candidose rechutes impression de pas s'en sortir (4 raisons)
Candidose,  Video

Candidose, rechutes : l’impression de ne pas en sortir

  •  
  •  

Candidose, rechutes : pourquoi je ne m’en sors pas (ou peut-être : pourquoi j’ai l’IMPRESSION que je ne m’en sors pas !). Voilà une vidéo que j’ai enregistrée il y a déjà plusieurs mois et que je pensais avoir publiée, mais non ! Alors il est temps de vous la partager. Si vous êtes en plein “doute candidose”, que vous avez l’impression de rechuter en ce moment, elle tombera peut-être à pic aujourd’hui pour vous !

L’impression de ne jamais en sortir, de rechuter, les doutes et le désespoir : j’ai tendance à dire que ça fait partie du protocole candidose… pas pour tout le monde, mais pour une grande majorité de mes clients, pour lesquels il faut souvent du temps, et de la patience pour s’en sortir.

On fait le point sur tout ça en vidéo …

D’autres vidéos sur la candidose ou le SIBO ? C’est par ici ! Et si vous souffrez de candidose, je peux peut-être vous aider, cliquez ici si vous souhaitez en savoir +.

Candidose rechutes : l’impression de ne pas en sortir, 4 raisons possibles (retranscription écrite)

Vous serez peut-être intéressé(e) par cette vidéo sur la durée du protocole

Candidose rechutes, pourquoi on n’en sort pas ?

Bonjour tout le monde, c’est Juliette Lepoutre, naturopathe spécialisée en candidose et en SIBO

Je vous retrouve pour une nouvelle vidéo sur la candidose parce que comme d’habitude, c’est mon quotidien, je reçois beaucoup de messages sur les réseaux sociaux de personnes qui sont désespérées avec leur protocole candidose

Qui ont l’impression de ne pas s’en sortir et puis si vous allez voir les groupes Facebook sur la candidose, si vous discutez avec des gens, généralement ça se fait par les groupes Facebook mais si vous consultez n’importe quel type d’informations sur la candidose et bien vous avez l’impression que l’on ne s’en sort pas, que l’on ne sort pas de la candidose,

On est désespérés, ça revient tout le temps, on ne sait plus quoi faire, on ne sait plus quoi manger, on ne sait plus quoi prendre comme compléments alimentaires et puis on tombe un peu dans le désespoir, en tout cas, par moment, on n’en peut plus et c’est quelque chose que je vois à la fois sur les réseaux sociaux mais aussi bien sûr avec mes clients parce que j’ai beau prévenir et bien pendant le protocole il y a beaucoup de doute et de désespoir et on a l’impression que l’on ne s’en sort pas

Alors pourquoi on ne s’en sort pas ?

1) C’est long, vous avez sous-estimé la durée du protocole

La première raison, tout simplement, c’est que c’est long de sortir de la candidose et ça on ne le dit pas assez visiblement puisque tout le monde est surpris

peut-être que l’on a tous l’espoir que ça aille vite et c’est super, c’est vrai qu’il faut donner un peu d’optimisme, mais pour la plupart des gens c’est long, très long, 6 mois, 8 mois, 10 mois, 1 an voire parfois plus d’un an si on est âgé etc.

Allez voir ma vidéo sur le sujet de la durée du protocole si vous voulez un peu plus précisé pour vous

Mais peut-être même sachez que j’ai l’impression que souvent on sous-estime toujours le temps, alors moi j’ai des bonnes surprises avec certains clients où je pense que ça va être d’une certaine durée et puis finalement c’est plus court

mais c’est rare, franchement c’est rare, et il y a aussi des personnes pour qui je pense que ça va aller et puis c’est long, ça dure voilà 8 mois, 10 mois, 1 an, qui sont des durées assez classiques en tout cas selon moi qui traite des candidose on va dire généralement sévère même s’il y a une partie de mes clients qui ont une petite candidose mais en général je recueille plutôt des clients avec des candidoses sévères et donc on est facilement sur du un an,

Donc voilà, la première raison ce n’est pas que vous ne vous en sortez pas, c’est que tout simplement c’est long et ça vous ne l’avez peut-être pas encore compris, vous ne le saviez pas, on ne vous l’a pas dit, ou bien vous aviez toujours l’espoir que ça aurait pu durer juste 2 mois, 3 mois, 4 mois et puis en fait non c’est hyper long,

Faut bien comprendre que votre corps doit se remettre de tout ça, non seulement il faut que le candida meurt mais aussi il faut que la nouvelle flore se remette, que la muqueuse se refasse,

