goûter de fruits frais, c’est idéal.

Un autre article apprécié par mes lecteurs en ce moment :   Quatre quarts sans gluten et sans lactose

Et pour ceux qui ont la candidose ?

Par contre, si vous faites face à une situation de candidose avancée, il vaut mieux éviter les fruits pendant un moment. Je reviendrais bientôt sur le sujet, notamment en listant les fruits les moins sucrés qui peuvent être consommés en petite quantité, mais globalement, ils ne doivent pas faire partie du quotidien.

Ainsi, si vous êtes atteint(e) de candidose, je vous partage les conseils que j’applique avec mes clients pour compenser l’apport de fruits (et que j’applique donc à moi-même l’hiver) :

  • Manger des crudités variées à chaque repas, en petite quantité, mais à chaque repas. Les légumes qui contiennent le plus de vitamine C sont les poivrons et les choux, si on peut, on les mange de temps en temps crus (sauf brocoli et chou kale, voir ci-dessus).
  • Se complémenter en vitamine C quelques jours par semaine, surtout l’hiver, si on mange sans fruits ou quasiment sans fruits depuis plusieurs mois. Si on a l’estomac sensible (aigreurs), on prendra une vitamine C liposomale (exemple avec cette très bonne marque).

Voilà, c’est parti un peu dans tous les sens mais j’avais envie de vous partager tout ça !

Si vous êtes à la recherche d’un accompagnement naturo pour la candidose, vous souhaiterez peut-être en savoir + sur mes consultations (cliquez ici).

Cookies, amour et joie de vivre ❤️

Après ces bonnes paroles un peu moralisatrices, revenons aux priorités de la vie : cultiver la joie de vivre et l’amour ! Alors oui, le sucre, c’est pas terrible, les biscuits, c’est pas nécessaire, mais de temps en temps, on peut se faire plaisir, et en ce moment, les petites douceurs sont bienvenues !

Encore une fois, comme le disait Paracelse, c’est la dose qui fait le poison ! Alors manger des cookies tous les jours : non, mais un atelier cookies sans gluten ni produits laitiers de temps en temps, et un moment convivial en prime : oui !

En ce moment on ne sort pas au resto, les collègues ne passent pas avec des chocolats, on ne va pas chez notre grand-mère le dimanche midi pour le traditionnel poulet rôti suivi d’un éclair au chocolat… Bref, nos rituels conviviaux et gourmands sont moins nombreux.

Ces petits moments qui font l’exception dans votre alimentation saine font partie de l’équilibre, en tout cas, c’est mon point de vue, et c’est comme ça que je fonctionne.

Alors avec mon conjoint il y a quelques jours on se disait qu’il serait bon de nous créer des petits rituels sympas : apéro ? soirée pop corn – netflix ? petites douceurs avec un chocolat chaud ?

Et c’est ainsi que j’ai eu l’idée de faire ces petits cookies sans gluten ni produits laitiers, à consommer avec plaisir et modération (si, si ça va ensemble !).

Ma recette de cookies : simples, sains mais gourmands

J’espère vraiment qu’ils vont vous plaire, je les ai voulus à la fois simples, gourmands mais relativement sains (autant que possible pour des cookies !). Pour cela j’ai choisi :

  • De ne pas mettre beaucoup de chocolat, et de choisir du chocolat 70%. Le chocolat, pourquoi pas, mais la plupart de mes clients ont le foie trop fatigué pour encaisser du chocolat en grande quantité qui peut alors créer notamment de la constipation.
  • D’utiliser des noix du brésil, idéales quand on a la candidose (apport en sélénium = anti-fongique). Si vous le souhaitez, vous pouvez les remplacer par des noisettes ou des noix de macadamia, je pense même que des amandes ou des cacahuètes iraient très bien, voire des noix de cajou ! Pratique avec les noix du Brésil : elles n’ont pas besoin d’être trempées (+ d’info ici), les noisettes non plus si elles passent au four, ce qui sera le cas ici.
  • De limiter l’apport en graisses : certaines recettes sont carrément hallucinantes quant à l’apport de beurre / margarine ou encore purée d’amandes ou encore beurre de cacahuètes. Ajouté à ça le chocolat, la poudre d’amande, les noix, ça devient compliqué à digérer. Mes cookies sont gras, c’est clair, comme des cookies, mais j’ai limité la casse, et donc si on se contente d’un ou 2 biscuits, voire 3 si on a allégé le repas précédent, la digestion se passera très bien.
  • Et pour faire simple, pas de gomme de xanthane ni de gomme de guar, qui auraient pu apporter un peu plus de liant mais qui ne sont finalement pas nécessaires, au contraire, j’adore le petit côté sablé de cette recette !
  • Enfin, j’ai choisi comme toujours de vous proposer une recette réalisable sans sucre c’est à dire avec sucre de bouleau.

