Candidose intestinale : tests et analyses

Vous cherchez à savoir quel test réaliser pour savoir si vous êtes atteint.e de candidose intestinale ?

J’ai été à votre place, généralement ça se passe à peu près comme ça :

  • Il n’y a « plus rien qui va » niveau santé : mycose(s), digestions laborieuses, fatigue, douleurs diverses et variées ! (Si vous voulez voir ma vidéo sur les symptômes de candidose intestinale, c’est ici)
  • A force, on passe de plus en plus de temps sur internet, à chercher des infos sur nos symptômes, les causes possibles, les solutions
  • Et puis un jour on tombe sur la notion de « candidose intestinale », et on se retrouve dans ce tableau noir… on commence à mettre un nom bizarre sur tout ça.
  • Ou bien, c’est un.e naturopathe ou un médecin (souvent un médecin micronutritionniste) qui met le doigt dessus…
  • Et là, clairement, on a envie que d’une chose : faire un test, une analyse, pour savoir si c’est bien ça. Est-ce que j’ai une candidose intestinale, oui ou non ? Je veux savoir !

J’ai connu ça point de vue « malade », maintenant je le vis côté naturopathe. Et comme je suis spécialisée en candidose, j’ai un avis assez solide sur ces questions des tests pour la candidose intestinale 🙂

Je vais donc vous détailler un peu tout ça. Mais comme j’ai déjà pas mal d’articles/vidéos à ce sujet, je vais aussi vous partager les liens vers ces ressources qui existent déjà.

C’est parti !!!

Note importante : SEUL UN MEDECIN PEUT POSER UN DIAGNOSTIC. Cet article contient des informations ou des conseils en naturopathie, qui ne constituent nullement une prescription médicale ni un diagnostic. Les informations sont partagées au visiteur du site freecocotte, et ce dernier prend l’entière responsabilité de leur éventuelle application et des conséquences qui pourraient en découler. Par ailleurs, ces informations ne dispensent en aucun cas de consulter un médecin ou tout professionnel de santé dûment homologué auprès des autorités sanitaires, ni de suivre les recommandations allopathiques habituelles.  

Mon avis sur les tests pour la candidose intestinale

Je vais peut-être vous décevoir, mais je ne suis pas une grande fan des tests pour la candidose. Je vais vous expliquer ça, pis* si ça vous intéresse pas, vous passez cette section. Je ne suis pas vexée que vous vous en foutiez de mon avis (et en plus, je le saurais pas 😂😉).

*(c’est comme ça qu’on dit et puis chez moi au Québec)

Alors voilà mon point de vue après plusieurs années de travail sur la candidose : disons que si vous en faites (des tests candidose), ben je suis contente de les voir, c’est une info en plus dans votre « dossier ».

Mais sinon, je m’en passe souvent sans souci pour vous accompagner. En gros : vous avez une mycose assez résistante et d’autres soucis (dont souvent digestifs), ben, faisons un protocole antifongique, d’expérience, je sais que vous allez vite vous sentir mieux…

Alors pourquoi perdre du temps et de l’argent dans des tests pas si fiables ?

Bon, je vous explique ça un peu mieux :