ça ne se fait pas comme ça, c’est de la matière, comme je dis toujours c’est comme un jardin, si vous défrichez et que vous plantez des plantes bon bah ça ne va pas se faire en trois semaines, il faut le temps que ça pousse

Donc vos cellules, vos bonnes bactéries, votre système immunitaire, tout est en train de se remettre en ordre, le foie, la thyroïde, tout ça ça travaille dans le bon sens donc c’est long, même quand on a un bon protocole il faut s’attendre à ce que ce soit long

Ça veut dire quoi c’est long ?

et bien ça veut dire qu’on ne va pas mieux totalement au bout de quelques mois, c’est-à-dire qu’il y a encore des hauts et des bas, encore des symptômes et c’est loin d’être fini et donc il y a des moments, effectivement, où l’on ne va pas bien, même dans sa tête, on ne se sent pas bien du tout

alors voilà donc la première raison c’est ça, sans doute que vous avez l’impression de ne pas vous en sortir alors qu’en fait vous êtes en train de vous en sortir, c’est juste que c’est plus long que prévu et qu’on ne se rend pas forcément compte aussi des avancées,

c’est à dire que quand on a 20% de symptômes en moins par exemple en trois mois, bah c’est déjà pas si mal, c’est à dire que si on continue comme ca 20% + 20% puis à un moment donné on aura quasiment éteint tous les symptômes

Sauf que vous 20%, ça ne vous parait pas bien en trois mois, sauf que votre corps il fait déjà ce qu’il peut.

2) Antifongiques mal utilisés

Deuxième chose, il se peut que votre protocole ne soit pas bon, ça c’est possible, que vous ayez un protocole trop faible ou pas adapté pour la candidose, pas les bons produits, ça c’est possible aussi

Mais moi, ce que je vois en clientèle souvent, c’est que les personnes qui suivent un protocole avec quelqu’un d’autre avant moi ou un protocole avec quelqu’un d’autre en même temps que moi, ça arrive aussi, et bien finalement, généralement, au niveau des anti fongiques c’est globalement correct,

Je vous invite à voir ma vidéo sur les 5 principes essentiels à respecter pour la prise d’antifongiques ici

c’est à dire que ce sont des choses quand même assez connus des naturos, des médecins nutritionnistes donc globalement en général, c’est correct,

il y a souvent d’autres erreurs mais au niveau des doses d’anti fongiques souvent c’est correct,

par contre, il y a une erreur qui est souvent faite et c’est mon deuxième point, c’est que vous ne les prenez pas assez longtemps

et ça, ça vient à la fois soit de vous, soit du thérapeute, c’est à dire que ça rejoint le premier point

C’est-à-dire que l’on pense qu’en 3 mois, ça va être assez et en fait non, alors c’est vrai que l’on ne peut pas prendre les anti fongiques à des grosses doses pendant très longtemps, on risque de se fatiguer

mais il faut peut-être, moi c’est ce que je fais avec les phases de protocole pour mes clients, il y a des phases et il y a des phases où l’on n’en prend beaucoup et puis il y a des phases où l’on commence à diminuer,

et puis il faut que ce soit hyper progressif mais ça va durer longtemps et il y a des gens au bout de 2, 3 mois, on leur dit « c’est bon on arrête les anti fongiques et on passe aux probiotiques c’est bon maintenant »,

non, voilà, en tout cas, faites confiance à votre thérapeute mais souvent ce que je vois comme erreur, c’est un arrêt trop tôt, c’est hyper long, trop tôt et trop rapide, pas progressif, il faut arrêter progressivement tout ça ça doit se voir avec un thérapeute mais c’est une erreur que je vois souvent.

3) On doute, or la confiance dans le protocole est essentielle à sa réussite

La troisième erreur et ça rejoint encore cette histoire de durée, c’est que l’on doute

En fait on doute, à un moment donné on doute, on se dit si « ça n’avance pas tant que ça en 3 mois, 4 mois, 6 mois, j’ai encore des symptômes » ça va mieux mais en fait vous ne le voyez pas, vous voyez que ce qui vous reste comme symptômes et c’est normal, c’est assez humain, même s’il vous reste que 60 ou 70 % des symptômes on va se concentrer la dessus

et donc vous vous dites bah enfaite ce n’est pas la candidose, en fait mon thérapeute se trompe ou alors c’est la candidose mais il ne m’a pas donné ce qu’il fallait, il ne m’a pas donné le bon régime, il y a un truc que je mange qui ne va pas, je suis intolérant, j’ai peut-être un sibo plutôt qu’’une candidose,

alors bon ce sont des questions dont je parle souvent en vidéos,

mais si vous avez un bon thérapeute, quand on prend des anti parasitaires, ils sont souvent anti bactérien, anti fongique, anti parasitaires, les anti microbiens et bien ce sont des produits puissant normalement que vous ayez candidose et SIBO ça va faire le ménage

Bref, vous vous mettez à douter, à désespérer et puis aussi du coup ce qui peut se passer c’est que vous faites moins bien le régime parce que vous vous dites tant qu’à faire d’être mal, d’avoir encore mal au ventre bah je vais reprendre de la pizza régulièrement, je vais reprendre des habitudes sucrées, je vais reprendre mon café 3x par jour etc.

