candidose arrêter protocole traitement
Candidose,  Video

Candidose et SIBO : j’arrête tout !


⠀ »J’arrête tout », ras le bol, j’en ai marre !
❌Marre de tous ces compléments,
❌Marre de ce régime drastique qui impacte ma vie sociale et me frustre,
❌Marre de dépenser autant d’argent,
❌Et marre d’avaler autant de gélules !

🛑Alors j’ai très envie d’ARRETER le protocole candidose (ou SIBO !!! on traverse les mêmes doutes et les mêmes épreuves !!!)

Est-ce que vous aussi vous êtes passé(e) par là ?

Ou bien peut-être vous avez lâché le protocole parce que vous avez fait trop d’écarts, ou parce que vous aviez des soucis dans votre vie ?

Bref, si ça vous parle, aujourd’hui je vous partage en vidéo tout ce qui tourne autour de cette lassitude et cette envie d’arrêter le protocole :
⠀▶️ Pourquoi on ressent ça : les 3 raisons les + fréquentes que j’entends, et que j’ai vécues !!!
⠀▶️ Et comment faire pour ne pas « lâcher » : 4 conseils concrets

J’espère que ça vous aidera, et je vais continuer à parler de tout ça parce que pas un jour ne passe sans que quelqu’un me parle de ça : de la longueur du protocole et des impressions de pas en sortir, de rechuter, des doutes et du désespoir et des hauts et des bas…

Et à chaque fois j’essaie de vous partager ma vision (parce que je le vis au quotidien avec vous) : c’est long, mais ça ne veut pas dire qu’on en sort pas !!! Il faut s’accrocher. Et je sais que c’est dur à comprendre et à entendre, mais c’est important avant de garder le cap !



D’autres vidéos sur la candidose ou le SIBO ? C’est par ici ! Et si vous souffrez de candidose, je peux peut-être vous aider, cliquez ici si vous souhaitez en savoir +.

Retranscription écrite

Bonjour tout le monde ici Juliette Lepoutre naturopathe spécialisée en candidose et en SIBO alors je voudrais parler du fait que parfois quand on est en protocole contre la candidose ou une dysbiose n’importe laquelle et bien on en a vraiment marre et on a envie de tout arrêter.

On va parler des raisons qui font qu’on a envie de tout arrêter puis je vais vous expliquer pourquoi ce n’est pas une bonne idée et puis je vais pas vous laisser sans solution on va parler de solution pour éviter de tout arrêter ou en tout cas comment gérer ce protocole qui est long et ingrat.

Parce qu’en fait c’est ça le problème c’est que ce sont des protocoles de plusieurs mois souvent presque un an voire plus, si justement soit on a une situation de départ vraiment compliquée, soit si justement on a arrêté son protocole et qu’il faut le reprendre mais ça va être du coup encore plus long.

Donc c’est ça le problème c’est que non seulement c’est long mais si en plus au bout de six mois on arrête pendant deux mois du coup retour à la case départ mais on récupère des symptômes et on doit recommencer il va forcément à un moment donné on arrive sur des protocoles qui dure un an et demi.

Ca c’est quand même assez fréquent moi dans ma clientèle soit parce que la situation de départ est compliquée, soit parfois c’est pas que les personnes arrêtent le protocole généralement avec moi on arrive à garder parce que justement il y a le programme d’accompagnement, mais parfois ça peut être des moments ou le protocole n’est pas très bien suivi parce que par exemple il y a un événement de vie une difficulté professionnelle ou autre qui fait que le protocole est rallongé parce qu’il y a une période difficile qui est traversée.

On va en parler justement, alors les raisons qui font qu’on arrête le protocole on va commencer par ça.

Causes de l’arrêt d’un protocole candidose ou dysbiose

Effets secondaires des compléments

Premièrement il peut y avoir le fait d’avoir des effets secondaires avec les compléments alimentaires qu’on vous a conseillés.

Effectivement en candidose on réagit assez facilement, alors aux antifongiques ainsi on n’a pas été préparé, s’il n’y a pas une phase de préparation pour l’éviter d’ailleurs on va avoir du die-off un gros die-off éventuellement et là du coup ça peut faire peur et parfois ça créé de grosses dépressions ou de gros symptômes qui font qu’il y a des gens qui me disent j’ai très très peur du die-off.