  • 1er point et pas des moindres, effectivement, c’est pas « fiable à 100% » : parfois les gens souffrent de mycoses super résistantes et très invalidantes, et l’analyse ne détecte pas de problème de flore (dans le sang, les selles, ou même dans les urines). D’ailleurs les labos indiquent bien que les résultats sont à confronter à la « lcinique » c’est à dire les symptômes.
  • Peut-être qu’au lieu de « fiable », je devrais employer le mot « pertinent ». Voilà, je trouve que les résultats sont pas toujours pertinents. En effet, si quelqu’un vient me voir avec un « tableau candidose » (je parle des symptômes de candidose intestinale dans cette vidéo), il peut très bien avoir un résultat de test candidose négatif, et pourtant que vais-je faire en tant que naturo ? Je vais lui proposer mon protocole anti-candidose et dysbiose, et ça va très bien lui réussir (je parle grâce à mon expérience). Donc quelle pertinence pour moi en tant que naturo ? Assez limité…
  • Pour des résultats si pas si pertinents, c’est quand même un cout : généralement ça va vous couter de l’argent, et parfois beaucoup. Or, la candidose ça coute déjà TRES cher : compléments, consultations, alimentation, quel budget !!!
  • Là aussi, pour des résultats pas si pertinents, c’est chronophage, ça demande de l’organisation : si on avait un résultat immédiat à la maison, sans devoir poster son pipi ou ses selles 😂ou son sang, bon, pourquoi pas. Mais là, c’est un peu toute une organisation, et un peu une perte de temps du coup. Moi je préfère souvent que vous mettiez votre argent et votre énergie dans un protocole à démarrer au plus vite…
  • Avec ces contraintes, du coup, des tests candidose, on n’en fait pas tous les 4 matins. Résultat : on a un test candidose à un instant t, qui reflète juste l’état du moment où on a fait l’analyse. Alors là c’est mon avis mais je me demande si c’est pas une des raisons pour lesquelles les résultats semblent pas si pertinents. Je me permets d’insister sur ce point car c’est important : faire une analyse un jour j, c’est intéressant, mais attention, est-ce que ça reflète votre état de tous les jours…? J’aimerais savoir si les labos ont fait des tests sur plusieurs jours sur des mêmes personnes pour vérifier la cohérence. Pour l’instant, la réponses est plutôt non de ce que j’ai pu savoir…
  • Je me méfie aussi un petit peu des mauvaises préparations : je ne suis pas sure à 100% que tous les labos expliquent bien/connaissant bien les contraintes à respecter pour que leur test soit le plus fiable possible. Il existe certaines restrictions alimentaires notamment avant de faire un MOU (test urinaire, voir ci dessous), qui me paraissent un peu surprenantes chez certains labos : limiter les apports mentholés, les apports en polyphénols… ça m’interpelle un peu, et peut-être que certains clients ne font pas bien la préparation. Quid aussi des tests réalisés alors qu’il y a une prise de plantes antimicrobiennes dans les derniers jours… ou d’autres perturbateurs du microbiote : probiotiques, prébiotiques, …
  • Aussi, la démarche de « faire des analyses » n’est pas forcément la plus sereine et la plus constructive qui soit pour une santé sur le long terme. Commencer par mieux se connecter à son corps, aux ressentis, à notre responsabilité en terme d’hygiène de vie, est souvent bien bien plus bénéfique que mettre de l’énergie, du temps et de l’argent dans des analyses. Je vois certains naturopathes recommander des centaines d’euros d’analyses mais qui en attendant passent à côté de mauvaises habitudes de vie qui sont en fait la cause de tous les problèmes. Imaginons par exemple une personne qui grignote énormément dont du chocolat, pour gérer du stress et qui, de ce fait, digère très mal, souffre de constipation et de migraines… Cette personne vient en consultation, se plaint de ses symptômes, hop on fait une analyse au lieu de creuser l’hygiène de vie. Non, je ne suis pas d’accord. Regardons en détail et sur plusieurs mois l’hygiène de vie, corrigeons ce qui ne convient pas à l’organisme, et là seulement, si rien ne s’améliore, creusons avec des informations complémentaires apportées par les analyses. En fait, c’est souvent plus facile de se tourner vers les analyses que de se remettre en cause, et ça c’est gênant. Est-ce que vous préférez qu’on vous dise : « ah lala, l’analyse montre que le foie est fatigué, je vais vous donner une plante ». Ou bien « Pour diminuer vos symptômes je vous propose de revoir l’alimentation qui est trop grasse, baisser le chocolat et apprendre à mieux gérer le stress » ? On est d’accord l’option 1 a l’air moins chiante, mais ça, c’est de la « fausse naturopathie ». En naturopathie, on cherche pourquoi votre corps déconne, qu’est ce qui, dans vos habitudes de vie, lui fait du mal. Et ça, c’est pas une analyse de sang, de selles ou d’urines qui va nous le dire…
  • Et enfin point intéressant : ce type d’analyses peut amener à détecter plutôt une dysbiose bactérienne qu’une candidose, ou encore la présence de levures type geotrichum… Mais bien souvent ça me fait une belle jambe parce que j’applique le même protocole que pour la candidose, et je peux le dire avec l’expérience, ça fonctionne. C’est jamais du 100% pour tout le monde mais ça fonctionne ni plus ni moins qu’avec la candidose.