Donc ce doute, ce désespoir, ça fait effectivement que l’on ne suit pas bien son protocole et du coup au lieu de tenir sur la durée, on ne tient pas et puis on rechute et puis il y a encore + de hauts et des bas

4) Si votre vie ne vous convient pas

Il y a un dernier point que l’on peut ajouter et qui est hyper important et dont on ne parle pas forcément en 1er lieu,

c’est tout ce qui est hygiène de vie émotionnelle et relationnel, si ça ne va pas du tout dans votre vie et que vous êtes énormément stressé, vous courrez partout tout le temps après la montre

soit ça ne va pas du tout au travail et vous détestez votre travail par exemple ou bien vous n’êtes pas bien dans votre couple, vous n’êtes pas bien avec votre conjoint ou dans votre lieu de vie

voilà peu importe, il y a des choses qui vous pèsent et qui restent présentes dans votre vie, ça c’est très mauvais pour l’immunité, c’est très mauvais pour la santé donc voilà,

Ça c’est vraiment des piliers qui sont importants pour la santé dont on parle moins mais quand on est à côté de sa vie, forcément la santé ne suit pas, l’immunité ne suit pas,

si vous constamment dans votre tête ce sont des pensées négatives à vous dire « ça ne va pas, je n’aime pas ce que je fais mais je continue, je ne sais pas pourquoi je me lève le matin » bah votre corps va se dire pareil tant pis pour l’immunité je ne vais pas me battre

voilà il ne va pas se battre forcément à votre place si vous ça ne va pas bien dans votre tête, alors je ne dis pas que c’est facile parce que bien sûr la candidose elle impacte énormément énormément le mental donc vous n’avez plus de projets, vous êtes déprimé, vous avez des pensées négatives, ça c’est clair,

mais il faut absolument essayer de travailler ça, de penser + positivement, de faire le ménage dans sa vie s’il y a des choses qui ne vont pas, de se couper de certaines habitudes négatives bien sûr au niveau de l’alimentation mais aussi si je regarde les médias et que c’est que des informations négatives, si à mon travail ça se passe mal je suis avec des gens négatifs, je traîne avec des gens qui ont beaucoup de pensées négatives,

Il faut trouver des choses qui nous aide à remonter la pente parce qu’effectivement on est dans le négatif soi-même mais voila il faut au + possible cultiver ce qui nous va et aller vers notre joie, vers ce qui dans la vie nous fait vibrer même si c’est dur quand on est en candidose, il faut quand même faire cet effort-là, et c’est vrai que je vois beaucoup de personnes en clientèle qui sont à côté de leur vie et du coup ce n’est pas bon au niveau de l’immunité, de la santé en générale, ça c’est sûr.

Voilà, j’espère que je vous ai aidé avec cette vidéo, si vous avez l’impression que vous ne vous en sortez pas, qu’il y a ces hauts et ces bas et que ça ne va pas du tout en fait vous êtes peut-être tout simplement sur le chemin de la guérison qui est vraiment en dents de scie,

ce qu’il faut c’est voir le long terme, est-ce que vous êtes quand même mieux qu’il y a trois mois, qu’il y a six mois, neufs mois, si oui et que ça s’améliore peu à peu alors gardez le cap, continuez à vous informer sur la candidose, à voir votre thérapeute mais peut-être qui faut juste garder le cap, ça c’est quelque chose que je vois très souvent,

Voilà, je vous dis à très bientôt et puis courage si vous avez la candidose

9 Petits mots

  • Lilie

    Bonjour,

    Au régime depuis 10 longs mois, sans beaucoup d’écarts, je me pose beaucoup de questions. J’ai toujours pas mal de symptômes même si cela va mieux. Les symptomes les plus génants sont partis mais il y a encore des moments où je ne vais pas bien et où les problèmes digestifs, les migraines et les hypoglycémies sont encore bien présents.
    Pensez-vous que je doive modifier mon régime (qui est déjà bien stric) ou mes anti-fongiques? Ou simplement continuer sans perdre le cap? je suis perdue et un peu déprimée de ne constater que peu de résultats probants.
    Merci pour cet article qui éclaire pas mal de choses.
    Lilie

