tajine poulet citron olives
Inspiration Méditerranéenne,  Plat principal

Tajine de poulet aux olives et au citron ​confit

  •  
  •  

Pour cuisiner une viande sainement, sans gluten ni produits laitiers, rien de tel que les plats mijotés !

Et pour varier les plaisirs, on va chercher des recettes chez nos amis marocains, avec ce tajine de poulet au citron confit.

Et que ce soit bien clair entre nous : on dit un tajine, pas une tajine ! Je l'ai appris à mes dépens avec une collègue marocaine :-)

Avant de passer à la recette, un petit point sur l’acidité

En préparant et en dégustant un tajine au citron, je me demande toujours si le fait de confire les citrons réduit leur acidité ou non ?

Parce que dans le restaurant marocain que je fréquente, le tajine aux citrons en contient beaucoup, du citron, et moi je les mange…

Donc je me dis que c’est peut-être un peu violent pour mon corps, même si jusque là, tout s’est bien passé !

De toute façon, comme l'acidification du terrain est un vrai problème pour la candidose, je prends toujours ce critère en compte dans l'élaboration de mes recettes.

Sans en faire une obsession, il faut équilibrer l’assiette pour ne pas surcharger d’acidité.

J'ai donc commencé par chercher l'indice PRAL du citron confit. 

L'indice PRAL est communément utilisé pour mesurer l'acidité d'un aliment. Je n'ai trouvé que celui du zeste de citron confit, qui est d'ailleurs plutôt bon, puisqu'il est quasiment neutre (0.2). 

Mais surprise, celui du jus de citron est à -2,4, il est donc alcalinisant selon ce fameux indice PRAL... mais au fait le PRAL, c'est quoi?

L’indice PRAL

Le Potential Renal Acid Load (Charge Rénale Acide POTENTIELLE), est un indice qui a été créé en 1995 par 2 scientifiques allemands, c’est un calcul théorique, dont l’objectif est d’évaluer l’impact de l’ingestion d’un aliment sur l’acidité de l’urine.

J’insiste sur le fait que ce calcul est théorique (en fonction de certains nutriments contenus dans l’aliment).

Alors le citron, bien ou pas bien ?

Le jus de citron présente un indice PRAL négatif : malgré la présence d’une grande quantité d’acide citrique, le jus de citron serait donc alcalinisant.

Est-ce vraiment le cas ? Je pense qu’un naturopathe éclairé devrait répondre : “ça dépend !”

En effet, la gestion de l’acidité par le corps est un mécanisme chimique très complexe, dont on ne connaît pas à l’heure actuelle tous les tenants et aboutissants. En plus, la neutralisation de l’acidité est très variable selon les individus, leur environnement, la température extérieure…

C’est pourquoi l’indice PRAL est un indicateur intéressant, mais il faut encore et toujours prendre du recul et en revenir aux faits.

Et concernant le citron, les bienfaits de son jus ont été tellement relayés, qu’il a fait pas mal de dégâts sur les personnes qui ne gèrent pas bien les acides !

On voit régulièrement des personnes minces, à la peau claire, qui font état d'une grande frilosité et de fatigue, et qui prennent un jus de citron tous les matins, toute l'année : mauvaise idée !

En plus de la frilosité, on constate à terme diverses troubles : brûlures œsophagiennes, gencives sensibilisées, fatigue chronique et autres signes de déminéralisations (perte de cheveux, peau sèche, ongles striés…).

Et il y a aussi des gens pour qui ce jus de citron est un véritable allié santé, et parfois ils le supportent très bien même à long terme.

On le conseillera quand même plutôt sous forme de cures, au printemps ou en été, et pour des “tempéraments” adaptés. Mon amie Coralie Beguin, naturopathe, en parle très bien dans cette vidéo.

Et pour la candidose, j’applique le principe de précaution et je vous recommande par défaut d’éviter le citron, son acidité va être néfaste pour la plupart d’entre nous. Mais en consultation, on est parfois amené à le laisser à certaines personnes qui le tolèrent très bien et il est alors intéressant pour le foie.

Un autre article apprécié par mes lecteurs en ce moment :   Mousse de betterave végétalienne

Quid pour le citron confit ?

