pates_lazzaretti_truite
Pâtes,  Plat principal

Lazzaretti à la truite et aux noix

  •  
  •  

Comme vous le savez, j’aime beaucoup la marque de pâtes Lazzaretti. J’ai déjà eu l’occasion d’en parler dans ma première recette réalisée avec leur collaboration, les fusilli 3 couleurs au houmous de betterave.

N’hésitez pas à consulter cette autre recette pour en apprendre plus sur cette marque artisanale, Française & bio (ça en fait des qualités !).

On trouve la marque Lazzaretti en magasin bio, et ça change vraiment des pâtes sans gluten qui n’ont pas de goût (et souvent peu d’intérêt nutritionnel).

Focus nutritionnel sur la truite

Je suis contente de partager enfin une recette avec de la truite, parce que c’est un aliment très intéressant pour votre santé :

  • riche en protéines, environ 21 g pour 100 g, c’est très bien pour un poisson
  • riche en vitamine B12, dont on peut être carencé quand on mange peu de produits animaux, et lorsqu’on est atteint de maladie entraînant une malabsorption intestinale (maladie de Crohn par exemple).
  • riche en oméga 3 ! Et oui, bien-sûr !!! Ces fameux oméga 3 dont on entend parler tout le temps, et que l’on trouve dans les poissons gras ! De plus en plus d’études révèlent leur efficacité contre des maladies graves et/ou chroniques telles que le diabète, la cancer, la dépression.

Les oméga 3, vos amis pour la vie

Les oméga 3 contenus dans les poissons sont le DHA et le EPA, nous en sommes quasiment tous carencés.

Le 1er symptôme ? La peau sèche ! Notamment là où on ne l’hydrate pas, les mollets par exemple.

Mais ensuite des centaines de processus sont impactés, avec à la clé une détérioration générale de la santé physique et mentale (fatigue, surpoids, perte de motivation, perte de mémoire, maladie de peau, cholestérol…).

C’est pourquoi nous devrions consommer des poissons gras 2 à 3 fois par semaine. En effet, les oméga 3 végétaux (huile de lin, huile de colza,…) sont beaucoup moins assimilables ! Il faut avoir un foie en parfaite santé, et consommer très peu d’oméga 6.

Bref, des oméga 3 de poisson, il vous en faut. On les trouve dans le maquereau, la sardine, le hareng, le saumon, le thon, certains fruits de mer et… la truite !

Un autre article apprécié par mes lecteurs en ce moment :   Pâtes à la crème de betterave et au saumon

La truite, est donc une excellente option pour vos recettes, d’autant que le saumon a quelques défauts ! J’en parle sur ma recette de penne au saumon et aux carottes violettes.

D’un point de vue nutritionnel, la truite a en fait toutes les qualités du saumon, sans les défauts (métaux lourds !).

Donc mon conseil est simple : mettez-la au menu régulièrement ! Elle n’a bien-sûr pas tout à fait le même goût que le saumon, mais on s’habitue rapidement à cette différence.

Alors c’est parti pour la recette ! Et si vous avez une remarque ou des questions sur les oméga 3 par exemple, n’hésitez pas à me les laisser en commentaire !


Imprimer (Ingrédients et Préparation uniquement)

 

Durée : 20′ (préparation et cuisson)

Ingrédients – Lazzaretti truite (2 pers.)

Préparation – Lazzaretti truite

  1. Portez à ébullition une grande casserole d’eau pour les pâtes.
  2. Pendant ce temps, lavez la courgette, épluchez-la si elle n’est pas bio, puis coupez-la en 2 dans le sens de la longueur, puis en tronçons d’environ 2 cm.
  3. Coupez la truite en lamelle.
  4. Lorsque l’eau bout, ajoutez les pâtes et la courgette coupée en morceaux.
  5. La cuisson est indiquée en 3′ mais n’hésitez pas à goûter car pour moi c’était beaucoup trop ferme au bout de 3′ !
  6. Egouttez vos pâtes et votre courgette.
  7. Ajoutez la crème, la truite et les noix, c’est prêt !
 

2 de Petits mots

  • Jordy

    Bonjour Juliette,

    Je me laisserai bien tenter par cette recette !
    J’avais déjà entendu parlé du fait que les composés actifs des huiles végétales étaient moins bien assimilés que ceux de sources animal.

    Par contre je ne savais pas que l’absorption d’Oméga 6 ralentit celle des Oméga 3, tu confirmes ?

    Merci pour ce contenu 😉

    • Juliette

      Hello Jordy ! Oui je confirme, cela est du au fait que l’enzyme qui est nécessaire à la digestion et donc l’assimilation des oméga 3, la Delta-6-désaturase, est la même que celle pour les oméga 6, on dit donc qu’il y a “concurrence” entre les oméga 3 et les oméga 6. Ainsi, on conseille d’avoir un ratio oméga 6 / Oméga 3 de 4/1 ou 5/1 (donc 5 fois plus d’oméga 6 que d’oméga 3); mais dans les pays occidentaux les mesures donnent des moyennes à 20/1 environ, c’est énorme !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez GRATUITEMENT des idées de recettes saines, préparées en 5 MINUTES avec 5 INGREDIENTS