quels_oléagineux_tremper
Alimentation & Santé,  Podcast

Quels oléagineux faut-il faire tremper ? (PodCast #8)

  •  
  •  

C’est une question qui revient souvent : quels oléagineux tremper ? Et au contraire, lesquels n’en ont pas besoin ? Il est temps que je fasse le point sur ce sujet, car on me le demande régulièrement. Surtout suite au premier podcast sur les facteurs anti-nutritionnels, vous avez été nombreux à me faire remarquer très justement que je n’avais pas abordé le cas des oléagineux… en fait, je l’avais déjà en tête, mais je voulais y aller étape par étape, car il faut bien l’avouer, c’est un peu contraignant, non ?

D’ailleurs peut-être que certains d’entre vous sont surpris …? Tremper des oléagineux ? Pourquoi ??? On ne peut même plus manger des amandes sur le pouce ? Quelle galère !

Bon c’est vrai que ce n’est pas très pratique ! Quand on m’a appris ça à l’époque, j’avoue que je n’étais pas motivée du tout à prendre cette nouvelle habitude. Il fallait déjà faire tremper le riz semi-complet, je devais aussi manger sans sucre, sans gluten, ni produits laitiers (pour la candidose), alors ça faisait une contrainte de plus !

Je ne m’y suis pas mise tout de suite ! Pas pratique, d’autant qu’on ne sait pas toujours quand est-ce qu’on aura envie de manger des noix ou autres amandes… !

Oui, mais voilà, si vous vous promenez sur Freecocotte, c’est sans doute que votre digestion n’est pas toujours au top. Et aussi peut-être, que vous mangez sans produits laitiers, ou tout du moins, que vous essayez de manger sainement. Et du coup, vous avez intégré les oléagineux à votre quotidien. Et vous pensez que c’est génial, puisque tout le monde en parle : ils sont excellents pour la santé !

Si vous souffrez de candidose, je peux peut-être vous aider, cliquez ici si vous souhaitez en savoir +.

Certes, ils renferment pas mal de nutriments, mais si votre système digestif est “en vrac”, la belle affaire ! Vous n’absorberez pas ces nutriments, par contre, les substances irritantes de l’oléagineux seront effectivement au contact de votre muqueuse intestinale… dommage !

Pas sûr à ce stade que les bénéfices soient supérieurs aux inconvénients pour votre intestin fragile. Bien sûr, tout dépendra des organismes, des oléagineux en question et des quantités absorbées, mais autant faire les choses correctement tout de même.

Donc oui, il faut prendre cette bonne habitude du trempage des oléagineux, autant que possible.

Tout en bas de l’article, vous trouverez une petite fiche à télécharger et imprimer pour vous y mettre ! Vous verrez aussi que pour certains oléagineux, la torréfaction peut remplacer le trempage !

Mais quels oléagineux tremper ? Sont-ils tous concernés par cette même préparation ? Et combien de temps doit-on les tremper ? Ensuite, on a combien de temps pour les manger ? Et oui, parce que ça m’arrive souvent, et ça vous arrivera : on prépare consciencieusement nos oléagineux à tremper, on les sèche, et puis finalement, le moment venu, on en a pas envie !

Du coup, j’ai voulu faire ce podcast de façon pragmatique : comment on prend cette nouvelle habitude de façon efficace, pratique et sans prise de tête ? Je vous explique ça de façon synthétique, pour que vous passiez à l’action sans rechigner (donc pas comme moi à l’époque !). Votre intestin vous remercie d’avance 🙂

J’espère que tout ça va vous aider, si j’ai oublié un oléagineux (je n’ai fait que les principaux), faites-moi signe en commentaire !

Retranscription écrite : Quels oléagineux tremper ?

Bonjour tout le monde,

C’est Juliette du blog freecocotte.com, je suis naturopathe et passionnée de cuisine, je vous partage ici en podcast mes astuces pour cuisiner et manger sainement au quotidien !

Dans cet épisode, nous allons parler de la préparation de vos oléagineux, c’est un point qui est relativement important surtout pour les personnes qui ne digèrent pas très bien.

Les oléagineux comme les amandes, les graines de courge, les noix de cajou, les noix de Grenoble, les noix du Brésil, les pignons de pin, les pistaches etc. sont intéressants pour la santé. Alors, il y en a qui sont plus ou moins intéressants que d’autres effectivement mais ils apportent des acides gras et si on les prépare bien, ils peuvent apporter des minéraux et des vitamines.

Mais à la base ce sont des graines, ce sont les fruits des plantes, donc ça c’est très protégé dans le règne végétal puisque l’idée c’est que ça doit pouvoir donner naissance à une nouvelle génération donc il y a pas mal d’oléagineux qui contiennent de l’acide phytique, des bloqueurs enzymatiques, des lectines qui vont nous empêcher de digérer correctement.

Les lectines peuvent aussi apporter de la porosité intestinale, l’acide phytique va nous empêcher d’assimiler les minéraux tels que le calcium ou le magnésium (j’en parle dans la podcast numéro 4 si cela vous intéresse : y a t-il des facteurs anti-nutritionnels dans votre assiette ?)