Bref, je suis ravie du résultat ! Je trouve que cet équilibre est parfait, on s’est régalés et j’espère que ce sera votre cas ! Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les laisser en commentaire, et si vous avez testé, donnez-moi des nouvelles 😊


Imprimer (Ingrédients et Préparation uniquement)

Matériel : plaque du four ou grand plat, papier cuisson non blanchi, saladier

Cookies sans gluten ni produits laitiers – Ingrédients (10 -12 biscuits)

Si vous souffrez de problèmes de digestion chroniques, je peux vous aider, cliquez ici si vous souhaitez en savoir +.

Cookies sans gluten ni produits laitiers – Préparation (10 – 12 biscuits)

  1. Sortez les 80 g de margarine du réfrigérateur.
  2. Sortez la plaque du four et placez une feuille de papier cuisson dessus.
  3. Faites chauffer le four à 180°C.
  4. Rassembler dans le saladier la farine, la fécule, la poudre d’amande, le sucre ou sucre de bouleau, le sel et le bicarbonate, et mélangez.
  5. Ajoutez l’œuf et mélanger à nouveau.
  6. Coupez les noix du brésil en 3 ou 4 avec un couteau (soyez vigilant pour ne pas vous couper).
  7. Si votre chocolat est en plaquette, coupez-le aussi en morceaux plutôt petits comme des pépites (sauf si vous aimez les gros morceaux de chocolat fondants !).
  8. Ajoutez les noix du Brésil et le chocolat au saladier et mélangez.
  9. Ajoutez la margarine au saladier et mélangez avec vos doigts jusqu’à obtenir un mélange à peu près homogène.
  10. Déposez des petites boules de pâte (une dizaine) sur le papier sulfurisé et écrasez légèrement.
  11. Enfournez pour 10 à 15′ environ (surveillez, cela doit être juste un peu doré).

Si vous avez aimé cette recette, si vous l’avez réalisée ou si elle vous a inspirée et que vous l’avez déclinée, vous pouvez laisser un petit mot tout en bas de la page pour partager cela et aider ainsi les autres visiteurs 🙂 Merci ! Juliette

19 Petits mots

  • Raphaëlle

    Bonjour Juliette
    Merci pour cette recette je vais la tenter un peu plus tard car cela ne fait que 1 mois une j’ai débuté mon régime anti candidose et je ne suis pas stricte a 100% … Par contre j’ai une question , la fécule de maïs est autorisée en cas de candidose ? Je croyais que non …

    Merci pour tous les conseils

    Belle journée
    Raphaëlle

    • Juliette

      Bonjour Raphaelle,

      En petite quantité dans une recette dont l’IG est globalement modéré pas de souci.
      Ici j’en utilise 30 g pour 10 12 cookies soit 3 g max par cookie…!
      Au “pire” vous en mangez 3, vous aurez mangé 9 g de fécule, par ailleurs les cookies sont gras, donc l’IG baisse mécaniquement.
      Enfin, je déconseille tout type de biscuits au petit dej. ou gouter en cas de candidose. Consommés en dessert, le ou les cookies sont pris avec légumes, protéines, lipides, donc le bol alimentaire ne crée pas de pic de glycémie.

