Mycose vulvo-génitale : applications locales et conseils
Candidose,  Video

Mycose vulvo-génitale : applications locales et conseils

  •  
  •  

On continue sur le sujet des mycoses vaginales (appelées aussi mycoses vulvo-génitales ou vulvo-vaginales) : je vous ai parlé des ovules la semaine dernière, cette fois-ci je vous donnes les applications locales que je conseille en externe, quand cette zone est atteinte par la mycose.

Généralement cela se traduit par des gonflements, rougeurs, démangeaisons « externes » sur la vulve.

Dans cette vidéo je vous partage donc une super crème naturelle que quasiment toutes mes clientes adorent, et 2 autres applications locales pour soulager et traiter cette zone. Ces solutions sont tirées de mon expérience d’accompagnement des mycoses récidivantes, et sont exposées dans mon programme Sortir de la Candidose, dans le cours sur les applications locales.

Je vous partage aussi dans la vidéo les conseils divers qui sont très importants quand on est sujette aux mycoses vulvo-génitales récidivantes, cela concerne les sous-vêtements, les rapports sexuels, la piscine ... Sans doute en connaissez-vous déjà une bonne partie mais c’est important que TOUT soit vérifié pour que votre situation évolue.

Je rappelle d’ailleurs à nouveau que le traitement doit être aussi pris en compte de façon plus globale : si vous avez des mycoses chroniques, il faut faire un régime anti-candidose et prendre les compléments alimentaires en 4 phases, ce qui permet aussi de réharmoniser le cycle hormonal, élément important du traitement des mycoses chroniques. En fait, lorsqu’on est confronté(e) aux mycoses, à la candidose, il faut toujours traiter en local et au global. L’un ne va pas sans l’autre.

J’espère que ça vous aidera, si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser ici ou sur Youtube ! Belle journée 🌞🌻

A la recherche d’autres infos sur les solutions naturelles contre les mycoses vaginales : visionnez cette autre vidéo sur le sujet, dans laquelle je partage 4 ovules naturels pour traiter les mycoses

Mycose vulvo-génitale : applications locales et conseils (retranscription de la vidéo)

Bonjour tout le monde, ici Juliette Lepoutre, naturopathe spécialisée en candidose chronique et en dysbiose alors aujourd’hui je vous retrouve pour parler des mycoses vaginales, j’ai déjà fait une première vidéo sur les ovules naturelles qui peuvent vous aider quand vous avez des mycoses vaginales récidivantes, aujourd’hui on va voir tout ce qui est application plutôt externe quand vous avez des irritations au niveau de la vulve, que le gynéco ou le médecin a dit que c’était de la mycose, bien sûr il y a les crèmes « monazol » « éconazole » mais si on veut passer à quelque chose de plus naturel et bien je vais vous donner les solutions que je décris dans mon programme en ligne « sortir de la candidose » et que j’explique aussi en consultation et qui peuvent vous aider à soulager et puis à sortir petit à petit de ces mycoses chroniques.

1ère application : crème arg’intime

Alors la première crème, sans doute ma préférée, qui marche super bien, il y a plein de retours très positifs de mes clientes par rapport à cette crème et bien c’est la crème «Arg’intime » qui contient de l’argent colloïdal, je vais vous mettre les liens sous la vidéo et qui va vraiment apporter un soulagement au niveau des démangeaisons, des rougeurs, des gonflements, qui va traiter la candidose tout simplement, c’est une crème qui est généralement très bien supportée, c’est pour ça que je l’aime beaucoup elle est efficace et généralement très bien supportée, elle va avoir à la fois un côté efficace et apaisant et ça c’est vraiment confortable

2ème application : huile végétale = HE tea tree

L’autre option justement qui peut être plus délicate quand on a vraiment beaucoup d’irritation, que ça fait des mois et des années qu’on traîne des mycoses vaginales mais qui est tout de même efficace, c’est les huiles essentielles bien sûr donc on va choisir l’arbre à thé, le Tea Tree, avec de l’huile végétale alors huile de coco ou huile d’olive ou d’autres huiles, ce n’est pas important, le tout c’est de bien mélanger donc 4 gouttes d’huile essentielle pour une cuillère à café d’huile, cette huile essentielle donc ce sera arbre à thé ou bien le thym à Thujanol qui est vraiment très bien ou les 2, on peut faire 2 gouttes d’arbre à thé et 2 gouttes de thym à Thujanol, donc ça c’est une solution pratique parce que bien souvent les huiles essentielles on va les trouver facilement à la pharmacie du coin, c’est une solution qui est efficace mais pour certaines femmes qui ont utilisé beaucoup de produits, ça peut être trop irritant et la crème Arg’intim va être + adaptée