Je sais que ce dernier point peut vous paraitre fou ou juste complètement flou. Alors je vous résume pourquoi ça marche et je vous ferai un article plus complet là dessus dès que possible…

En fait mon protocole :

  • Stimule efficacement et de façon durable votre vitalité et votre immunité
  • Comble les carences primordiales pour retrouver rapidement un fonctionnement optimal
  • Remet d’aplomb foie, estomac, intestin grêle, colon et tout le reste du système digestif (rate, pancréas, indirectement), donc relance l’assimilation (notamment)
  • L’accent est aussi mis sur le transit mais également sur la mastication, les repas digestes, l’absence de grignotage, la gestion de la glycémie, la gestion du stress et des émotions, la respiration : ce sont des piliers qui remettent votre système digestif et donc votre organisme en pleine forme.
  • On attaque ensuite les flores pathogènes grâce à des antimicrobiens naturels qui sont A LA FOIS antifongiques et antibactériens, et qui sont très efficaces : bref, tout ce qui n’a pas lieu d’être chez vous fait ses valises 😉 que ce soit le candida ou des bactéries pathogènes ou autres levures que le candida.
  • On refait ensuite la flore et les muqueuses digestives (estomac, intestin, colon).

Note : je parle principalement des analyses en France et en Belgique, je vais enrichir cet article au fur et à mesure avec le Québec. A noter qu’on peut tout à fait envoyer des prélèvements depuis d’autres pays que la France et la Belgique à des labos situés en France et Belgique, ils ont l’habitude, voyez avec eux.

Si vous voulez m’écouter parler des analyses possibles pour la candidose intestinale, je vous conseille la vidéo ci-dessus, sinon, ben, lisez cet article 😂😉c’est globalement les mêmes infos !

Le test « salive » pour la candidose

Bon avant de passer aux analyses en tant que telles (sang, coproculture, urines…) parlons de ce petit test candidose qui pour le coup, lui est :

  • Facile
  • Gratuit
  • Résultat Immédiat
  • Sans organisation ou presque

Ne me faites pas dire ce que j’ai pas dit : ce n’est pas la panacée non plus.

Mais c’est vrai que si vous souffrez de mycoses et/ou troubles digestifs, vous pourrez faire le test avec quelqu’un qui n’a pas du tout ces désagréments et généralement, il y a une belle différence.

Je vous explique ça en vidéo ci-dessous.

Et si vous préférez la retranscription écrite, avec photo à l’appui, c’est ici.

Note importante : SEUL UN MEDECIN PEUT POSER UN DIAGNOSTIC. Cet article contient des informations ou des conseils en naturopathie, qui ne constituent nullement une prescription médicale ni un diagnostic. Les informations sont partagées au visiteur du site freecocotte, et ce dernier prend l’entière responsabilité de leur éventuelle application et des conséquences qui pourraient en découler. Par ailleurs, ces informations ne dispensent en aucun cas de consulter un médecin ou tout professionnel de santé dûment homologué auprès des autorités sanitaires, ni de suivre les recommandations allopathiques habituelles.  

Les tests sanguins pour la candidose intestinale

Il y a un test candida sanguin que les médecins micro nutritionnistes ou autres médecins ouverts à la candidose (rares pour l’instant), prescrivent parfois.

Ce n’est pas remboursé par la sécurité sociale, mais il coute environ 50 EUR au moment où j’écris cet article.

Ce test se fait avec le laboratoire eurofins (il vous faudra donc un.e infirmèr.e pour réaliser le prélèvement…).

Il a le mérite d’exister, mais pour l’instant ce n’est pas un test réputé fiable dans la « littérature candidose ».

En effet, si on veut résumer, on vient chercher dans le sang des traces de réaction du système immunitaire au candida.

Mais le système immunitaire, pour différentes raisons (j’en parle des fois en vidéo, j’essaierai de faire un article à ce sujet) n’est pas très réactif au candida justement.