Bon, si l’indice PRAL du jus de citron est de -2,4, et que celui du zeste de citron confit de 0,2, ça voudrait dire que le fait de confire un fruit augmenterait le taux d’acidité?

Je n’ai pas trouvé de réponse à ce sujet, j’émets aussi l’hypothèse que le sel présent dans les citrons confits soient responsables de cette augmentation…

Alors on les mange ces tajines ou pas ?

Alors comment “se comporter” face à l’envie de tajine au citron confit ? C’est très simple :

  • d’abord, si on gère mal l’acidité, ou qu’on est en début de protocole candidose, on choisit de ne mettre qu’un seul citron dans le plat, c’est déjà très savoureux et d’ailleurs certaines recettes traditionnelles n’en mettent qu’un.
  • ensuite, on ajoute des carottes qui sont des pros de l’alcalinisation avec leur taux élevé en potassium. Elles sont toujours citées comme exemple d’aliments très alcalinisants. Et comme de toute façon, on sait que les légumes doivent prendre une belle place dans l’assiette, on en met beaucoup. Donc 8 carottes + 2 citrons = acides neutralisés !

Voilà vos problèmes d’acides neutralisés avant même d’être ingérées ! Comme quoi il y a parfois des réponses très simples à des questions compliquées ! Après toutes ces réflexions, on peut donc y aller pour la recette !


Imprimer (Ingrédients et Préparation uniquement)

Préparation : 15′ (et si possible marinade la veille) / Cuisson : 45′

Ingrédients pour 4 personnes

  • 4 blancs de poulet (ou autres morceaux)
  • 8 carottes
  • 2 à 3 oignons
  • 2 citrons confits
  • 2 à 3 gousses d’ail
  • Environ 25 olives violettes ou vertes
  • 2 cc de gingembre
  • 2 cc de curcuma
  • Huile d’olive
  • Poivre

Préparation

  1. 2 options :
    • Si vous le pouvez, faites mariner le poulet au préalable (quelques heures avant ou même la veille) avec de l’huile d’olive, l’ail écrasé, les oignons émincés, les épices et du poivre (le sel n’est pas nécessaire avec les olives de la recette). Vous commencerez alors la cuisson de votre poulet mariné dans une cocotte (ou un faitout), avec un fond d’huile d’olive, sur feu moyen. Retournez les morceaux de poulet afin de les faire dorer sur chaque face.
    • Si vous n’avez pas fait mariner, démarrez en faisant suer les oignons émincés et l’ail écrasée dans la cocotte, avec un fond d’huile d’olive, à feu moyen. Ajoutez ensuite les épices et le poivre, mélangez et ajoutez le poulet que vous ferez dorez sur chaque face.
  2. Epluchez les carottes et coupez-les en tronçons d’environ 3 cm puis ajoutez-les au plat.
  3. Couvrez d’eau, augmentez légèrement le feu, puis baissez à feu doux lorsque les bouillons apparaissent. Laissez mijoter 30′.
  4. Ajoutez ensuite vos citrons confits coupés en 4, ainsi que vos olives préalablement rincées pour les dessaler un peu.
  5. Laissez mijoter encore 15′ minimum puis servir avec de la semoule de riz (celle que j’ai utilisée ici) à laquelle vous ajouterez un peu de curcuma pour la colorer, du sel et de l’huile de l’olive (sinon, le goût est un peu fade !).

2 de Petits mots

  • Laurence Morey

    Et voilà ! J’inaugure FreeCocotte avec ma première recette, ce délicieux tajine de poulet qui est juste un régal, il faut admettre 🙂
    J’ai suivi la cuisinière en chef à la lettre 😉 me permettant juste une petite fantaisie avec les olives (j’en ai trouvées farcies … au citron ! chez Naturéo ) !
    Sinon le couscous de riz, c’est nickel, j’ai moi aussi l’habitude de cuisiner celui de Valpibio ! Quant aux citrons confits, c’est selon les goûts, on peut les manger ou pas, moi j’avoue j’ai un peu de mal, ils parfument suffisamment le plat, ça me va bien comme ça !!
    En tout cas, c’est 10/10 pour ce début qui ne donne qu’une envie : vite poursuivre avec d’autres recettes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez GRATUITEMENT des idées de recettes saines, préparées en 5 MINUTES avec 5 INGREDIENTS