Candidose & SIBO : EPP (extrait de pépin de pamplemousse)

Je vous partage une vidéo sur l’Extrait de Pépins de Pamplemousse : c’est un des antifongiques que j’utilise dans mes protocoles candidose et dysbiose (SIBO notamment).

Il a beaucoup de vertus, et notamment le fait d’être un vrai “couteau suisse” : je vous explique tout ça en vidéo !



D’autres vidéos sur la candidose ou le SIBO ? C’est par ici ! Et si vous souffrez de candidose, je peux peut-être vous aider, cliquez ici si vous souhaitez en savoir +.

Retranscription & SIBO : EPP (extrait de pépin de pamplemousse)

Si vous souffrez de candidose, je peux peut-être vous aider, cliquez ici si vous souhaitez en savoir +.

Bonjour tout le monde, je suis Juliette Lepoutre, je suis naturopathe et je suis spécialisée en candidose et dysbiose (SIBO notamment).

Et aujourd’hui je vais vous parler de l’extrait de pépins de pamplemousse. Alors en fait, c’est un de mes petits chouchous en terme de compléments alimentaires. Il est souvent dans mes protocoles candidose.

D’ailleurs, il est dans mon programme « Sortir de la Candidose », c’est à dire que c’est un de ceux qu’on va souvent utiliser par défaut, on va l’utiliser très souvent dans les protocoles, parce qu’il a plein de qualités, c’est ce qu’on va voir aujourd’hui.

Alors bien sûr, les antifongiques, il faut les varier. Donc il n’y a pas que ça, loin de là. Il faut diversifier, il faut aussi les adapter à votre situation. Donc voilà, c’est pas juste je prends de l’extrait de pépin de pamplemousse tout va mieux ! Non c’est pas du tout ça, sortir de la candidose, c’est bien plus complexe. Donc soyez accompagné.e d’un naturo.

Mais en tout cas, ce que je voulais vous dire, c’est que je l’utilise souvent parce que c’est vraiment une petite merveille. On va voir ça. On va voir aussi quand même les précautions à prendre. Il y a des cas où ça fonctionne pas.

Et d’ailleurs, en parlant de ça, si vous avez des médicaments ou une pathologie particulière, toujours vérifier avec votre médecin et / ou votre pharmacien si vous voulez ajouter un complément alimentaire, s’il n’y a pas d’interactions avec votre médicament ou s’il n’y a pas un problème avec votre pathologie. Donc toujours toujours vérifier ça, quelque soit le complément.

Extrait de pépin de pamplemousse : antifongique et antibactérien

Ceci étant dit, c’est parti pour ces qualités. Alors d’abord, forcément, il est antifongique, ça vous vous en doutez, super action sur le candida albicans, mais aussi sur tout type de candida et de levures par exemple le geotrichum qu’on peut retrouver dans les analyses urinaires « métabolite organique urinaire ».

Je vais vous mettre un lien de vidéo, où je parle de ces analyses là, qu’on peut faire pour analyser les flores avec des analyses urinaires, non remboursées par la sécu, Mais bon, c’est quand même une analyse qui est intéressante. Donc voilà, très antifongique.

Et puis on va faire d’une pierre 2 coups parce qu’il est aussi antibactérien. Si ce n’est pas extraordinaire ça ! Voilà, antibactérien. Pourquoi ça nous intéresse ? Parce que quand vous êtes en situation de candidose ou de dysbiose, vous pouvez avoir des infections urinaires, vous pouvez avoir des infections ORL comme des sinusites, comme des otites, comme des angines. Egalement, ce qui est important, ce que j’aurais du dire tout de suite, c’est que quand on est en situation de candidose, on peut aussi avoir une dysbiose bactérienne, c’est à dire notre flore intestinale, elle est déséquilibrée, il y a trop de champignons, il y a trop de candida et il peut y avoir également trop de bactéries.

Donc, si on a un produit qui va travailler, les 2, en plus, l’extrait de pépins de pamplemousse n’abime pas la bonne flore, donc on vient travailler les problèmes fongiques, les problèmes bactériens tout en laissant la bonne flore se redévelopper : c’est vraiment vraiment idéal.

Donc on a cet aspect s’il y a une dysbiose en plus de la candidose, une dysbiose bactérienne, l’extrait de pépins de pamplemousse va venir travailler ça. Et puis l’aspect aussi, tout ce qui est infection concomitante qui peuvent être les cystites, les sinusites, etc qu’on a parce que le système immunitaire est affaibli par la candidose ou la dysbiose bactérienne d’ailleurs, c’est pareil.