Du coup, ce test combine 3 méthodes pour essayer d’analyser la situation au mieux : Hemagglutination, ELISA, et Ig totales.

In fine, c’est parfois pas si mal… mais pour conclure retenez qu’il faut retenir qu’il y beaucoup de faux négatifs.

Comme vous êtes curieux, et vous avez bien raison, je vous en montre un exemple ci-dessous (résultat très très faiblement positif).

Un autre labo propose juste la partie « ELISA » du test, donc 1 seul test sur les 3 ci-dessus de eurofins, c’est le laboratoire Zamaria, et il nomme ce test « candia 5« .

Je vous en montre un ici :

D’après moi vu le peu de fiabilité, il est vraiment préférable d’opter pour le test de eurofins si on veut faire un test sanguin.

Les coprocultures pour la candidose

La question qui vous brule les lèvres : c’est quoi une coproculture ? Bon, c’est une analyse de selles. #glamour #jadoremonmetier

Comprenez : vous allez faire vos selles dans une petite boite récupérée au labo, et leur amener (ou leur envoyer si le labo est loin c’est à dire labo spécialisé). Sympa le colis 😂😂😂

Coproculture « classique »

Parfois les médecins généralistes (ou autre d’ailleurs) prescrivent des coprocultures, remboursées par la sécu, à leurs patients atteints de troubles digestifs.

Mais de mon humble avis (et surtout de l’avis de pas mal d’experts candidose), ce n’est pas un test candidose très fiable.

Note importante : SEUL UN MEDECIN PEUT POSER UN DIAGNOSTIC. Cet article contient des informations ou des conseils en naturopathie, qui ne constituent nullement une prescription médicale ni un diagnostic. Les informations sont partagées au visiteur du site freecocotte, et ce dernier prend l’entière responsabilité de leur éventuelle application et des conséquences qui pourraient en découler. Par ailleurs, ces informations ne dispensent en aucun cas de consulter un médecin ou tout professionnel de santé dûment homologué auprès des autorités sanitaires, ni de suivre les recommandations allopathiques habituelles.  

Là aussi, pas mal de faux négatifs à mon avis, au sens où si on est atteint de candidose on n’évacue pas forcément assez de candida dans les selles pour une détection.

A noter que ce test analyse aussi la présence d’autres pathogènes donc c’est pas inintéressant.

Bon c’est chiant à faire, sans mauvais jeu de mots !!!

Pour info moi je l’avais fait la coproculture du médecin (d’ailleurs si vous voulez + d’infos sur mon parcours perso avec la candidose, c’est ici), et c’était négatif (3 jours de suite, ah oui c’était une semaine super, matins chantants 😂).

Or, clairement le protocole candidose m’a rapidement bénéficié et j’avais tellement les symptômes…(et l’historique, antibio antiacné à tétralysal😬) ! Ca illustre bien le paradoxe avec ces analyses.

Comme je sais que ça va vous plaire, et même si l’image est moche, je vous partage un résultat négatif de ce type de coproculture « classique » (remboursée par la sécu)

Coproculture « de luxe » 😂 : le Gi-Map

J’en parle surtout parce que Erik Bakker, naturopathe spécialisée en candidose (néo-zélandais) l’adore : le Gi-Map est un test de selles très poussé (oh le jeu de mot #constipation lol) apparemment.

On y analyse les bactéries et levures dont le candida et d’après Erik Bakker c’est le top (mais je me demande s’il a des intérêts avec ce labo, pas sure du tout, c’est peut être un procès d’intention, mais possible).

C’est un test qui se réalise surtout aux USA, le labo s’appelle Diagnostic Solutions Laboratory, le test coute environ 700 US Dollar, et il faut avoir une prescription (= ordonnance).

Bref, j’en vois pas souvent, mais je vous montre ce que ça donne en partie (en entier ce serait trop long) :

D’autres labo en Europe commencent à faire ce genre d’analyses de selles comme par exemple le laboratoire Barbier dont nous allons reparler ci-dessous.

Un autre article apprécié par mes lecteurs en ce moment :   Candidose intestinale, candidose digestive : ça veut dire quoi ?