    • Juliette

      Bonjour Lilie,

      Je ne connais pas votre situation donc je ne peux pas savoir si vous êtes en échec de protocole, mais ce que je peux vous dire c’est que dans la majorité des cas pour les témoignages comme le votre mon analyse est la suivante : vous avez peut être réduit vos symptômes de 70 voire 80% ou 90% ce qui est énorme pour un corps en 10 mois, mais, les 10, 20, ou 30% restants vous inquiètent et vous font tout remettre en cause.
      Je suis passée par là, et mes clients passent aussi souvent par là.
      Pour remédier à cela je fais faire sur le programme un fichier de suivi des symptômes pour voir comment les symptômes évoluent (de façon chiffrée), célébrer les victoires et ne pas tout remettre en cause tout le temps.
      Il faut en fait énormément de patience pour sortir de la candidose ou autre dysbiose…

      Belle journée,

      Juliette

  • Pistache

    Merci pour cette vidéo Juliette !
    Je suis en plein dedans… et malheureusement le mental a du mal à suivre et dans ces moments je fais pas mal d’écarts dans mon régime.
    Pour mon cas, je n’ai jamais fait de test (analyse du MOU, ou autre) et du coup je commence à douter… ma naturopathe me dit que si je fais un test maintenant il risquerait d’être faussé à cause des antifongiques.
    Les seules vraies améliorations que j’ai vues chez moi sont la disparition de mon acné et de ma rhinite permanente. Mais j’ai surtout l’impression que c’est parce que j’ai arrêté le lactose et le gluten.
    J’aimerais vraiment être sûre et je regrette de ne pas avoir fait de test avant… tu sais si en plein protocole il y a un moyen fiable de savoir si on est vraiment atteint ?

    Merci !

    • Juliette

      Bonjour Pistache,

      Un bon test (en début de protocole surtout) est de savoir s’il y a des réactions (surtout type mycose, mais aussi digestifs) quand on fait un écart sucré.
      Aussi, si tu as une ou des mycoses, à priori tu fais le bon travail !! Si pas de mycose et pas d’addiction au sucre ou de problèmes quand on en mange, on peut douter

      Belle journée,

      Juliette

      PS : mon opinion exprimée dans ce message ne constitue en aucun cas un avis sur un diagnostic puisque seul un médecin est habilité à poser un diagnostic

      • Pistache

        Merci Juliette pour ta réponse ! En fait mes symptômes sont surtout digestifs, cutanés, et neurologiques (le fameux brouillard).
        J’ai déjà eu des épisodes de candidose sur la langue suite à la prise d’antibiotiques. Je n’ai jamais eu de diagnostic de la part de mon médecin, j’ai surtout fait confiance à ma naturopathe. Comme je n’ai pas de « preuve tangible » j’en suis du coup un peu découragée.

      • Maria

        Bonjour,

        Je me demandais si le fait d’avoir la dysbiose et la candidose nous mettais dans la catégorie des personnes a risques pour le covid car j’ai lu cela mais on entend tellement de choses qu’on ne sait plus ce qui est vrai et réellement prouvé.

        Je suis également ce protocole depuis 10mois, je ne suis pas guérie non plus, j’ai fait un tableau de suivi comme vous laviez conseillé et en effet il y a de l’amélioration et c’est vrai que sans tableau on ne le remarque pas. En effet on se dit qu’on se sent tjr mal mais au final certains gros symptômes disparaissent je pense que c’est la fatigue qui a du mal à partir pour ma part mais c’est aussi du au régime anti candida qui est vraiment strict. J’ai d’ailleurs remarqué qu’en incluant plus de gras et de protéines je me sens mieux et mon poids se stabilise car c’est aussi un régime qui fait perdre trop de poids et ce n’est pas bon quand on est déjà lince c’est dur de reprendre voir impossible.

        Continuez vos videos et vos articles très intéressants

        • Juliette

          Bonjour Maria,

          Waouh bravo d’avoir mis en place un fichier, ça me fait super plaisir que ça vous aide !!!
          Covid et dysbiose : difficile à dire, à priori oui + à risque, parce que la flore intestinale est essentielle au système immunitaire, mais moi je ne pense pas (mais ce n’est qu’une intuition).

          Belle journée,⭐

          Juliette

  • Elisabeth

    Merci beaucoup pour cette vidéo. Effectivement, au bout de 3 mois de protocole, je suis en phase de doute, mais votre vidéo me redonne l’envie de me battre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez mes 5 Recettes très Faciles : 5 INGREDIENTS 

et 5 MINUTES (Bonus gratuit)