      Belle journée,

      Juliette

      • Marine

        Bonjour Juliette!
        Merci beaucoup pour cette recette de biscuits qui tombe à pique, car j’avais une folle envie de biscuits ces derniers temps! (Et les autres recettes sont souvent hyper grasses effectivement).
        Le résultat de ma fournée de biscuits au niveau de la texture est à mi chemin entre un biscuit et un gâteau, est ce que c’est voulu/normal?
        Au début je me suis un peu inquiétée car ma pâte crue était très “humide” mais finalement en cuisant les biscuits ont pris une allure tout à fait classique.
        Pour ma part j’ai utilisé de la poudre de noisette à la place de la poudre d’amande (en temps de confinement on fait avec ce qu’on a dans les placards!), le goût de noisette était très discret une fois les biscuits cuits.
        J’en profite pour poser une petite question qui intéressera peut être d’autres personnes:
        Avant mon régime anti candidose je mangeais “Paléo”. J’ai lu que certaines naturopathes le recommandent en cas de candidose. Je me posais surtout la question pour l’après candidose, cela paraît il recommandé pour garder une bonne hygiène alimentaire au quotidien? (Se pose juste la question de la digestion des protéines animales (puisqu’elles nécessite au moins 20% de féculents si j’ai bien compris)?
        Très bonne journée à toi/vous!

        Marine

        • Juliette

          Bonjour Marine,

          Ou la texture des cookies est humide avant cuisson, c’est normal !

          Pour le paléo : en fait pour moi c’est un régime que je qualifierais d’excessif, et donc, je ne suis pas spécialement pour. Je constate que l’être humain a besoin d’équilibre 🙂
          A voir aussi qu’est-ce que vous mettez derrière le terme paléo ? Que du cru ?

          Belle journée,

          Juliette

  • Aude

    Bonjour Juliette, je n’ai pas de margarine (confinement oblige je ne peux pas aller en acheter), peut on remplacer par autre chose? Huile de coco? Merci!

  • Marine

    Bonjour Juliette!

    Un grand merci pour ta réponse!

    Juste pour préciser, le régime Paléo que je connais (je me référe à Marion Kaplan) c’est en gros: rien d’industriel (évidemment), une alimentation sans sucre, sans céréales (donc sans gluten), sans produits laitiers, sans féculents ni amidon, donc ca donne souvent : légumes (pas nécessairement crus) + protéines animales ou végétales, huiles biologique de Premières pressions froid, huile de coco, quelques fruits (plutôt fruits rouges et bananes), les noix et occasionnellement : légumineuses, soja, Sarrasin quinoa, riz, .. Beurre clarifié et fromage de chèvre et brebis, fruits secs, chocolat noir 70% minimum, vin rouge bio, cidre brut, Champagne brut.
    L’idée est également de favoriser les prébiotiques et probiotiques naturellement présents dans l’alimentation (ex: choucroute, oignon, ail, poireau, le kefir de lait de chèvre ou brebis et pourquoi pas en prendre par complément alimentaire aussi.

    Merci d’avance pour la réponse 🙂

    Excellente journée 🌱!

    • Juliette

      Bonjour Marine,

      De mon expérience, autant que possible c’est toujours mieux de garder une alimentation la plus “classique” possible.
      Je ne vois pas pourquoi on enlèverait autant de féculents à l’alimentation humaine ?
      De ce que je vois souvent, à long terme, c’est loin d’être bénéfique voire désastreux : intestins ko, anxiété alimentaire, vie sociale quasi impossible.
      (Quand vous allez vouloir remanger un peu normalement, ça ne passera pas, donc ça isole pas mal des moments conviviaux, éventuelles vacances en groupe, etc.)
      D’après moi les régimes restrictifs ne doivent être suivis que s’ils sont “obligatoires” pour résoudre un problème de santé.
      Ex : candidose > pas de sucre, gluten, prod laitiers etc
      maladie autoimmune : seignalet
      intolérance au lactose : régime sans produits laitiers.

      Par contre si vous pouvez manger normalement, sain mais “normal”, il ne faut pas s’en priver au risque de passer à côté des plaisir de la vie, et surtout, de devenir obsessionnel de son alimentation, également, le système digestif devient généralement plus fragile et intolérant à beaucoup de choses…

      Belle journée,

      Juliette

      • Ingrid

        Merci pour cette recette.
        Je viens de les réaliser en utilisant de la farine de sarrasin et du kasha pour apporter du croquant. C’est très bon, je préfère le sarrasin, je ne suis pas fan de la farine de riz.