A noter que dans les selles on peut analyser bien d’autres choses que juste la flore pathogène (ou pas), ça peut être intéressant, j’en reparlerai parce que c’est un vaste et complexe sujet (ça commence à faire beaucoup de choses dont je dois reparler dis donc).

Le test candidose des Métabolites Organiques Urinaires (MOU)

Bon voilà un peu le coeur du sujet : l’analyse la plus réputée actuellement est le test des Métabolites Organiques Urinaires, et globalement, c’est surtout le laboratoire Barbier qui est connu pour ça, et ça coute un peu moins 150 EUR.

Je vous mets le lien ici pour ce test chez Laboratoire Barbier.

Mais vous allez voir dans le paragraphe suivant que j’aime aussi beaucoup le laboratoire LIMS.

En tout cas quelque soit le labo, « sur le papier » ce test je l’adore : on mesure dans vos urines les métabolites = les déchets du candida ou d’autres pathogènes.

Ces déchets, ils ne peuvent venir que des pathogènes, ce sont des choses que votre corps ne peut pas produire.

Bref, ça parait top.

En réalité, des test candidose MOU j’en reçois plein (de mes clients ou futurs clients), ils proviennent à 98% de chez barbier, et je suis pas toujours emballée : ça matche parfois pas avec les symptômes.

Comprenez : quelqu’un me dit avoir beaucoup de ballonnements, une addiction au sucre, une mycose buccale et des mycoses vaginales persistantes chaque mois depuis 2 ans, et le test est négatif…

Vous feriez quoi à ma place ?

Ben je propose à cette personne mon protocole candidose, et vous savez ce qui se passe ? Ben le protocole marche (je peux le dire car je demande de mesurer les symptômes tous les jours sur toute la durée du protocole)

Je l’ai vécu souvent, et c’est pour ça que je suis déçue : in fine, dans ce cas là, ça m’apporte rien comme info, je préfère 1000 fois bien connaitre vos symptômes pour vous accompagner.

A noter que ce test permet de mesurer les métabolites fongiques (candida et autres levures) et bactériens (des bactéries pathogènes).

On peut faire le module fongique seul, et alors c’est moins cher mais c’est pas très pertinent, quasiment tout le monde fait les 2.

Candidose intestinale : test DMI chez LIMS

Si, si c’est du français lol. Petit paragraphe pour vous reparler donc du laboratoire LIMS, en Belgique, qui fait aussi un test MOU mais qu’ils appellent « DMI » pour Dysbiose Mycose Intestinale.

La fiche est ici, le test coute 95 EUR. LIMS c’est un laboratoire qui propose de nombreux tests, en France on l’utilise moins que le laboratoire Barbier, mais ce labo gagne à être connu notamment par la diversité des tests qu’il propose à des prix franchement raisonnables.

Et bien entendu vous pouvez envoyer vos analyses de France à chez eux, tout est prévu : envoi « aller-retour » du colis réfrigéré inclus dans votre commande pour 22EUR). Il suffit de renvoyer le jour même et ça arrive bien frais chez eux 🙂

En tout cas, si vous décidez de travailler avec ce labo pour vos analyses, n’hésitez pas à m’envoyer vos résultats avec vos symptômes, je serais ravie d’en parler avec vous ().

Et d’ailleurs comme je trouve ce labo très sérieux et aux tarifs abordables, je vous donne quelques exemples de ce qu’ils proposent car je sais que ça vous intéresse

Ben oui, sérieusement, on aime ça les analyses hein quand même, moi j’en demanderais bien comme cadeau à Noel 🎁💉🩸 c’est pour dire !!! Je me retiens parce que je vais bien donc je sais même pas quoi demander, mais je suis curieuse !!!