Ça va aussi avoir une action sur l’acné. L’acné qui est voilà, c’est une bactérie. Quand on le prend de l’intérieur, ça va avoir une action donc très intéressant.

Il y a aussi une action sur l’eczéma, le psoriasis. Ça, ça a été pas mal démontré. Donc très très intéressant, ça c’est des symptômes qui peuvent aussi être présents en candidose, donc vraiment ce côté où il va y avoir un impact pas que sur la candidose, mais aussi sur vos autres sphères qui peuvent être un peu infectées quelle que soit l’infection l’extrait pépin de pamplemousse il va nous aider. Alors c’est pas le seul produit en naturopathie qui est comme ça capable d’être antimicrobien, c’est à dire antifongique, antibactérien et on verra ensuite antiviral, c’est pas le seul, mais quand même c’est toujours très intéressant d’avoir un produit comme ça, qui est très efficace et qui va agir sur toutes ces sphères microbiennes.

Extrait de pépin de pamplemousse : antiviral (covid, grippe, EBV…)

Donc justement, j’ai dit qu’on faisait d’une pierre 2 coups, mais en fait on fait d’une pierre 3 coups puisqu’il est aussi antiviral. Et ça, pourquoi ça m’intéresse alors déjà dans un premier temps, parce que là aussi, votre système immunitaire étant affaibli, si vous attrapez la grippe, le COVID, la gastro, tout ça, voilà, ça va venir vraiment vous impacter. Vous allez avoir du mal à vous en remettre.

Donc on préfère, enfin, si on peut l’éviter avec l’extrait de pamplemousse qui va venir faire cet effet préventif quand on le prend pour traiter la candidose, il va aussi faire la prévention pour la grippe, etc C’est vraiment intéressant. Et l’autre aspect, c’est plus sur votre terrain. On est tous confrontés à des virus.

Par exemple, le virus EBV Epstein Barr qui est un virus qui est présent dans 95 % des organismes des Français. Donc quasiment toute la population est en contact avec. C’est le virus qui peut donner, par exemple la mononucléose. Il y a plein de gens qui ne vont pas déclarer la mononucléose. Il y en a d’autres qui vont la déclarer. J’ai envie de dire peu importe. Mais en tout cas, le virus, il est là et potentiellement on en parle un peu, enfin, ça dépend des sources, mais il y a des sources qui en parlent : potentiellement est ce qu’il ne vient pas impacter de manière un peu sournoise le système immunitaire.

Quand on fait la prise de sang, on voit par exemple qu’il y a eu contact, qu’effectivement vous faites partie des 95 % des Français qui ont eu contact avec l’Epstein-Barr. Je dis Français mais dans l’humanité, c’est à peu près le même pourcentage. Il n’y a pas de symptômes. Donc on dit vous avez été en contact, mais il n’y a pas de symptômes. Ça, c’est le point de vue médical.

Mais de plus en plus, il y a des sources qui disent peut être ça nous impacte quand même. Et puis que ça peut créer des soucis à long terme. Et notamment par exemple la mononucléose, peut être aussi pour les personnes qui la déclarent, une entrée sans doute au candida albicans, c’est à dire qu’on a beaucoup d’infections comme ça, concomitantes, où on peut avoir d’abord un virus, puis les champignons en profitent, ou l’inverse.

Donc voilà, on ne sait pas trop comment ça marche. C’est ce qu’on appelle des co-infections, c’est comme avec la maladie de Lyme, il peut y avoir de la candidose. Voilà donc tout ça, ça fait que quand on a un produit qui est d’une pierre 3 coups, c’est à dire antifongique, antibactérien, antiviral, et bien on est super content parce que on vient travailler tout ça.

Je pense aussi aux femmes qui sont infectées par le papillomavirus et où on dit qu’il y a des risques de cancer de l’utérus. On surveille quand c’est ça, généralement. L’extrait de pépins de pamplemousse il va aider le corps à faire le ménage sur tout ça.

Un autre article apprécié par mes lecteurs en ce moment :   Candidose : dépression, anxiété, mes conseils de base

EPP : contre indications éventuelles, effets secondaires

Ensuite, pourquoi je l’aime bien, parce qu’il est relativement facile d’utilisation. Ce que je veux dire par là, c’est qu’il y a peu d’effets secondaires.