Ca m’est arrivé cette semaine avec quelqu’un en consultation c’est pas hyper fréquent mais plusieurs fois par an j’ai des personnes qui me disent j’ai vraiment très peur de refaire le protocole parce que j’ai déjà vécu le die-off et j’ai très très peur alors là-dessus ce qu’il faut bien voir c’est que il faut faire une phase de préparation parce que ce que je fais où vraiment on va préparer le corps et les organes et ensuite on va aussi aller progressivement sur le fait d’ajouter des antifongiques au protocole.

Ce qui fait que le die-off va vraiment être diminué à son minimum et puis aussi moi dans le programme c’est expliquée décidé parce que c’est important de savoir réagir quand il y a du die-off.

Donc allez voir un thérapeute, faut pas se dire j’ai peur du die-off je fais plus rien, non, il faut trouver une solution pour en avoir le moins possible : on prépare le foie, on prépare tout le corps et ensuite il y a progressivement des antifongiques et si on amène progressivement des antifongiques il n’y a pas de raison que du jour au lendemain bim, on soit super mal.

Et si jamais il y a quand même des gros effets secondaires on a de quoi réagir notamment le charbon actif mais qui doit être géré parce que ça génère de la constipation donc faut aussi prendre quelque chose généralement pour stimuler le transit par exemple le psyllium, bref c’est assez complexe mais il faut que ce soit gérée avec votre thérapeute si vous avez cette peur du die-off donc peur des effets secondaires.

Il y a c’est des gens qui ont très vite des effets secondaires avec par exemple de la chlorelle que moi je mets dans mon protocole de base il y a des gens qui vont réagir fort : ça peut être parce qu’il y a des métaux lourds dans le corps, ça peut être aussi juste parce qu’il y a une bonne vitalité un corps sensible qui réagit qui s’exprime et donc quand on donne des choses assez puissantes et bien il y a déjà des toxines qui sortent.

Il y a déjà des choses qui se passent et qui peuvent faire peur parce qu’on ne sent pas dans son état normal donc ça c’est pareil à voir avec votre thérapeute il faut pas dire ah voilà j’ai essayé ce qu’on m’avait donné le thérapeute mais tant pis je me sentis mal donc j’ai tout enlevé !

Non il y a des solutions pour comprendre quel est le complément alimentaire qui vous pose problème on va faire des rotations dans les compléments pour comprendre et puis votre thérapeute il peut se douter voilà moi je sais par exemple que la chlorelle si quelqu’un dit bah je réagis bizarrement là dès le début, dès les premiers compléments alimentaires hop je la change par autre chose.

Evènements de vie

Autre chose qui fait qu’on arrête le protocole ou que du moins on le fait moins bien c’est les événements de vie donc par exemple un décès, par exemple un souci au niveau professionnel, une séparation etc.

Alors là autant dire que c’est une très mauvaise idée de moins bien faire son protocole parce qu’on a un événement de vie et en même temps c’est tout à fait normal c’est tout à fait humain et ça je le vis constamment avec mes clients et c’est un facteur qui rallonge vraiment les protocoles.

C’est à dire que en théorie moi je fixe une certaine durée quand je vois la situation de départ des personnes voilà c’est juste théorique et on ne sait jamais comment ça va réagir mais je sais à peu près en fonction de l’âge etc. mais est bien bien souvent c’est normal la vie nous apporte son lot de soucis et ça, ça va être vraiment un facteur qui va faire qu’on rallonger le protocole parce qu’on va avoir une période de gros stress ou de grosse émotion et ça c’est pas idéal idéal pour la santé c’est pas grave c’est normal d’avoir des événements de vie il faut pas dire Ah mon Dieu il faudrait que j’ai une vie toute plate où il y a que du repos !

Non ça c’est pas ça mais c’est juste que quand on a beaucoup d’émotion comme on est dans une société ou on n’a pas forcément appris à les exprimer, à les accueillir, si on les accueille pas bien comme par exemple une grande tristesse il y a un décès eh bien ça va s’imprimer sur le corps c’est à dire que ça va créer des symptômes sur le corps.

Si vous souffrez de candidose, je peux peut-être vous aider, cliquez ici si vous souhaitez en savoir +.

Donc ça va favoriser la candidose, le système immunitaire et hormonal vont être moins bons et donc on va avoir plus de symptômes donc en fait quand on a un événement de vie compliquée à gérer on a envie un peu de baisser les bras, de se dire je me faire plaisir donc pizza et puis bon j’ai besoin de sucre en ce moment et puis si on est dans la convivialité parce qu’on s’entraide avec ma famille donc forcément j’ai des repas en famille il y a des écarts etc. Mais tant pis j’en ai besoin!

