protéines_végétales_ou_animales
Alimentation & Santé

Protéines Végétales vs Animales

  •  
  •  

Pourquoi je mange et je conseille de manger des protéines animales ? Les protéines végétales sont beaucoup moins assimilables par le corps humain, et une alimentation exclusivement végétale (végétalienne, vegan) est très compliquée à tenir sur le long terme.

On trouve sur le net de plus en plus de témoignages de vegan qui reviennent à un régime intégrant des protéines animales, même parmi les plus convaincus, parce que leur santé se dégrade.

Avant de rentrer dans la technique, je vous partage ici le témoignage courageux de Morgane, blogueuse vegan qui a choisi de reprendre à une alimentation plus omnivore car elle avait trop de troubles associés à ce régime.

Si vous souffrez de problèmes de digestion chroniques, je peux peut-être vous aider, cliquez ici si vous souhaitez en savoir +.

Le problème des 8 acides aminés …

D’abord, seuls le quinoa, le sarrasin et le soja contiennent ce qu’on appelle les 8 acides aminés essentiels, à apporter quotidiennement à votre corps. Vous vous demandez sans doute ce qu’il en est alors des lentilles, des pois chiches et autres légumineuses?

En fait, elles contiennent certains de ces acides aminés, mais pas tous! Or, le corps humain est ainsi fait qu’il ne peut utiliser les acides aminés que lorsqu’il reçoit les 8 en même temps, et dans des proportions très précises pour chaque acide aminé… 

J’en reparle régulièrement au sein de mes recettes. Ce critère des 8 acides aminés est respecté par les protéines animales, mais pas par les protéines végétales (sauf quinoa / sarrasin / soja).

C’est pourquoi on conseille souvent d’associer les légumineuses à des céréales qui complètent l’acide aminé manquant (en l’occurrence, la méthionine).

Il faut alors respecter la proportion 1/3 légumineuses, 2/3 céréales, mais même avec ce “mélange”, difficile d’avoir un apport optimal. Nous allons voir pourquoi.

Le problème de l’extraction de la protéine végétale

Le deuxième problème, c’est que les protéines végétales sont difficiles à “extraire” lors de la digestion, bien plus que les protéines animales, car elles sont protégées par leur enveloppe végétale.

C’est pour ça que les animaux végétariens / herbivores ont des systèmes digestifs bien différents du nôtre (rumination avec “pré-estomac(s)”, système digestif plus long…), et que l’énergie de leur corps est beaucoup plus focalisée au niveau du système digestif plutôt qu’au niveau du cerveau, comme c’est le cas pour les humains.

De notre côté pour assimiler les protéines végétales, il faut donc un système digestif et un foie en parfaite santé!

Sinon, bonjour ballonnements, gaz, migraines, fatigue, et faim permanente (le corps réclame des protéines)… En fait, le système digestif et le corps en général est sur-sollicité par ce type de régime :

  • D’abord parce qu’il doit travailler plus pour aller chercher les protéines.
  • Ensuite, parce que manger plus de végétal implique forcément d’ingérer plus de fibres. Et les fibres c’est très bien, mais comme d’habitude, l’excès nuit en tout, et ça finit par irriter vos intestins ! C’est la double peine !

Ne vous y trompez pas, je suis très sensible à la cause animale, et je rêverais de pouvoir affirmer qu’il n’est pas nécessaire de manger de la viande.

Les végétaliens en bonne santé sont des exceptions…

Quand j’étais enfant je pensais que je serais végétarienne à l’âge adulte, car l’idée de manger des animaux me répugnait.

Mais aujourd’hui j’accompagne des gens qui souhaitent retrouver leur bien-être, et force est de constater que les protéines animales sont nécessaires pour bien fonctionner, pour la grande majorité des gens.

Les personnes qui sont en parfaite santé au bout de 2 ou 3 années de régime végétalien/végétarien sont des exceptions. On considère qu’environ 5% de la population est capable d’être végétarienne sans conséquence sur la santé. Je vous explique ci-dessous les paramètres qui entrent en jeu selon moi :

Votre génétique !

Nous sommes tous différents, génétiquement, et il y a donc des exceptions physiologiques.

C’est pourquoi certains individus supportent un régime végétarien (avec œufs et produits laitiers) depuis plusieurs années ou toute leur vie sans problème. Alors que d’autres ressentent une grande fatigue et sont anémiés au bout de 6 mois.