Je vous mets aussi les tarifs mais bien entendu prenez le à titre informatif, ce sont les tarifs de janvier 2023, les prix pourront évoluer et aussi, il se peut que j’ai fait des petites erreurs de compréhension…

  • En fait pour être plus « complet » ils ont un test qu’ils appellent BIPI candidose et immunité, qui mesure
    • les métabolites urinaires mais que pour le côté fongique (partie MI= « mycose intestinale » du test « DMI »), si on le prend seul cela coute 45 EUR
    • + les Igg & Iga sanguins relatifs au candida, dans le sang (si on le prend seul cela coute 59 EUR)
    • + des marqueurs sanguins de l’immunité (Note pour moi lol et pour les plus aguerris : Treg, Th2, Th17) Et là désolée il me manque le prix mais ça doit pas être excessif.
    • Ce qui donne pour vous : un prélèvement sanguin et un prélèvement d’urines.
    • Je trouve ça pas mal cette combinaison sang + urines ! Juste, pour ma part j’y ajouterais la partie dysbiose du test urinaire, si vous envisagez de faire ce test (donc je crois que ça ajoute 50 EUR, à vérifier). Notamment parce que pour des raisons techniques, le métabolite « tartarate » qui est aussi un marqueur intéressant d’infection fongique, n’est pas dans le MI. Mais aussi parce que si les résultats « candidose » sont négatifs, on sera contents de savoir tout de suite si alors c’est plutôt une dysbiose bactérienne.
  • Bilan Microbiote Intestinal, prélèvement de selles, ah ah on rigole moins là ! Pour analyser votre microbiote bactérien. Je crois que c’est 179 EUR mais que ça comprend aussi un test MI donc test des urines pour la partie fongique, comme ça vous avez : analyse bactérienne via les selles et analyse fongique via les urines, sympa !
  • Bilan sur la perméabilité intestinale appelé BIPI intestin, qui est un combiné de marqueurs Igg de 5 aliments (blé, blanc oeuf, caséine, gluten, betalactoglobuline) et du marqueur LBP (ipopolysaccharide binding protein), 59 EUR si je ne me trompe pas
  • L’analyse du « polymorphisme FUT 2 » : bon, je vous la fais courte, on s’est aperçu qu’environ 20% de la population ne secrète pas d’enzyme FUT2, suite à une variation génétique. Or cette enzyme est essentielle à la présence de mucus intestinal, lui-même essentiel au système immunitaire intestinal. C’est donc une analyse qui à mon avis, a de l’avenir pour les personnes qui ne s’en sortent pas du tout avec leur candidose ou dysbiose, j’en reparlerai bientôt. L’analyse est soit sanguine soit en frottis buccal (pas chiant en plus) et le résultat est : codez-vous cette enzyme oui ou non (faites vous partie des 20% de malchanceux). Le cout est là aussi raisonnable : 59 EUR. Pour tout vous dire je vais désormais super bien point de vue digestif et santé de manière générale, mais j’ai envie de la faire !!!
  • Bilan salivaire du cycle du cortisol en 5 prélèvements buccaux -appelé BIPI stress, à 59 EUR (très intéressant de le faire en 5 fois, ils ont raison…). Peut tout à fait être utile pour une candidose, souvent liée à un stress chronique…
  • Bilan thyroide complet avec les anticorps, les cofacteurs … 175 EUR ou un autre bilan sans les classiques sans doute déjà fait par votre médecin (TSH, T3 T4…) à 112,5 EUR. Peut tout à fait être utile pour une candidose, souvent liée à une thyroide en souffrance…
  • Des tests PCR dans les selles pour blastocystis, dientamoeba fragilis, entamoeba histolytica ... 45 EUR les 3 si je ne dis pas de bêtise

Bon j’arrête là parce que j’ai à la fois l’impression de vous parler latin et d’être vendeuse de tapis… Je suis passionnée, je m’emballe…

Vous l’aurez compris, j’ai pu discuté avec une personne de ce labo, et je suis plutôt convaincue par leur travail. Et d’ailleurs précision importante : il me semble qu’il y a un point intéressant sur le bilan DMI donc qui analyse les métabolites organiques urinaires fongiques et bactériens.

Ce point intéressant c’est que pour la candidose, ils distinguent le D-arabinitol du L-arabinitol et selon eux c’est plus pertinent qu’un test D-arabinitol uniquement, et ça c’est un peu technique mais je veux bien le croire.

Chez barbier, seul le D-arabinitol est mesuré. Dans un de leur webinaire ils indiquent que précédemment le D et le L semblaient être les 2 marqueurs, mais que le D est désormais jugé suffisant.