Donc tout cela fait qu’un certain nombre d’oléagineux vont être peu digestes et on ne va pas pouvoir assimiler leur minéraux, leur vitamines, leur enzymes… il y a des gens qui vont vraiment mal digérer un repas où il y a des oléagineux.

Ce qu’il faut retenir c’est que lorsque l’on veut consommer des oléagineux, il y a des petites choses à vérifier : est-ce que cet oléagineux nécessite d’être préparé sous forme de trempage ?

Dans cet épisode, nous allons faire le point sur les oléagineux qui ont effectivement besoin d’être trempés – alors il faut savoir que selon les oléagineux, il va y avoir des durées de trempage entre 3 h et 12 h.

Il y a des tableaux de trempage que l’on trouve sur internet mais ce que je vous conseille dans un souci de simplicité, c’est tout simplement de préparer vos oléagineux tous les soirs pour le lendemain ou bien le matin pour le soir même. Faire un trempage de 12 h, de toute façon au plus long ce sera, au mieux ce sera assimilable.

Les oléagineux qui ont besoin d’être trempés :

  • L’amande (très important de la faire tremper ! Entre 8 h et 12 h)
  • La noix de cajou
  • La noix de Grenoble (ce qu’on appelle traditionnellement “noix” en France)
  • Les noisettes (noisettes : on peut aussi les torréfier au four ou à la poêle, cela remplace alors le trempage)
  • Les noix de pécan
  • Le sésame (sésame : on peut aussi les torréfier au four ou à la poêle, cela remplace alors le trempage)
  • Les graines de courge (graines de courge : on peut aussi les torréfier au four ou à la poêle, cela remplace alors le trempage)
  • Les graines de lin

A éviter : les graines de tournesol du fait de leur teneur élevée en oméga 6, les graines de chia qui créent facilement des ballonnements.

Tous ces oléagineux contiennent des taux de bloqueurs enzymatiques et d’acide phytique qui vont être gênants pour la digestion si on ne les trempe pas avant, je vous conseille vraiment de faire cette phase de trempage la veille pour le lendemain ou le matin pour le soir.

Une fois qu’on les a trempés, on les rince bien et puis on peut les consommer tels quels ou bien les faire sécher ou encore les faire cuire si on souhaite les utiliser dans un plat chaud.

Il faut juste retenir tout de même que les noix de Grenoble et les graines de lin ne supportent pas la cuisson parce qu’elles sont riches en oméga 3 végétaux et les oméga 3 végétaux s’oxydent à la cuisson car ils sont trop sensibles donc on ne cuit pas les noix de Grenoble ni les graines de lin.

Autre point sur le trempage : il faut le plus possible utiliser une eau filtrée ou que vous avez acheté en bouteille, une eau de source, une eau minérale ou une eau que vous filtrez vous-même avec du charbon ou avec un osmoseur à la maison. C’est vraiment important parce que sinon les noix vont s’imbiber d’une eau qui contient du chlore ou d’autres substances peu bénéfiques que l’on peut trouver dans l’eau du robinet.

Une fois que vous avez fait cette phase de trempage donc soit vous les mangez tout de suite soit vous les faites sécher et si vous les faites sécher cela peut être au réfrigérateur et dans ce cas-là vous pourrez les garder jusqu’à 3 jours au réfrigérateur donc cela peut être assez pratique de faire une phase de trempage une fois par semaine et de placer les oléagineux au réfrigérateur pour quelques jours.

En faisant cela, vous allez beaucoup mieux digérer vos oléagineux et ainsi multiplier le taux de vitamines et de minéraux jusqu’à 3 fois voire plus, quand on fait tremper les oléagineux ils deviennent beaucoup plus assimilables.

Alors il y a des oléagineux que je n’ai pas cité dans les oléagineux à faire tremper et effectivement il y a certains oléagineux qui n’ont pas tellement besoin d’être trempé mais si vous digérez très mal, vous pouvez quand même les tremper car cela va les attendrir et ce sera plus simple pour votre intestin grêle.

Les oléagineux qui n’ont pas besoin nécessairement de cette phase de trempage sont :

  • les noix de macadamia
  • les pignons de pin
  • les noix du brésil
  • les pistaches
  • les graines de chanvre (on évite aussi de les cuire)

Voilà, vous savez maintenant comment utiliser les oléagineux correctement de façon digeste et assimilable.

J’ajoute un dernier petit point : si vous aimez faire germer des graines, faire germer des oléagineux ça c’est aussi excellent pour la santé et cela va les rendre très digestes, pleins de minéraux et de vitamines directement assimilables donc n’hésitez pas à chercher sur internet comment vous mettre à la germination si c’est quelque chose que vous avez envie de faire !

Un site internet pour vous aider sur la germination : http://www.mes-graines-germees.com/toutes-les-graines-pouvez-faire-germer/

Voilà, je vous dis à très bientôt pour un nouvel épisode et d’ici là je vous conseille de mettre en place cette nouvelle habitude pour les oléagineux qui ont besoin de cette phase de trempage !

A très bientôt !