Il y en a un qui est rarement cité parce que c’est un produit qui est reconnu comme sûr à long terme.

Si vous regardez, si vous allez voir, pas d’effets secondaires remarqués spécialement.

Mais moi, je vois un quand même par mes clients. C’est ceux qui ont une gastrite, ça va être difficile quand même. Généralement, on doit changer le produit, même si pourtant c’est réputé contre les ulcères, contre Helicobacter pylori qui est cette bactérie qui nous perturbe l’estomac.

Et bien quand il y a vraiment des aigreurs d’estomac, etc, l’extrait de pépins de pamplemousse n’est pas toujours très bien supporté, ou alors vraiment à petites doses et du coup, on peut être obligé d’en changer.

EPP : grossesse ? allaitement ?

Mais sinon, globalement, voilà, c’est réputé sûr à long terme, peu d’effets secondaires, relativement facile, à tel point qu’il y a des sources qui disent qu’on peut le prendre quand on allaite et quand on est enceinte, et pour les jeunes enfants. Alors attention, je mets un énorme bémol pas de protocole anti candidose pendant la grossesse et l’allaitement, c’est juste pas possible du tout, du tout, du tout.

Je m’étale pas là, mais c’est pas possible.

Et quoi qu’il en soit, toujours, toujours, toujours vérifier avec le médecin et le pharmacien si vous êtes enceinte ou en train d’allaiter, qu’est ce que vous pouvez prendre et pareil pour les jeunes enfants.

EPP et cytochrome

Donc je mets un gros bémol, mais disons que c’est un produit qui est relativement sûr, sur lequel on n’a pas trop d’inquiétude. L’autre bémol tout de même même si c’est un produit relativement sûr, c’est avec les interactions médicamenteuses. Alors normalement, il y en a peu, voire pas.

Mais on sait que le jus de pamplemousse a de grosses interactions avec les médicaments. Je ne sais pas si, si vous savez ça, ce n’est pas hyper connu, mais ça a des interactions au sens ou là, c’est un peu un petit aparté mais le jus de pamplemousse, il va inhiber l’action des enzymes, ce qu’on appelle cytochromes dans le foie, qui sont chargées de dégrader certains médicaments.

Et donc il inhibe l’action de cette enzyme enfin de ces enzymes, c’est à dire qu’elles fonctionnent moins.

Ça veut dire quoi ? C’est à dire qu’on a plus de médicaments dans le corps parce qu’on l’élimine moins. Donc ça peut faire des risques de surdosage. Donc il y a vraiment un gros bémol avec le jus de pamplemousse.

Et du coup, parfois, il y a un petit peu de confusion avec l’extrait de pépins pamplemousse. On ne sait plus trop s’il y a ce souci, comme le jus de pamplemousse dans la réalité, l’extrait de pépins de pamplemousse c’est les pépins, c’est pas du tout la même composition que le jus de pamplemousse.

Mais bon, voilà, par précaution, toujours toujours vérifier si vous prenez par exemple des statines, des médicaments aussi antihypertenseurs, anti arythmie. Voilà toujours vérifier avec le médecin et le pharmacien.

Extrait pépin pamplemousse acné et autre application locale

Alors un autre point qui est intéressant avec l’extrait de pépins de pamplemousse, c’est qu’on peut le mettre en local. C’est des petites gouttes là ça peut être mis sur des boutons d’acné inflammés, sur toute cicatrice qui cicatrise pas bien. Voilà, ça commence à s’infecter. Tout ce qui commence à s’infecter

Egalement en bain de bouche pour les mycoses buccales et moi, ça, je l’ai mis dans mes bains de bouche, justement dans le programme, c’est un des bains de bouche qu’on va utiliser régulièrement pour traiter une mycose buccale.

Et là aussi, comme c’est antibactérien, si jamais il y a de la mauvaise haleine, si jamais il y a de la, de l’infection, des gencives et tout ça, ça va très bien marcher aussi.

On peut le mettre aussi sur une mycose au pied. Ça ça marche très très bien et c’est vraiment un produit facile et qui généralement ne va pas irriter et éventuellement le diluer un petit peu dans de l’huile ou dans une crème, mais généralement même pure c’est quand même très très bien supporté et donc vraiment intéressant à ce niveau là d’en avoir chez soi.