Et je comprends totalement encore une fois c’est humain et puis à un moment donné on a juste pas l’énergie pas la force, mais ce qu’il faut savoir c’est que dans ce cas vous cumulez deux choses qui vont pas vers votre guérison : c’est premièrement les grosses émotions, le stress qui encore une fois dans notre société on n’a pas forcément bien appris à gérer et puis bien les écarts alimentaires.

Donc si on cumule deux facteurs comme ça il y a de fortes chances qu’on ait plus de symptômes et que du coup à notre protocole il soit rallongé voir voilà qu’on ait carrément envie de l’arrêter parce que parfois on attend carrément de se dire là comme je vais pas bien j’arrête tout.

Donc cette histoire d’événements de vie je suis désolée, ça va pas vous plaire mais quand il vous arrive des soucis dans la vie il faut se mettre en mode warrior et se dire je dois encore plus être vigilant pour mon corps pour ma santé donc c’est hyper difficile dit comme ça je comprends que des fois on a juste envie de se laisser aller parce qu’on a vécu un truc horrible on a besoin de réconfort etc. je suis d’accord avec ça vous avez besoin de réconfort et tout mais vous n’avez pas forcément le trouver dans une pizza ou dans un apéro.

OK dites-vous bien ok j’ai besoin de réconfort, j’ai besoin de repos, j’ai besoin de convivialité mais est-ce que voilà au lieu de faire pizzas puis de manger des gâteaux sucrés et c’est ce que j’ai des solutions est ce que je peux pas aller au magasin bio : il y a un traiteur qui fait des trucs sont corrects qui sont sans gluten et je vais proposer à ma famille de faire ça plutôt que de commander des pizzas

Est ce que ben je prévois 15 minutes ce matin pour faire des gâteaux au xylitol parce que je sais qu’en ce moment j’ai besoin de gâteau j’ai envie de partager ça parce que c’est un peu dur et ça me réconforte ça c’est que je comprends tout à fait mais voilà je me prends 15 minutes je me mets sur le blog freecocotte ou un autre site sans gluten et je remplace le sucre par du xylitol et je fais des cookies parce que je sais qu’en ce moment sinon je vais craquer sur les gâteaux avec les autres.

Est ce que ce besoin de repos c’est pas plutôt, enfin ce besoin de réconfort, et c’est pas plutôt du repos et je vais demander à mon employeur une journée en plus de ce que j’avais prévu pour me reposer je sais que c’est difficile, je sais qu’en période comme ça ou on vit un décès ou qu’on déménage, qu’on a quelque chose au niveau professionnel, on va vraiment pas voir le temps de gérer correctement son hygiène de vie, je le sais et peut-être vous n’allez pas gérer mais il faut avoir conscience que du coup vous cumulez deux choses et donc vous allez avoir plus de symptômes.

Un autre article apprécié par mes lecteurs en ce moment :   Salade de pâtes candidose

Et vous allez allonger votre protocole c’est ok, c’est ok on est humain on fait pas tout nickel mais si on peut éviter, on essaie de se mettre en mode warrior le plus possible.

Balance effort / résultat déséquilibrée lors du protocole candidose / dysbiose

Autre chose qui fait que on arrête son protocole candidose ou dysbiose tout simplement c’est ce que j’appelle la balance effort résultat qui est déséquilibrée.

Ca veut dire quoi ? C’est à dire que vous faites plein d’efforts dans ce protocole ça coûte de l’argent d’acheter les compléments alimentaires, ça prend du temps de faire les courses en magasin bio et de cuisiner, et en plus vous pouvez pas manger comme des autres et vous avez de la frustration donc il y a beaucoup d’efforts et les résultats ils sont pas à la hauteur de vos attentes.

C’est à dire que bien souvent de 6 mois 9 mois voire peut-être 12 mois il y a encore des symptômes tout n’est pas nickel et vous vous dites mais alors mais moi je mange pas gluten, je mange pas du sucre, je bois pas d’alcool, j’ai arrêté le café ou diminuer, je fais du sport etc. je prends plein de compléments je fais tout ça et je vois que les autres ils font pas tout ça et sont en santé

Et moi je suis pas en santé j’ai encore des symptômes, j’ai encore mal au ventre et c’est là je me dis mais c’est juste insupportable c’est juste par rapport à tous les efforts que j’ai fournis moi je considère que mon corps il devrait être nickel et devrait pouvoir courir le marathon, sortir le vendredi soir, et être bien le samedi voilà on se dit c’est pas possible par rapport à tout ce que je fais devrait beaucoup mieux récompensé

Donc c’est ce que j’appelle la balance effort résultat qui est déséquilibrée et on se dit j’en ai juste ras-le-bol franchement mon corps il abuse parce que par rapport à tout ce que j’ai fait …

Ou alors on peut se dire aussi bon mon thérapeute ou du moins mon protocole doit pas être bon, parce que franchement je fais plein d’efforts et c’est pas assez. Alors bien souvent qui se passe c’est que vous ne voyez pas assez que vous avez des résultats.