  • fabienne

    SAlut,
    Ma fille Gloria (8 ans) a fait les cookies hier : félicitations, ils sont délicieux !
    J’ai 2 questions à te poser : Je lis un peu partout qu’on devrait eviter de melanger protéine et feculent ( Erwann Menthéour par ex ): qu’en penses-tu ? Il conseille également ( comme d’autres ) de faire une mono diète de 3 jours pr remettre les compteurs à zéro. Pommes ou carottes. Qu’en penses-tu ?… Je pèse 47 kilos pr 1m67 et j’ai un peu peur de perdre encore du poids.
    Des bises,
    Fabienne

    • Juliette

      Cc Fabienne,

      Génial pour les cookies !!! Je suis ravie 😉 félicitations à Gloria
      Aie aie, cette histoire de régime dissocié (régime shelton) 🙂 On m’en parle souvent, du coup je te remets ici la réponse que j’ai faite dernièrement, afin d’être le + complète possible

      “A la base, l’idée était de favoriser la digestion des féculents par l’amylase salivaire qui nécessite un estomac peu acide, alors que la présence de protéines animales demande de l’acide chlorhydrique… donc on a pensé qu’il valait mieux dissocier protéines et féculents, puisque l’acidité stomacale nécessaire semblait contradictoire.

      On sait aujourd’hui que l’estomac fonctionne ainsi : en début de repas, le pH est très acide (2 environ), ensuite il remonte à 6 avec l’arrivée des aliments et va rester ainsi environ 1H, à ce moment l’amylase salivaire (enzyme salivaire qui initie la digestion des glucides) continue de fonctionner. Ensuite, le pH s’acidifie sous l’action de l’acide chlorhydrique, et effectivement elle est inactivée, mais ce n’est pas un problème car elle a eu le temps d’agir, s’en suit donc la digestion des protéines avec l’acide chlorhydrique pendant l’heure ou les heures qui suivent.
      Donc pas de souci à ingérer protéine et féculent en même temps.

      Et au contraire, les dissocier pose problème : quand un repas ne contient pas de glucose, le corps se met en mode “gestion de crise” car le glucose est nécessaire à l’alimentation en énergie et en nutriments des cellules. Pour compenser le manque de glucose, le foie va donc créer du glucose à base des protéines et lipides ingérés. Résultat : les nutriments protéiques et lipidiques qui auraient du être utilisés pour le renouvellement cellulaire sont spoliés pour créer du glucose (= de l’énergie), car c’est l’urgence à court terme.

      C’est ainsi que le régime Sheltonien génère un amaigrissement, une dégradation de l’immunité, une déminéralisation. C’est bien connu, et on sait donc aujourd’hui que ce régime ne peut être effectué que sur de très courtes périodes, dans une optique de perte de poids généralement, mais pour ma part je ne pense pas que ce soit un bon axe de travail.”

      Donc vu ton IMC : surtout pas !
      Idem pour la monodiète, ton IMC est trop bas pour une journée ou +, mais pas d’inquiétude, c’est très bien comme ça !
      Eventuellement tu pourrais faire une monodiète maximum à un repas tous les 10j, si par exemple tu ressens des soucis stomacaux (aigreurs, éructations…) ou hépatiques (maux de tête, bouche pateuse), mais tu vas déjà perdre quelques centaines de grammes. Pas terrible.
      On peut faire des monodiètes de carottes, ou tout autre légume, ou riz ou sarrasin, éventuellement banane. Monodiète de fruit, c’est moins évident, je ne les conseille pas, sauf en cas de fortes chaleurs, surpoids et si aucun problème avec le sucre ou l’acidité.