3ème application : argent colloidal

L’autre solution locale, c’est l’argent colloïdal pur, l’argent colloïdal qu’on va acheter en bouteille ou en spray et puis qu’on va appliquer au niveau de la vulve, alors en spray ça va être super pratique, en bouteille c’est moins cher mais vous pouvez après acheter une petite bouteille spray pour le transvaser, c’est quand même beaucoup plus économique, voilà ça c’est une solution aussi qui ne va pas être irritante, c’est ça que j’aime bien avec l’argent colloïdal c’est que ça va pas du tout être irritant et encore une fois ça va être très efficace

Alors pour toutes ces irritations au niveau vulvaire, bien souvent on ne sait plus trop si on a une mycose ou une cystite parce que les mycoses vaginales ça va brûler quand on urine, les cystites aussi, parfois on a les 2 mélangées, les 2 qui alternent, en tout cas moi ce que je recommande toujours c’est de demander au médecin de diagnostiquer et donc on espère vraiment qu’il va y avoir un prélèvement vaginal et une ECBU, une analyse d’urine pour y voir plus clair, en tous les cas voilà souvent on peut avoir une alternance mycoses-cystites et là vraiment il faut traiter avec un naturopathe, avec un médecin micro nutritionniste, quelque chose dans la globalité si ce sont des choses qui récidivent mycoses-cystites et qui alterne et bien c’est que votre flore intestinale est en mauvais état

Il faut traiter ça par un régime, par un protocole de compléments alimentaires, c’est ce que je fais sur le programme « sortir de la candidose » mais en tout cas ne restez pas comme ça parce que ça risque de causer d’autres problèmes par la suite, la candidose, une flore qui n’est pas saine et bien ça crée beaucoup de problèmes digestifs ensuite on a une grosse atteinte au niveau de l’énergie, au niveau mental, on a parfois des dizaines de symptômes qui s’installent, c’est vraiment vraiment pas drôle et compliqué d’en sortir, donc réagissez si vous avez ce type de d’alternance, plein de soucis au niveau gynéco, toujours voir le médecin, toujours faire les analyses mais réagir aussi au niveau régime et compléments alimentaires.

Alors quoi qu’il en soit quand vous avez des gènes comme ça au niveau génital que ce soit pour une mycose ou une cystite, on va faire attention à plusieurs points :

1er conseil : pas de pantalon serré

Premier point : pas de pantalon trop serré, ça va être mauvais, il y une certaine aération en fait qui se fait sur la zone vulvaire qui est importante et des pantalons trop serrés et bien ça va entraîner plus facilement une prolifération de bactéries au niveau vulvaire donc on fait attention à ça, bien souvent de toute façon ça crée beaucoup d’inconfort

2ème conseil : éviter bains

Ensuite, on va faire attention à tout ce qui est prendre un bain, prendre un bain chez soi, la piscine également, le jacuzzi etc. ; ça va pas être très bon donc on évite et si on va à la piscine, si on va se baigner même dans la mer, on essaie de très vite se sécher et de se changer pour un sous vêtement sec

3ème conseil : sous-vêtement coton

Au niveau justement des sous-vêtements, on va éviter tout ce qui est synthétique, on va partir sur du coton et je vous invite à les laver au moins à 60 degrés c’est important que ce soit bien sain au niveau de vos sous-vêtements donc le coton ça évite la prolifération des bactéries par rapport à du synthétique donc très important de basculer sur du coton si vous avez toutes ces gènes vulvaires notamment mycose mais aussi cystites.

4ème conseil : pas de protège slip

Alors ensuite dans la même optique, on va essayer de ne pas porter des protèges slip tout le temps, les protège slips surtout ceux que l’on trouve en supermarché qui ne sont pas bio, ça venir irrité la zone vulvaire, il vaut mieux être au contact du coton, d’une culotte en 100% coton,

5ème conseil : serviette bio ou culotte menstruelle

Si on peut, on va préférer aussi les culottes menstruelles ou les serviettes périodiques bio qui seront mieux pour ne pas avoir de récidive au niveau des mycoses qui souvent viennent après les règles donc on va faire vraiment attention à ça, culotte menstruelle, serviette bio, ce sont généralement les meilleures options, la Cup également pourquoi pas,