Bien souvent ce qu’on ne voit pas c’est que voilà votre protocole il vous a déjà amené beaucoup de résultats : je prends un exemple vous avez diminué vos ballonnements et tous vos symptômes de 70% il y a plus que 30% des symptômes au bout de neuf mois !

Voilà c’est génial c’est génial en neuf mois avoir diminué de 70% vos symptômes c’est vachement bien pour un corps, c’est pour un corps qui fonctionnait très mal c’est vachement bien sauf que vous, eh bien vous, le jour vous avez mal au ventre vous dites j’ai mal au ventre alors que je fais tout bien sauf que vous oubliez que hier vous n’aviez pas mal au ventre et que depuis dix jours par exemple vous n’aviez pas mal.

Alors qu’avant tous les jours vous aviez mal au ventre ! Ok vous voyez vraiment là le problème c’est que quand on est mal on va tout voir en noir et on oublie qu’on va mieux et alors justement on va passer aux solutions que j’ai pour ne pas arrêter le protocole.

Solutions pour ne pas arrêter le protocole candidose ou dysbiose (sibo)

La solution elle est liée à ce que je viens d’expliquer la balance effort résultat qui est déséquilibrée.

La solution c’est de noter vos symptômes sur un fichier donc moi j’explique ça dans le programme mais c’est assez simple vous mettez la date en colonnes les symptômes en ligne dans un fichier Excel et puis vous venez noter de 0 à 10 comment vous ressentez vos symptômes candidose/sibo chaque jour.

Ca vous fait un total journalier vous pouvez faire des totaux par semaines et regarder de semaine en semaine comment ça évolue je vous invite à faire des graphiques et des pourcentages et à voir comment ça évolue.

Et vous allez voir que voilà même s’il y a 20 % d’amélioration en 3mois mais c’est déjà bien alors souvent si on n’a que 20 % en 3 mois ce qui est normal, voilà c’est bien c’est que c’est normal.

En moyenne on va se dire bah c’est pas terrible sauf que si on continue comme ça projeter comme ça sur les mois à venir va vous allez de mieux en mieux.

Donc c’est souvent ça le problème on est trop impatient on est trop impatient et ce qui fait que parfois au bout de six mois on se dit mon thérapeute doit pas être bon en fait j’ai mon protocole il doit pas être bon je vais j’ai envie de tout arrêter alors qu’ on a 40% de symptômes en moins.

Mais voilà, on voit que encore aujourd’hui j’ai mal au ventre. Non s’il y a une progression dans vos scores alors il y aura des hauts et des bas mais s’il y a une progression vers le bas au global et bien c’est que vous êtes sur la bonne voie

Si par contre ça stagne là je vous invite à revoir et votre thérapeute ou en voir un autre.

Travailler avec un thérapeute spécialisé ou très disponible

Alors une autre solution pour éviter d’arrêter son protocole c’est de bien être accompagné d’avoir un suivi régulier avec son thérapeute et du coup de pouvoir parler des doutes de dire bah voilà j’ai l’impression que justement j’ai un effet secondaire par exemple je vais en parler et puis on va pouvoir réajuster le protocole candidose ou sibo.

Ou alors j’ai ce symptôme, par exemple je reprends j’ai mal au ventre j’ai vraiment des ballonnements c’est hyper insupportable du coup je ne profite pas de la journée etc. qu’est-ce qu’on peut faire il y a beaucoup de choses à faire avec votre naturopathe.

Donc c’est sûr si on est seul on a plus de risque d’arrêter protocole également.

Tempérament « tout ou rien »

Si on est un tempérament à faire du tout au tout j’en ai pas mal en clientèle qui font super bien le protocole, le régime : aucun écart pendant 4 à 6 mois et puis d’un groupe bim, tout l’inverse j’en ai ras-le-bol donc je fais plein d’écart j’arrête tout.

Si vous êtes comme ça je vous invite à travailler là-dessus sur un coaching avec un thérapeute mais parce que voilà ça c’est un risque quand on est excessif de faire des aller-retour comme ça sur notre protocole et c’est pas une bonne idée.