Votre façon de vivre et de penser

Mais ce n’est pas tout : si vous êtes de nature décontractée et/ou méditez régulièrement, ou si vous pouvez vous reposer une bonne partie de la journée, avoir votre propre rythme de travail, etc… vous supporterez beaucoup mieux le fait de supprimer les protéines animales.

Pourquoi ? Tout simplement parce que vous allez laisser de l’énergie à votre système digestif qui sera donc mieux armé pour fonctionner avec des protéines plus difficiles à digérer.

Par contre, si vous avez un rythme de vie “classique” et donc plutôt intense : transports/travail/stress, malheureusement dans les faits, on constate que la santé est altérée par un régime végétal.

Si vous êtes végétarien ou vegan, je vous conseille de faire tremper vos céréales et légumineuses pour une meilleure digestion. Consultez mon article à ce sujet.

Le corps n’aura pas les capacités pour assimiler suffisamment de protéines. Il a besoin de protéines facilement accessibles, parce que l’énergie digestive dont il dispose n’est pas suffisante.

En fait, le psycho-émotionnel fait beaucoup. D’ailleurs, c’est ce qui fait aussi que certaines personnes arrivent à “tenir” des régimes végétaliens : le mental. Le mental (et vos croyances) peut vous emmener très loin, et vous permet de dépasser vos limites physiologiques pendant un certain temps, ou toute la vie.

Attention, je respecte totalement le fait qu’on décide de ne plus manger de produits animaux, et que cela soit une priorité absolue. Je réfute par contre la théorie selon laquelle l’être humain peut se nourrir uniquement de végétal. S’il fallait une preuve, on peut notamment évoquer le fait que les vegan sont contraints de se complémenter en Fer, et en vitamine B12 (absolument indispensable, la carence met plusieurs années à s’installer, mais une fois qu’elle est là, c’est une pathologie grave, consultez ce très bon site (vegan !) sur le sujet).

Alors que faire ?

Vous l’aurez compris, je ne conseille pas le régime végétarien. En revanche, pour la planète et pour les animaux, on peut tout à fait réduire un peu sa consommation de protéines animales.

Voici ce que je propose à mes clients* et ce que j’applique pour mon alimentation pour être au top :

  • Tout d’abord je veille à consommer des protéines 2 fois par jour donc petit-déjeuner + midi ou midi + soir ou petit-déjeuner + soir. Soit 14 repas avec protéines par semaine. Affirmer cela à l’heure actuelle, c’est un peu révolutionnaire ! Pourtant, c’est nécessaire ! Et d’ailleurs on voit de plus en plus de gens carencés en protéines dans nos cabinets. Avec à la clé, fatigue, règle abondante, système immunitaire en berne… entres autres ! J’expliquerai tout cela dans un autre post…
  • Mes 2 repas avec protéines sont majoritairement composés avec des protéines animales, en privilégiant le poisson, les œufs, puis la volaille, le porc et la viande rouge.
  • 3 à 5 fois par semaine, je constitue mon repas avec des protéines végétales (riz – légumineuses mais surtout quinoa et sarrasin).
  • Et j’adapte : lorsque je suis vraiment cool, rythme plus lent, et mental reposé, je sais que je peux consommer beaucoup moins de protéine animale… En période de stress, ou si je sens mon appareil digestif un peu faible, je privilégie les protéines animales.

Si vous souhaitez aller plus loin et trouver vos repères nutritionnels sur les protéines, consultez cet autre article !

Et si vous avez des remarques, des questions, laissez-moi un commentaire, je serais ravie de pouvoir échanger avec vous !

*sauf pour les végétariens “convaincus”, avec qui on trouve un autre “modus vivendi”

10 Petits mots

  • Matthieu

    Merci Ju pour cet article, clair, pragmatique et plein de sens.
    Plein de sens parce que cela nous manque dans la plupart des sujets vus sur le net.
    Plein de sens parce que déjà dépourvu d’idéologie.
    👍

    • Juliette

      Merci Matthieu !! Ce commentaire me va droit au coeur parce que pour moi c’est important de sortir de l’idéologie, de me baser toujours sur les faits et le pragmatisme !