Bon, bien sur ce sont des sujets qui se réfléchissent dans chaque labo entre médecins biologistes hyper qualifiés, je ne peux pas dire que mon avis compte pour quelque chose, mais peut être que ce sera le cas quand j’aurais reçu davantage d’exemples de test DMI de chez LIMS de la part de ma communauté. (allez-y : !)

PS : non je n’ai pas d’actions chez LIMS comme le veut la formule, et surtout, je n’ai pas « d’affiliation » avec eux… (je ne touche aucune commission). Je partage juste mon avis, susceptible d’évoluer d’ailleurs.

Info pour contacter le labo : les kits de prélèvement peuvent être commandés auprès du service Logistiquepar courriel à l’adresse .  Le service Logistique est également joignable par téléphone au +32 (0)10 870 834 ou au 0800 943 946 (numéro vert gratuit depuis la France).

Tests au Québec

Pour le Québec, le test équivalent du test MOU serait l’OAT (organic acids test) chez Greta Plains Laboratory.

Si vous le faites, n’hésitez pas à m’envoyer les résultats (), en me décrivant vos symptômes, je suis curieuse car j’en reçois rarement…

Cela étant dit, Hélène qui est naturopathe partenaire du programme et vit au Québec depuis 12 ans m’a indiqué que Great Plain Laboratory préconise aussi le Food map Igg pour le candida.

Ils expliquent leur choix pour ce choix sur cette page, je vous laisse aller voir…

L’autre laboratoire référencé pour la candidose serait Fluids IQ. Ils proposent une batterie de test pour la candidose, mais : des tests sanguins… Je ne pense pas que ça vaille le coût (129 CAD le 1er test qui est une analyse des IgM, IgG, IgA au candide donc réputé peu fiable).

Candidose intestinale : test MOU « négatif »

Ah ah ça va vous plaire, je vous montre à quoi ressemble un test candidose « négatif » en ce qui concerne le MOU.

Cela vient donc du laboratoire barbier, mais pour info, le labo fournit 3 représentations différentes du résultat : un diagramme (des genres de batons), une liste des métabolites avec le seuil dépassé ou non, et ces jolies petites sphères très claires :

Ici c’est donc négatif partout, et comme vous pouvez le voir, on ne mesure pas que le candida.

A gauche c’est le résultat du test pour tout ce qui est pathogènes fongiques, à droite, pour tout ce qui est pathogènes bactériens.

Ainsi, c’est fréquent que des personnes me contactent pour m’envoyer leur test MOU en me disant : « J’ai pas de candidose, mais c’est quoi des moisissures ? » Ou encore « C’est quoi une flore proteolyt. (protéolytique) tryptophane dépendante » ? ou « Aie aie j’ai du geotrichum, c’est quoi et je fais quoi ? »

Ah lala, ça fera l’objet d’un autre article parce que franchement c’est un peu technique (ça y’est mon agenda est plein jusqu’à la saint glinglin avec tous ces articles à écrire 🤪). Mais en gros si vos petites sphères sont pas dans le vert sur mon image au-dessus, c’est que votre flore n’est pas équilibrée, et dans ce là je peux vous aider avec mon protocole.

Je peux le dire parce que je l’ai testé maintes et maintes fois, c’est sur que je ne peux pas garantir 100% de réussite…

Mais la grande majorité du temps avec ce genre de situation (dysbiose bactérienne, moisissures, geotrichum…), je suis satisfaite des résultats obtenus, et mes clients aussi, et ni plus ni moins qu’en cas de candidose en fait… (pour + de détails, j’en parle à la fin de la 1ère section « Mon avis… »).

Candidose intestinale : test MOU « positif »

Bon maintenant voilà un test candidose MOU positif (sphère de gauche), et vous pouvez voir qu’il y a aussi une flore bactérienne pathogène dans la sphère de droite.