Garder toujours les compléments

Autre point pour éviter d’arrêter le protocole si vous mettez d’un coup à faire pleins d’écart vous en avez super marre du régime, que vous êtes hyper frustrés et du coup vous avez envie de tout arrêter je vous conseille de garder les compléments alimentaires.

Au lieu de se dire bah comme il y a des écarts j’arrête tous les compléments et là on a un risque d’arrêter protocole pendant un mois deux mois trois mois avant de s’y remettre eh bien je conseille de garder les compléments parce que ça c’est comme si on gardait le fil et puis du coup on va très vite s’y remettre, généralement en une semaine ou dix jours on s’y remet voilà

On garde le fil et du coup on s’y remet plus facilement c’est le cerveau humain qui fonctionne comme ça.

Attention perte de temps !

Qu’est-ce que j’ai d’autre à dire sur tout ça pourquoi il faut pas arrêter son protocole parce que eh bien vous allez perdre du temps bien souvent alors si vous êtes entré dans un protocole que vous avez des soucis de santé soit il marche pas du tout et dans ce cas-là il faut revoir avec le thérapeute, il y a une erreur de casting on va dire, c’est pas la bonne méthode et donc il faut tout revoir.

Mais s’il marche un petit peu et que enfin il fonctionne un petit peu, parce que c’est long il y a des améliorations et que vous avez envie de tout arrêter vous allez tout simplement perdre du temps parce que vos symptômes sans les compléments alimentaires sans le régime ils vont revenir et puis s’ils reviennent …en fait au final effectivement je n’ai pas le choix je dois m’y remettre

Vous allez peut-être perdre un mois, 2 mois, 3 mois mais vous allez vous y remettre et vous aurez perdu du temps voire même peut-être créer un peu de la résistance au niveau du candida.

Moi je préfère qu’on le traite d’un coup je pense que c’est mieux justement sinon il risque d’être un petit peu plus fort, on l’a attaqué puis on lui laisse du temps puis on réattaque potentiellement il sera mieux préparé à réagir que si c’est la première fois qu’il reçoit des antifongiques.

Ce que je dois dire aussi par rapport à l’arrêt du protocole c’est que parfois ça re motive tout simplement on peut se dire ben mon protocole il sert à rien je ne vois plus pourquoi je fais ça ce régime et parfois aussi on se dit en fait c’était dans ma tête cette candidose.

Ca arrive souvent quand ça fait par exemple 9 mois 10 mois qu’on est en protocole et en fait on va mieux et du coup on oublie un peu comme on était avant et on se dit même bah ouais c’était dans ma tête je sais pas si c’était c’est vraiment de la candidose on oublie un peu qu’on avait des mycoses etc.

Et du coup on trouve plus le sens, la raison d’être de ce qu’on fait bah pourquoi je mange sans gluten en fait ? Au final généralement ça c’est très bon signe c’est qu’en fait on va mieux on commence à oublier un petit peu son ancienne vie et donc dans ce cas-là je vous invite à ne pas arrêter le protocole parce que sinon il y a des symptômes qui vont revenir, et puis c’est dommage même si vous allez mieux parce que ça va très probablement revenir.

Je vous invite plutôt à commencer progressivement être moins strict sur le protocole c’est ce que j’explique dans le programme mais ça doit se faire progressivement c’est vraiment important dans le protocole candidose que ce soit au début ou à la fin d’être progressif.

Y’a pas ces histoires ou je fais ou je fais pas, j’ai la candidose j’ai pu la candidose non c’est pas comme ça que ça marche donc progressif au début progressif à la fin pour en sortir.

Voilà donc j’espère que cette vidéo vous a plue vous a aidé elle est assez longue j’aurai encore des choses à dire mais je ferai d’autres vidéos parce que sinon ça pourrait durer des heures vraiment.

Toujours passionnée de vous partager mon métier, mon quotidien, les retours de tout le monde je sais que c’est important qu’on parle à l’ensemble parce que souvent vous vous sentez seul.

Vous n’êtes pas seuls et on traverse, enfin, vous traversez moi ça n’est plus mon cas, beaucoup de choses qui se ressemblent et ça fait du bien de le savoir.

Si vous avez besoin d’autres vidéos n’hésitez pas à vous abonner vous pouvez aussi laisser en commentaire vos questions, me rejoindre sur le blog, je vous mets tout ça sous la vidéo je vous dis à très bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recevez mes 5 Recettes très Faciles : 5 INGREDIENTS 

et 5 MINUTES (Bonus gratuit)