  • Fab

    Salut,
    Aïe aïe, suis loin de 14 repas protéinés par semaine… Je comprends pourquoi j’ai si souvent mal au ventre.
    C’est vrai que ton article est clair, pédagogique et sans bla bla.
    J’ai une question qui n’a aucun rapport avec la choucroute. C’est suite à ton article sur les produits pr la pharmacie d’hiver. Sur un site https://www.lanutrition.fr/bien-dans-sa-sante/les-complements-alimentaires/les-risques-lies-aux-complements-alimentaires/jean-paul-curtay-qil-faut-manier-le-fer-avec-precaution, pour ne pas le citer, ce doc dit que c’est trèèès nocif de prendre du cuivre-argent-or. Je te donne l’info si ça t’intéresse.
    J’en profite tant que je suis là…Je suis régulièrement anémiée et ne supporte pas les compléments alimentaires : que me conseillerais-tu ?
    Merci,
    Bise bise,

    • Juliette

      Hello Fabienne, merci pour ce commentaire très intéressant !

      Alors pour ton anémie : il va falloir augmenter la consommation de protéines animales, si cela te convient. Et en te lisant je comprends que tu n’en manges pas beaucoup, donc cette anémie semble effectivement liée à ton alimentation. Il faut consommer de la viande rouge 2 fois par semaine jusqu’à retour à un seuil normal, et veiller à consommer des protéines animales régulièrement. Et pour les végétariens ou ceux qui consomment vraiment peu de viande, je conseille floradix fer mêle si tu m’as dit que tu voulais pas de complément ?… et le mieux sera toujours de rééquilibrer ton alimentation (+ de protéines animales).

      Pour le cuivre or argent, j’ai déjà lu cet article effectivement, je me suis beaucoup documentée à l’époque, et j’ai aussi appelée Labcatal le labo qui commercialise cuivre or argent, n’hésite pas à les contacter aussi, tu verras qu’ils sont soumis à de nombreux tests puisque vendus en pharmacie, et qu’il n’y a jamais d’incident ou de crainte sur le long terme… Ainsi, l’avis de Jean Paul Curtay est relativement isolé ! Je n’ai jamais constaté d’effets délétères sur la digestion ou l’état général avec ce complément, ni entendu cela de la part de mes profs, autres naturos etc …
      c’est un produit qu’on utilise beaucoup sans aucun problème.

      Mais cela étant dit mon conseil est le suivant :
      – tout d’abord mieux vaut prévenir que guérir ! Donc essayons déjà de ne pas tomber malade trop souvent ! Ca peut paraitre utopique, mais moi par exemple depuis que je suis naturo, je n’ai eu qu’un seul rhume en 2 ans et il était vraiment très court et peu gênant, en fait j’étais la seule à savoir que j’avais ce petit rhume et ça n’a rien changé à mes activités. Pour arriver à cela, il faut un peu de travail de terrain sur l’alimentation et la gestion émotionnelle mais on y arrive.
      – ainsi, le cuivre or argent doit être vu comme un joker, notre antibio naturel. Donc même s’il est très efficace, et sera bien plus profitable qu’un antibio ou autre inflammatoire, on va éviter d’en prendre tout le temps. Ou bien, si on est forcé d’en prendre beaucoup parce qu’on enchaîne les infections, qu’on est affaibli et qu’on préfère ça à l’allopathie, il faut quand même garder en tête qu’on doit travailler son terrain afin de ne plus en avoir besoin à moyen terme (1 ou 2 ans max)

  • Fabienne

    Salut,

    Merci pour ces infos! Je me suis mise à la viande rouge ce week end et galettes de sarrasin et quinoa le soir, selon tes conseils, et ( c’est p.être psy…) je me sens super bien ! Moi qui pensais qu’un peu de riz , de lentilles et de légumes suffisaient. ( ça suffisait en Inde, ds l’ashram, 4h de yoga-médit’ par jour…)
    Je suis vraiment contente.
    Effectivement, le travail émotionnel est primordial, cause première des maladies selon la med.trad. chinoise.
    Pour le cuivre or argent, c’est vrai, on le prends peu souvent. L’article du doc était alarmiste et en contradiction avec ce qu’on dit ailleurs ( prendre du fer et de la vit.C pour le fixer)…
    Merci encore pour le partage et d’avoir pris le temps de me répondre longuement.