      Belle journée,

      Juliette

  • Fabienne

    Salut,
    Merci pour ta longue réponse claire, détaillée et pédagogue comme d’hab’. Bon, ben c’est parfait car je me sentais moyennement motivée pour des carottes pd 3 jours ! Ouf.
    Au fait, on a mis des noix de cajou ( qu’on a torréfiées) ds les cookies. Ce qui m’amène à me demander ( à te demander…) : est-ce que la torréfaction peut remplacer le trempage ?
    Des bises,
    Fab

    • Juliette

      Hello Fabienne,

      Ah j’ai failli faire les miens aux noix de cajou aussi ce week end mais finalement j’ai voulu refaire ma recette à l’identique pour la revérifier, j’aime bien faire ça de temps en temps…
      Alors torréfaction, parfois, ça peut remplacer : plus d’infos ici : https://www.freecocotte.com/blog/quels-oleagineux-tremper-podcast-8/
      Bon pour les noix de cajou normalement c’est trempage avant cuisson, mais si vous digérez bien, et n’en mangez qu’occasionnellement, ce n’est pas un drame.

      Belle journée,

      Juliette

  • Angélique

    Hello Juliette,

    Je viens de tester la recette de cookies, merci beaucoup 🙂
    J’ai juste une question, la pâte était parfaite avant que j’ajoute la margarine, et une fois la margarine ajoutée, ça ne ressemblait plus à une pâte à cookies. Je n’ai mis que 50g sur les 80g qui me paraissaient déjà beaucoup.
    Y-a-t-il possibilité de faire la même chose mais sans margarine? Ou juste un tout petit peu d’huile de coco histoire d’ajouter de la matière grasse?
    Là mes cookies ressemblent plutôt à des gâteaux secs, c’est très bon quand même mais ça me paraît vraiment très gras 😉

    Merci encore pour toutes les recettes, ça m’a redonné le goût de cuisiner et ça, ça n’a pas de prix 🙂

    • Juliette

      Bonjour Angélique,

      Ravie que freecocotte vous aide 🙂
      C’est vrai que le cookie est un biscuit très gras ! Et pourtant, j’ai tenté de limiter la casse, par rapport à pas mal de recettes ! Mais si vous trouvez cela trop gras, oui c’est très bien niveau santé de vouloir mettre moins de margarine, je n’ai pas testé ça de mon côté, mais je pense que ça va fonctionner en en gardant 20g pour toute la recette.

      Belle journée,

      Juliette

  • Fred

    Bonjour Juliette,

    J’ai testé la recette… avec les modifications suivantes :

    1) 2 petits oeufs au lieu d’un (sinon la pâte était trop sèche)
    2) 60 g de farine de châtaigne à la place des 30 g de fécule de pomme de terre (indigeste pour moi) et des 30 g de poudre d’amande (je n’en avais pas)
    3) 6 cs d’huile d’olive à la place de la margarine (je n’en mange pas) : essayer aussi avec du ghee peut-être ?
    4) 80 g de sucre de canne roux complet à la place du xylitol
    5) 20 noisettes cassées en 2 à la place des noix du Brésil
    6) 3 carrés de chocolat noir 70% coupés en petits morceaux

    (et 90 g de farine de riz complet, 1 pincée de sel et 1 cc de bicarbonate comme dans la recette)

    Bon c’est vrai ce n’est plus tout-à-fait la même recette… !

    J’ai fait 15 cookies.
    Ils n’ont pas du tout la consistance friable des cookies comme ceux de votre photo, mais plutôt la forme lisse et le coeur tendre d’un biscuit, et ils sont brun foncé à cause de la couleur du sucre.

    Mais c’était bon ! 🙂

    • Juliette

      Ah super ça devait être très bon !! Ravie que ça vous ai inspiré cette recette qui a l’air très sympa, et m’inspire à mon tour pour faire d’autres biscuits sains !
      J’avoue que comme je ne suis plus très fan du sucré, j’aime bien avoir des idées comme celles-là ! Merci !

      Belle journée,

      Juliette

  • Fabienne

    Salut,
    J’avais déjà lu ton article sur le trempage, mais j’avais la flegme ! Bon ben, je vais faire trempette…
    Des bises,
    Fab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez GRATUITEMENT mes recettes Saines, préparées en 5 MINUTES avec 5 INGREDIENTS

%d blogueurs aiment cette page :