Encore une fois, je sais que ça vous passionne tout ça, j’en reparle en détail bientôt pour parler de ces « autres pathogènes » (c’est décidé je prends pas de vacances cet été 🙈*)

*C’est une blague, mon dévouement n’est pas sans limite, et j’en profite pour vous inviter vous aussi à mettre des limites à vos dévouements quel qu’ils soient, pour votre santé

Test MOU « positif » chez LIMS (que la partie fongique = « MI »)

Je rappelle même si je l’ai déjà écrit, que les labos indiquent qu’il faut toujours « confronter les résultats à la clinique » : ce qui veut dire demander les symptômes, ne pas juste se baser sur l’analyse…

Synlab

Pour info il y encore quelques autres labos réalisent ce test MOU, à ma connaissance c’est surtout les labos affiliés groupe « Synlab Barla », qui travaillent avec des prescriptions des médecins nutritionnistes par exemple.

Dans quels cas j’aime les analyses ?

Bon il y a des situations ou j’aime les analyses : c’est quand mon protocole ne fonctionne pas ou pas assez pour vous. Vos scores symptômes stagnent… Bref, ça va pas mieux malgré tout le boulot…

Là, on a besoin d’y voir plus clair, je vous demande de consulter une des naturos partenaires du programme, et elle vous posera plein de questions…

Même si seul un médecin peut poser un diagnostic, ces questions nous aident à mieux situer le problème, mieux comprendre vos symptômes et ce qui vous fait réagir. Souvent on va creuser côté estomac, thyroïde et aussi gestion du stress/des émotions.

Mais les analyses (le MOU notamment), vont nous apporter des info en plus. En gros, on cherche des indices pour trouver ce qui va pas chez vous, et l’analyse, c’est un indice en plus, parmi tout ce que vous nous racontez en consultation…

Je vous parle de tout ça dans cette vidéo, et j’explique aussi quel outil je préfère aux analyses, je l’adore, et d’ailleurs j’espère que je vais vous convaincre de l’utiliser !

Si vous préférez la retranscription écrite, c’est ici !

Et le SIBO ? Quels sont les tests ?

On entend de plus en plus parler du SIBO (small intestine bacterial overgrowth = surpopulation bactérienne de l’intestin grêle) et notamment dans le milieu médical : tant mieux !

Les symptômes sont parfois très proches de la candidose ou d’une dysbiose bactérienne du colon, et de plus, on peut très bien (c’est assez fréquent) souffrir de candidose et de désordre bactérien, tel qu’un SIBO par exemple.

C’est pourquoi beaucoup de mes clients ou des mes visiteurs m’en parlent, et bien entendu, je connais très bien le sujet.

Peu de médecins connaissent, c’est sur, mais ça se développe. On peut notamment réaliser des tests respiratoires pour obtenir un diagnostic SIBO.

Seulement, ce n’est pas si facile !!!!! A tel point que si vous souhaitez réaliser un de ces tests respiratoires, je vous conseille VIVEMENT de suivre le travail de ma collègue Isabelle, l’experte du SIBO en francophonie. C’est bien simple : sans les conseils d’Isabelle, vous ne pouvez pas faire un test SIBO réussi.

En effet, on entend dire que ces tests sont peu fiables, et c’est vrai. Mais pourquoi ? Parce qu’ils sont tout simplement mal réalisés !

Donc si vous avez l’intention de faire un test SIBO un jour, que vous ne savez pas comment faire pour le réaliser, comment vous y prendre, où aller, etc, c’est ici que ça se passe avec Isabelle,

Vous êtes intéressée par mon travail ?

J’espère vous avoir apporté un maximum de réponses avec cet article sur les tests pour la candidose intestinale. Si vous avez encore des questions, vous pouvez me laisser un commentaire 🙂

Si vous voulez en savoir plus sur mon travail, ça se passe ici !

On peut aussi se retrouver sur mes réseaux sociaux 😉 :

Courage avec votre candidose, je vous souhaite de tout cœur d’aller vite mieux, je sais à quel point c’est la galère à tous points de vue !!!

Juliette

2 réflexions au sujet de “Candidose intestinale : tests et analyses”

  1. Bonjour
    Ou puis je me procurer votre livre sur le protocole de guérison d une candidose intestinale et à quel prix ??
    Cordialement
    Mme Dupriez mauricette

    Répondre

Laisser un commentaire

Recevez mes Recettes CANDIDOSE super simples et super savoureuses  (gratuit)