betalactoglobuline
Alimentation & Santé

Produits laitiers : les composants nocifs en bref

  •  
  •  

Si le gluten est désormais largement identifié comme potentiellement toxique pour certains d’entre nous, le problème des produits laitiers est moins connu ! Pourtant, je pense qu’ils ont un potentiel de nocivité au moins aussi élevé que le gluten ! 

Sur cette page, je vais lister les éléments potentiellement nuisibles à l’organisme contenus dans le lait. J’ai choisi de rédiger de façon concise afin d’être la plus claire possible.

En effet, l’impact des produits laitiers sur la santé fait l’objet de nombreuses controverses ! Mon objectif ici est donc de vous donner des repères pour vous permettre de discuter du sujet de manière éclairée… et de vous informer plus amplement si vous le souhaitez en ayant de bonnes bases de compréhension.

Alors voici la synthèse : il y a 5 éléments potentiellement nocifs dans les produits laitiers, et cela est valable les laits de brebis et de chèvre également 🙁

Le sucre des produits laitiers : le lactose

Le lactose est le sucre des produits laitiers.

L’enzyme nécessaire pour digérer et assimiler le lactose s’appelle la lactase. Elle transforme ce dernier en sucres plus petits : glucose + galactose. Or on estime que 75 % des humains et environ 40 % des Français ne possèdent plus du tout ou plus beaucoup de lactase à l’age adulte.

Cela entraîne des troubles digestifs plus ou moins graves, selon le taux de lactase encore présent, et la quantité de lactose ingéré. En effet, le lactose non digéré se retrouve dans l’intestin, les bactéries intestinales prennent plus ou moins le relais selon l’état de la flore.

Mais cette digestion bactérienne entraîne des gaz et ballonnements. Et si le corps a une bonne vitalité, ou que la flore intestinale n’est pas capable de digérer la quantité de lactose ingéré, on observera des crampes abdominales. puis des diarrhées, voire des vomissements.

Bon à savoir : les fromages fermentés et le beurre ont des taux de lactose faibles voire très faibles, consultez mon article à ce sujet.

La protéine des produits laitiers : la caséine

La caséine est la protéine principale des produits laitiers : je dis “la” protéine, mais en fait il s’agit d’une famille de protéines. On les appelle “alpha-caséine”, “beta-caséine”, “caséine kappa” … selon leur type précis.

Exactement comme le gluten du blé, la caséine est bien souvent maldigérée. Cela génère un produit intermédiaire de digestion toxique : la caséomorphine, avec de nombreuses conséquences sur le système immunitaire, le système nerveux et le système digestif.

Consultez ma page sur le gluten pour vous informer sur ce mécanisme qui est source de nombreuses maladies !

Retenez que la caséine est particulièrement inflammatoire ! En naturopathie, on constate notamment d’excellentes améliorations des pathologies respiratoires (infections ORL chroniques) et dermatologiques (eczéma, acné) en réduisant les produits laitiers. Mais cela concerne aussi des pathologies graves telles que des maladies auto-immunes, comme l’a montré le Dr Seignalet (lien vers le site Seignalet ici).

Le facteur de croissance : IGF1

Ce facteur de croissance destiné à faire grandir veaux, chevreaux et agneaux est suspecté d’être impliqué dans le développement de tumeurs cancéreuses.

Bon à savoir : les laits de brebis et de chèvre contiennent des taux beaucoup moins élevé de facteur IGF1 que le lait de vache (cela est du au poids de l’animal à faire grandir…)

La parathormone

La parathormone est une hormone qui bloque la fixation du calcium sur les os et favorise la destruction osseuse. Contrairement à ce qui est conventionnellement annoncé, consommer des produits laitiers n’est donc pas une bonne idée en cas d’ostéoporose !

D’ailleurs, on constate que ce sont les pays les plus consommateurs de lait qui ont des taux d’ostéoporose les plus élevés. Des études scientifiques commencent à le prouver ces dernières années (un exemple ici).

Une autre protéine : la betalactoglobuline

La betalactoglobuline est un type de protéines qui n’est pas présente dans le lait humain, mais se trouve en grande quantité dans le lait de vache et qui est très allergisante.

On la retrouve aussi dans le lait de chèvre et de brebis, bien que concernant ce dernier j’ai trouvé des sources qui affirment le contraire… Je vérifierai ce point auprès de plusieurs informateurs fiables dès que possible, même si ça ne change pas grand chose aux conclusions… voyons cela tout de suite !

Conclusion : que faire ? 

Mêmes causes, mêmes effets et mêmes “traitements” que pour le gluten ! Alors je vous propose de lire la conclusion de cet article “le gluten est-il un poison ?” pour savoir si on peut consommer des produits laitiers, et si oui, en quelle quantité ! 

Ajoutons juste 2 points (ah oui quand même !) :

  • les produits laitiers de chèvre et de brebis sont à privilégier un peu plus que ceux de la vache… Leurs qualités nutritionnelles étant meilleures.
  • on oublie complètement le lait, sauf s’il est non pasteurisé, il contient alors des bactéries qui aident à la digestion ! On comprend mieux aussi pourquoi on digérait mieux le lait par le passé : il n’était pas stérilisé !


Et si vous suivez un régime sans produits laitiers, je vous conseille de consulter mes pages de conseils pour cuisiner quiches, pâtes, ou encore risotto sans produits laitiers ni gluten. Vous trouverez toutes mes solutions pour se régaler malgré ce régime restrictif !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez GRATUITEMENT des idées de recettes saines, préparées en 5 MINUTES avec 5 INGREDIENTS