Si vous souhaitez imprimer cette fiche, faites un clic droit > enregistrer l’image.

A éviter : les graines de tournesol du fait de leur teneur élevée en oméga 6, les graines de chia qui créent facilement des ballonnements.

17 Petits mots

  • Maite

    Bonjour Juliette, enfin un article clair qui explique pourquoi et comment faire ce trempage de manière pragmatique.
    Je savais qu’il fallait le faire mais je n’avais pas d’éléments concrets, C’est chose faite, je vais m’y mettre, merci!

    • Trojette Nesrine

      Merci infiniment pour ces conseils précieux ❤️Et merci de me répondre sur ces questions (une mal digestion me provoque de l’acné 😕)
      •plusieurs sites recommande de faire tremper les pistaches pendant 8h(donc je les trempe ou non ??)
      •j’ajoute toujours les graines de chia dans mes smouthies, salades…(elle est une mine de bienfaits normalement) donc dorénavant je les utilise pas pour éviter les ballonnements ?? Et d’après qqs sites ils recommande de faire tremper ces graines 8h(les g. de lin aussi)??
      •la durée de trempage du riz complet , riz sauvage, petit épeautre (afin d’assimiler le max des bienfaits)??
      Bien cordialement 🙏

      • Juliette

        Bonjour Nesrine,

        Les pistaches ce n’est pas la peine, mais bon, si elles trempent ça peut pas faire de mal ! Les chia je vous conseille d’essayer sans pendant 15j effectivement, lin aussi.
        Si votre intestin est irritable et poreux, ce n’est pas terrible.
        Sinon oui les faire tremper plusieurs heures.
        Pour le riz complet, sauvage et l’épeautre (attention gluten) : 4h mini, mais une nuit c’est mieux.

        Belle journée,

        Juliette

  • Frédéric

    Merci pour ces informations utiles et le tableau qui récapitule tout ! Quand on fait tremper les amandes, la peau marron se détache toute seule et on se retrouve avec des amandes blanches. Question : faut-il/peut-on manger la peau ?
    Autre question : je “torréfie” souvent les graines de courge à la poêle avant de les manger. Ont-elles besoin d’être trempées auparavant dans ce cas ?
    Et si on en met dans un pain au sarrasin ?
    Merci beaucoup d’avance !

    • Juliette

      Bonjour Frédéric,

      Vos questions sont très intéressantes, et d’ailleurs je vais ajouter les réponses dans l’article !

      1) Ne mangez pas la peau de l’amande, c’est assez indigeste.
      2) La torréfaction : elle peut remplacer le trempage pour :
      – graines de courge
      – noisette
      – sésame
      Idem si ces dernières passent au four sur un pain par exemple : pas besoin de les tremper avant.

      Belle journée,

      Juliette

    • Juliette

      Bonjour Abby,

      Il s’agit en fait des noix de Grenoble, je vais le préciser dans l’article, vous avez raison (mo-même en débutant la naturo je me demandais bien ce que c’était, les noix de Grenoble !)

      Belle journée,

      Juliette

  • Mathilde

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour ce podcast et article très intéressant. J’ai quelques questions :
    – Les purées d’oléagineux sont-elles indigestes? Il n’est pas précisé sur l’étiquette si les fruits oléagineux ont été trempés avant le broyage.

    – Peut-on torréfier le fruit après le trempage? Je pense notamment aux amandes que j’aime manger torréfiées.

    – Est-il nécessaire de tremper les cacahuètes ou le fait de les ajouter dans un poêle lors d’une recette asiatique est-il suffisant?

    • Juliette

      Bonjour Alice,

      Oui c’est mieux, il est probable qu’elles aient été passées à l’eau pour enlever la peau par le processus agroalimentaire, mais c’est + digeste quand même de les faire tremper vraiment plusieurs heures.

      Belle journée,

      Juliette

  • Quentin C

    Bonjour et merci pour votre site. Je fais des biscuits maison à base de graines et oléagineux divers (noix de Grenoble, noisettes, amandes, sésame, lin et graines de courges). Je cherche à optimiser leur apport nutritionnel et me pose donc des questions sur leur préparation. Vous dites que les noisettes, sésame et graines de courge peuvent être torréfiés pour remplacer le trempage, pouvez-vous m’expliquer pourquoi ? Je fais déjà trempé le tout au préalable mais j’aimerais bien obtenir le côté gourmand de la torréfaction (surtout pour les noisettes). Je pensais faire torréfier le tout, puis mixer, tremper et nettoyer au préalable. Cela vous semble-t-il judicieux ? Merci d’avance 🙂

    • Juliette

      Bonjour Quentin,

      La torréfaction casse dans ce cas les facteurs antinutritionnels de l’enveloppe, comme le trempage.
      Torréfier puis tremper, hum au gout je ne suis pas sure… L’inverse sans doute mieux même si ce sera quand même moins croquant, je l’ai déjà fait. Et il faut laisser sécher avant de torréfier.

      Belle journée,

      Juliette ⭐

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez mes 5 Recettes très Faciles : 5 INGREDIENTS 

et 5 MINUTES (Bonus gratuit)