Alors dernier point, on va voir comment choisir son extrait de pépins de pamplemousse, ce sera juste quelques conseils assez rapides, mais c’est important quand même, même si globalement, je n’ai pas remarqué d’énormes différences sur des personnes qui auraient pris un produit que je ne connaissais pas et qui n’aurait pas marché.

Non, globalement généralement, ça fonctionne, mais quand même, on va faire attention à certains points.

Extrait de pépin de pamplemousse bio et conservateur

Premier point la composition. Ça doit être citrus paradisi.

Voilà, ça correspond au pamplemousse qu’on veut utiliser pour faire de l’extrait de pamplemousse.

Donc on vérifie ça. Si c’est pas indiqué si l’espèce de pamplemousse n’est pas indiquée, c’est déjà pas bon signe. Ensuite, on va prendre un produit le plus naturel possible, donc agriculture bio souvent ça va nous aider.

Et surtout, on va vérifier que le conservateur c’est de la vitamine C.

Parce que sinon il peut y avoir des conservateurs de synthèse comme les parabènes et c’est pas, c’est pas très bon pour vous et ça peut même potentiellement diminuer les bons effets, donc autant prendre un conservateur naturel de la vitamine C.

Et puis là aussi, quand on voit ce genre de conservateur, et bien on est plus rassuré sur la composition globale du produit. Un laboratoire qui fait attention à ça généralement, on va plus facilement pouvoir lui faire confiance.

EPP : dosage ?

Alors maintenant, un point qui doit vous intéresser, mais je vais vous décevoir, c’est comment je le prends, etc. Alors traiter la candidose, c’est hyper complexe, c’est hyper technique, c’est hyper dangereux.

Donc je vous conseille vraiment d’aller voir naturopathe pour traiter votre candidose ou votre dysbiose.

Moi dans le programme, quand je vous dis individualiser, j’explique, il y a un cours complet pour comment trouver sa dose et chaque personne va devoir trouver sa dose.

Ça se fait en plusieurs jours et je peux vous dire que parmi les participants, on est sur 6 doses différentes.

Donc voilà, il y a 30 % des personnes qui prennent une dose, 30 % une autre, 30 % une autre et après 3% 3% 3 %.

Bref, c’est compliqué. On est sur 6 doses différentes, chacun va trouver sa dose.

C’est vraiment technique traiter une candidose, ne le faites pas seul, ne le faites pas avec des informations juste comme ça.

Hop, je vais prendre ci, je vais prendre ça, non. Encore une fois, mon programme est compliqué, il y a 4 phases…

Il faut aussi jamais prendre antifongiques sans se préparer.

Sinon, on peut vraiment se retrouver dans un sale état avec le die-off.

Du coup, je ne réponds pas à cette question parce que je ne peux pas donner une dose pour tout le monde.

Je ne peux pas non plus donner une durée pour tout le monde.

Ça dépend de l’ampleur de votre candidose. Et en plus, les antifongiques, il faut les mettre de façon progressive et ensuite les diminuer également de façon progressive. Donc voilà, si je vous disais, c’est deux mois à telle dose 3 fois par jour. Non, ça n’a aucun sens.

En tout cas, j’espère que ça vous intéresse et j’espère que ça vous a aidé, même si je ne peux pas vous donner les doses et tout le protocole comme ça.

Voilà, je vous dis à très bientôt, si vous avez aimé, vous pouvez mettre un petit like.

Si vous avez besoin d’autres vidéos comme ça, vous pouvez vous abonner et on peut se retrouver aussi sur Instagram, sur YouTube et sur le blog freecocotte.com ou il y a les recettes, à très bientôt.

2 réflexions au sujet de “Candidose & SIBO : EPP (extrait de pépin de pamplemousse)”

  1. Bonjour Juliette,

    Je me demandais, quand est-il avec l’intolérance à l’histamine ?
    L’EPP venant du pamplemousse qui est déconseillé…
    Je cherche à savoir si ça a pu me faire plus de mal que de bien.
    Merci !

    Répondre
    • Bonjour Séverine,

      Très bonne question : je n’ai jamais entendu parler de problème avec l’EPP en cas d’intolérance à l’histamine, j’ai revérifié… pour moi aucun souci.

      Belle journée,

      Juliette

Laisser un commentaire

Recevez mes Recettes CANDIDOSE super simples et super savoureuses  (gratuit)