6ème conseil : lubrifiant

Un autre conseil important pendant les rapports sexuels, utilisez du lubrifiant, c’est important parce que généralement on a des récidives de mycoses après les rapports sexuels, de cystites aussi, donc lubrifiant naturel on en trouve pas mal mais il y a l’huile de coco qui est un bon lubrifiant naturel,

Attention parce que par contre c’est pas compatible avec les préservatifs en latex, les préservatifs sont altérés par l’utilisation de produits huileux donc ils ont plus de chances de craquer donc ça ne va pas aller, il y a l’Aloe Vera, le gel d’Aloe Vera aussi qui est un bon lubrifiant, c’est compatible avec le latex et puis on trouve des références aussi de lubrifiant naturel, en tout cas faites vraiment attention parce que s’il y a de la sécheresse et généralement il y en a et bien ça va entraîner ce phénomène de récidives après les rapports sexuels,

7ème conseil : pas de savon ph alcalin

Et dernier conseil, si vous avez des mycoses vaginales récurrentes, vous avez sans doute déjà acheté les savon au Ph Alcalin pour traiter la mycose alors ça sur le coup ça va soulager, super, sauf que le PH du vagin justement, il est relativement acide donc venir utiliser un savon alcalin comme ça en crise pour soulager pourquoi pas et encore, mais ensuite il faut arrêter absolument parce que justement ce qu’il nous faut, c’est de l’acidité dans le vagin pour que les bonnes bactéries qui préfèrent un milieu acide, et bien se développent et ne laissent pas le candida prendre trop de place donc c’est vraiment important de ne pas trop utiliser ces savons alcalins juste en crise ou même pas du tout, moi je suis pas tellement pour cette stratégie-là qui est vraiment court termiste, donc faites attention à ça parce que c’est vrai ce que j’ai en clientèle des personnes qui ont pris l’habitude du coup d’utiliser ça parce qu’elles avaient des mycoses vaginales récidivantes du coup elles en utilisent tous les jours et ça perturbent complètement le Ph, c’est pas du tout une bonne idée

Voilà j’espère que cette vidéo vous a aidé, si c’est le cas vous pouvez mettre un petit like, si vous êtes concerné par des mycoses vraiment chroniques, je vous invite à aller voir mon programme en ligne « sortir de la candidose », il vaut mieux agir le plus tôt possible, je vous assure qu’une fois que c’est installé c’est vraiment compliqué donc l’idée c’est de faire un régime, prendre des compléments alimentaires, le programme il est adapté en fonction des stades, il y a des personnes qui sont très atteintes ou pas trop, donc si vous en êtes au début c’est aussi bien pour vous pour en terminer et pas partir sur ensuite des problèmes digestifs etc. dans tous les sens je vous laisse aller voir ça si ça vous intéresse, voilà je vous dis à très bientôt si vous avez besoin d’autres vidéos sur le sujet de la candidose

4 Petits mots

  • Céline

    Merci beaucoup pour cet article !
    Est ce que les poches de glace utilisées sur le périnée pour une autre problématique, sont à proscrire quand on a des mycoses ?

    • Céline

      Bonsoir, nouvelle question 😀
      Que pensez-vous des probiotiques par voie orale pour enrichir la flore vaginale et l’aider à combattre la mycose ? Comme par exemple Ergyphilus intima ?
      J’envisage cette solution, étant enceinte et pas certaine que mes démangeaisons soient une mycose.

      • Juliette

        Bonjour Céline,

        Oui tout à fait très bonne idée.
        Et j’utilise effectivement ergyphilus intima avec succès dans ma clientèle.
        Bref vous avez tout bon 😉

        Belle journée,

        Juliette

    • Juliette

      Bonjour Céline,

      Alors, c’est une question sur laquelle je ne me suis pas encore fait un avis…
      Il est clair que les bains dérivatifs (car j’imagine qu’il s’agit de cela, sinon : même effet à priori) sont parfois très bénéfiques pour certaines personnes.
      Mais sur quelqu’un qui a une infection type mycose vaginale ou cystite, j’ai un doute, même si France Ghislain les recommande pour cela aussi.
      Globalement j’adapte selon les cas : si on est fatiguée, dévitalisée, amaigrie, pas d’utilisation de glace. Si on est pas dans ces cas là, et qu’on a l’habitude des bains dérivatifs, alors j’encourage à les utiliser à l’envie et à observer si cela fait du bien ou non

      Belle journée,

      Juliette

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez mes 5 Recettes très Faciles : 5 INGREDIENTS 

et 5 MINUTES (Bonus gratuit)