    • Juliette

      Hello Fabienne, ravie de te lire, je partage avec toi avec grand plaisir, j’adore tes commentaires pertinents !! Et je suis totalement d’accord avec le fait qu’une non acceptation des émotions est la première source de maladie, devant l’alimentation !! Bon, n’hésite pas à me donner des nouvelles !! A très vite 🙂 PS : je confirme qu’en cas d’anémie, dès qu’on remange des viandes rouges on sent un mieux-être ! Même si ensuite il faut plusieurs semaines pour rétablir l’état de santé…

  • Lucie

    Merci beaucoup Juliette pour tes conseils et ce super article ! On parle souvent de fer, de glucides, de lipides… Mais très peu de protéines ! Ton article explique très bien à quel point elles sont importantes pour la santé. Et quand j’en parle autour de moi, je me rend compte que peu de personnes sont au courant de toutes ces infos.
    Végétarienne, comme tu le sais, depuis mes 11 ans, je n’avais jamais imaginé reprendre un jour la viande…
    Au bout d’un certain nombre d’années (plus de 10 ans), j’ai commencé à avoir quelques problèmes de santé : fatigue, douleurs musculaires, cheveux cassants, SPM marqué, système immunitaire plus faible et rétention d’eau. Je n’avais jamais pensé au fait que cela pouvait être lié au manque de protéines. C’est en parlant avec toi et en lisant tes articles que je me suis rendu compte : mon régime végétarien avait un réel impact sur ma santé et il ne me convenait peut-être plus aujourd’hui, après plusieurs années et un rythme de vie plus chargé et stressant qu’avant.
    Tes premiers conseils ont été de rééquilibrer mon alimentation avec plus de protéines végétales, car tu es très à l’écoute et respectueuse des choix éthiques de chacun. Mais tes explications sur la différence entre protéine animale et végétale sont essentielles pour comprendre qu’une protéine ingérée n’est pas forcément une protéine assimilée (je comprends aussi mieux pourquoi mon lapin peut manger que du foin, et pas moi !!).
    Cela fait maintenant quelques mois que j’ai repris une alimentation avec de la viande (non sans difficultés, j’avoue !!). Je la consomme de la manière la plus responsable possible (pas en trop grande quantité, poulet français et bio uniquement ! et poisson MSC). En tout cas, j’ai vu un réel impact sur ma santé, mes performances physiques et mon niveau de fatigue.
    Alors je reviens sur cet article pour te remercier 🙂

    • Juliette

      Merci Lucie pour ce témoignage qui pourra aider de nombreux visiteurs, j’en suis sûre. Comme je comprends la difficulté à remanger de la viande … ! Ce n’est pas simple, mais parfois il faut en passer par là effectivement pour continuer à fonctionner correctement.

      Comme je le dis souvent, le monde n’est pas parfait, et dans ce monde imparfait, l’homme n’est pas un végétarien. Cela ne nous empêche pas de consommer responsable, bien sûr, et de soutenir la cause animale qui a plus que jamais besoin de nous.

      Encore merci Lucie !

  • Justine

    Chère Juliette,
    Te lire est à la fois une énorme claque (bouleversement total de mes convictions, étant végétarienne à tendance végétalienne depuis des années; mais force est de constater que je ne me porte pas très bien. Candidose diagnostiquée il y a une semaine après des années de troubles digestifs, cutanés et génitaux + fatigue, troubles de l’humeur, syndrome pré-menstruel atroce, etc) et une révélation: je DOIS revoir toutes mes habitudes. Jusqu’à aujourd’hui, j’étais convaincue par les discours qui clament que les protéines, dans une société occidentalisée, ne sont pas si importantes, voir surfaites…

    Ma question: Que penses-tu du tofu comme source de protéines ?
    Les purées d’oléagineux sont aussi, sur l’étiquette en tout cas, source de protéines. Quel est ton avis sur la question ?
    Un immense merci à toi pour ton travail. Je me sens un peu moins seule, et surtout accompagnée dans ce début de combat contre la candidose.
    Justine

    • Juliette

      Bonjour Justine,

      Oh merci, ton commentaire m’a beaucoup touchée 😉

      Le tofu : bonne source de protéines, oui. Essentiel pour un végétarien/lien.

      Les purées d’oléagineux : non, on ne peut pas les considérer comme source de protéines puisque c’est du gras, et qu’avec la candidose le foie est fatigué, on ne peut donc en consommer que très peu ( 1 cs max/j), il y a même pas mal de clients à qui je les déconseille totalement.

      Bref, je me permets de confirmer que candidose et végétarisme, c’est compliqué, trop compliqué, si la candidose est vraiment installée.

      A ta dispo si tu as d’autres questions.

      Belle journée,

      Juliette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez mes 5 Recettes très Faciles : 5 INGREDIENTS 

et 5 MINUTES (Bonus gratuit)

%d blogueurs aiment cette page :